AccueilAccueil  FAQFAQ   Aides  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mon ancien leader ici? Etrange... [PV: CHRIST] - Rating: 16+ [MOMENT HOT] TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2


avatar
I am
Messages : 186
Points : 215
Date d'inscription : 22/07/2014


Jeu 28 Aoû - 21:36
Rappel du premier message :








Mon ancien leader ici? Etrange...



Super! Je suis en retard pour le déjeuner, je viens juste de me réveiller et bien évidemment je suis pas habillée. Ils vont me défoncer au self. Et j'avais promis à Léa d'être à l'heure pour qu'elle me parle de ses problèmes avec son copain. Je sors de mon lit, attrape des vêtements en vrac et va sous la douche. Mes cheveux sont trempés lorsque j'entend des pas près de la salle de bains et fait dépassé ma tête des douches. Je vois Alex arriver, je prend ma serviette et m'entoure avec pour sortir de la douche. Je lui fait un grand sourire sachant très bien que son regard est rivée sur ma peau très peu couverte. En rigolant, je lui dit:
-Tout va bien Alex, je te gène pas trop?
Sur ceux, je quitte la pièce en prenant mes affaires. J'enfile mon jean skinny noir et met ma chemise blanche. Pour que ma tenue semble moins sérieuse je prend les pans de mon haut et fait un nœud avec. Puis par dessus, je met ma  veste en cuir noir. D'un coup d'oeil je vois Alex qui me fixe et je lui fais un clin d'oeil pour l'embêter.
Il y a bien trop de monde au self, je me sens mal à l'aise. Je vois Léa qui me fait des signes et je m'avance vers elle. Je lui souris, totalement absente et incapable de l'écouter mais je fais semblant. Ses lèvres bougent, des paroles jaillissent de sa bouche mais je ne comprend rien. Je secoue la tête quelque fois pour lui faire croire que j'écoute mais en vrai je suis totalement perdue. Au bout d'un moment, sans prévenir, je me lève et quitte la table. Je me dirige vers un couloir sombre et c'est là que je LE vois. Je suis sûre que c'est lui. Que fait-il ici? Je ne les pas revue depuis que j'ai essayé de le sauver. Je m'avance doucement vers lui, et pose ma main sur son biceps.
-Christ?

© Jawilsia sur Never Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage


I am
Messages : 186
Date d'inscription : 22/07/2014


Mer 29 Oct - 19:42







Mon ancien leader ici? Etrange...



Christ s'était redressé sur le lit, semblant se poser de millions de questions. Je le fixais, apeurée par sa réaction qui prenait tant de temps à arriver. Etait-il en colère contre moi parce que j'avais voulu m'enfuir? Ou était-il simplement blessé dans son amour propre? Pendant un instant, je cru qu'il allait fuir mon regard, jusqu'à ce que je sorte de la pièce. Finalement il lança d'une voix beaucoup plus puissante que la mienne:
- Je ne dormais pas vraiment...Je...
Il s'arrêta passant une main derrière sa nuque et récupérant son boxer et son jean étalés par terre. Je le suivit du regard, ne pouvant m'empêcher de détailler son corps comme si ma vie en dépendait. Je secoue la tête, m'obligeant à me tourner pour ne pas le regarder se rhabiller. Le bruit d'une ceinture bouclée me fit retourner la tête pour replonger mon regard dans celui de l'audacieux. Je le vis s'approcher de moi, son pas félin me fit tressaillir alors que je revoyais dans ma tête notre partie de jambes en l'air. Il ralentit en me voyant paniquer mais s'approcha tout de même de moi. Il dégagea mon buste, mettant mes cheveux blonds dans mon dos pour pouvoir m'observer sans peine. Il posa ses mains de façon à redresser mon menton, ce qui me fit davantage trembler. Encore une fois, près de lui, je me sentais minuscule mais pour la première fois je ne me sentait pas en sécurité. Je n'avais pas peur de lui, mais plutôt de ce qui pouvait se passer entre nous lorsque nous étions si proches l'un de l'autre. Un léger sourire s'étendit sur les lèvres de Christ alors qu'il posait son nez contre le mien, réduisant encore l'espace que je lui avais imposé quelques minutes plus tôt en partant du lit. Le baiser qu'il déposa sur mes lèvres me fit paniquer en premier lieu avant de me soulager quelque peu. Après tout, il me prouvait qu'il ne m'en voulait qu'à moitié d'être partie ainsi, comme une voleuse. Il m'entoura de ses bras, se collant totalement contre moi pour me murmurer à l'oreille.
- J'ai aimé ce moment passé avec toi... Je ne veux pas que tu partes comme une déchue malheureuse...
J'avais fermé les yeux, me délectant des paroles de l'homme que j'aimais. En me disant cela, je recommençais à paniquer. Oui, moi je l'aimais mais lui non. Je n'avais été qu'une fille de plus avec qui il avait passé du bon temps. Je n'étais rien d'autres qu'une conquête supplémentaire. Je le sentis se reculer, je me décidais à rouvrir les yeux pour le fixer, sans aucune lueur de joie dans le regard.
- Tu n'as pas aimé ? J'ai fais quelque chose qui ne fallait pas peut-être... je t'ai fais du mal ?
Je le regardais un instant, souriant enfin face à son besoin  de savoir si j'allais bien. Je ne cherchais pas à rompre de nouveau notre étreinte malgré ma peine en sentant ses bras contre ma taille. Je lui dit en riant légèrement:
-A vrai dire, j'ai adoré  ce qu'on a fait tout les deux et non tu n'as rien fais de mal, sauf peut-être me donner mal aux hanches à la fin!
Instinctivement, je positionnais ma main gauche contre son épaule droite, lui souriant tristement avant de continuer.
-Le problème c'est que je me sens mal d'avoir fait cela avec toi... J'essaye de repousser le plus longtemps possible le moment où je vais enfin réaliser que tu ne m'aimes pas et que tu ne m'aimeras jamais... En couchant avec toi, j'essayais de me prouver que peut-être un jour l'idée de sortir avec moi ne te révulserais pas mais je sais que je me berce d'illusion... Ça fait juste...mal c'est tout
Je baisse les yeux vers le sol, cachant une larme qui roule le long de ma joue.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



Mer 29 Oct - 22:22


Syntara & Christ

"Mon ancien leader ici ? Etrange..."

L'audacieux, comme tout homme, avait été blessé dans son amour propre bien évidemment mais la peine de Syntara le touchait plus encore. La voire ainsi provoquait en lui de fortes douleurs qu'il croyait disparu depuis longtemps... et même s'il ne les aimait pas, il devait faire avec et faire au mieux pour qu'elles disparaissent. Difficile de se débarrasser de quelque chose dont on ne connaît pas l'origine, ni les raisons, n'Est-ce pas ?! Mais étrangement ses douleurs provoquait aussi en lui une certaine colère... d'origine également inconnue. A la vision de la jeune sincère fébrile et apeurée, il avait eu envie de l'entourer dans ses bras et de détruire tous ce qui s'approcherait d'elle, de près ou de loin. Christ se sentait aussi un peu gêné par la situation, il comprit qu'il avait fais une erreur irréversible, que cela changera du tout au tout sa relation avec Syntara et qu'il se doit de rester néanmoins discret sur cela pour leur bien. Le mensonge et la discrétion, il y est habitué depuis de nombreuses années mais la sincère pourra t'elle garder tout cela pour elle ? Ca il en était moins sûre ! Mais si elle était amené à devoir trahir leur secret alors il assumerait avec elle et prendrait même sur lui l'entière responsabilité de leurs actes. Il se sentait affreusement fautif d'avoir cédé.
Même s'il lui en voulait un peu de l'avoir quitté si précipitamment, l'audacieux comprenait son malaise et n'avait qu'une envie, la voir à nouveau rayonnante. Le baiser qu'il avait déposé sur ses lèvres sembla lui redonner un peu la pêche, il l'entoura de ses bras essayant de la rassurer un peu plus puis murmura à son oreille.

- J'ai aimé ce moment passé avec toi... Je ne veux pas que tu partes comme une déchue malheureuse...

La blondinette sembla heureuse de ces quelques mots jusqu'à ce qu'elle en fasse une seconde interprétation, chose auquel Christ avait essayé de faire attention... Il ne devait pas être trop expéditif, ni direct comme il l'était souvent avec ses conquêtes d'un soir; étant son amour pour lui, il ne devait pas non plus être trop présent, ni mielleux. Il était relativement difficile de faire la part des choses et il espérait y avoir réussit. Qu'elle puisse penser être une conquête comme toutes les autres, il en aurait une sainte horreur, malheureusement il y avait de très fortes probabilités pour qu'elle y songe étant donné la réputation de Christobald. Ainsi il répliqua à nouveau après lui avoir laissé quelques minutes de répit :

- Tu n'as pas aimé ? J'ai fais quelque chose qui ne fallait pas peut-être... je t'ai fais du mal ?

Il cherchait à la fois à comprendre plus en détail son mal-être mais aussi à lui montrer qu'il s'inquiétait réellement pour elle, qu'elle n'était pas juste un jouet pour lui mais bien une femme que l'on respecte. Il avait toujours mis un point d'honneur à être respectueux avec ses conquêtes, même s'il imposait bien évidemment ses conditions d'entrée de jeux, il restait tendre, doux et attentif à leurs désirs et à leurs problèmes éventuels. C'était très certainement aussi pour cela qu'il était apprécié de la gente féminine et que certaines de ses conquêtes voulaient remettre le couvert, voir essayaient de le séduire. Ces paroles tirèrent un petit sourire à Syntara qui resta dans ses bras, s'y sentant visiblement à nouveau bien, elle rétorqua en riant :

- A vrai dire, j'ai adoré  ce qu'on a fait tout les deux et non tu n'as rien fais de mal, sauf peut-être me donner mal aux hanches à la fin! Elle marqua une pause, lui sourit tristement puis reprit la voix moins assurée. Le problème, c'est que je me sens mal d'avoir fait cela avec toi...  J'essaye de repousser le plus longtemps possible le moment où je vais enfin réaliser que tu ne m'aimes pas, et que tu ne m'aimeras jamais... En couchant avec toi, j'essayais de me prouver que peut-être un jour l'idée de sortir avec moi ne te révulserais pas mais je sais que je me berce d'illusion... Ça fait juste... mal, c'est tout !

Cette réponse effaça le sourire du visage de Christ qui sentit à nouveau de profondes douleurs dans sa poitrine qui s'amplifièrent à la perception d'une larme coulant le long de la joue de Syntara. Le rythme cardiaque de l'audacieux accéléra subitement... il se sentait paniqué par la vue de la jeune femme si malheureuse... en plus par sa faute; il murmura à son oreille déposant son visage au creux de sa nuque.

- Excuse-moi Syntara...

Il ne mit cependant pas longtemps à réagir, il la prit dans ses bras délicatement, alla s'asseoir sur le lit avec elle sur ses genoux, prit doucement son visage entre ses mains, fixant son regard affirmé et sincère dans le sien, il rétorqua :

- Crois-tu vraiment que si tu n'avais pas le moindre intérêt pour moi, je serais encore là ?! Ne penses-tu pas que je t'aurais laissé partir ou bien que je serai partit à la fin de notre étreinte ?! Te dire que je t'aime avec un grand A serait mentir, tout bonnement parce que l'on a pas partagé assez de choses tous les deux pour cela, et puis moi... et l'Amour... Mais je t'aime Syntara, vraiment beaucoup, et ce n'est pas ce moment merveilleux que nous avons passé ensemble qui me fera changer d'avis.Il marqua une pause pour reprendre son souffle puis reprit.Cela ne me révulse pas de sortir avec toi. Celui qui t'aura devra s'estimer heureux et chanceux. Quand à moi, je suis loin d'être un cadeau, et tu le sais très bien contrairement à ce que penses, je suis loin d'être parfait. Je ne peux pas te dire que tu ne te berces pas d'illusion en attendant quelque chose de sérieux de ma part mais cela n'est en rien de ta faute. Je suis un handicapé des sentiments et de l'amour, c'est ainsi et tu n'y peux rien.
Phantasmagøria
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Messages : 186
Points : 215
Date d'inscription : 22/07/2014


Jeu 30 Oct - 13:00







Mon ancien leader ici? Etrange...



Lorsqu'il comprit que c'était lui qui me faisait souffrir, il paniqua. Je le voyais à ses pupilles légèrement plus grande et à ses battements cardiaque trop rapide. Je baissais le visage, des mèches blondes venant cacher une partie de ma figure. Une minuscule larme coula sur ma joue, me prouvant encore une fois la douleur que j'avais en moi. Christ du voir que j'étais sur le point d'éclater en sanglot car il se rapprocha de moi pour m'enlacer plus fort contre lui et me murmura délicatement à l'oreille:
- Excuse-moi Syntara...
Sans plus attendre, il me prit dans ses bras, m'amenant vers le lit pour m'asseoir sur ses genoux. J'effaçais rapidement mes larmes pour qu'il ne les voit pas, ou du moins qu'il ne les remarque pas une seconde fois. Il prit mon visage entre ses mains, le redressant pour plonger son regard plein de sincérité dans mes yeux. Mais je le fuyais, regardant toujours mes pieds pour ne pas l'affronter. D'une voix douce et en même temps dure il me dit:
- Crois-tu vraiment que si tu n'avais pas le moindre intérêt pour moi, je serais encore là ?! Ne penses-tu pas que je t'aurais laissé partir ou bien que je serai partit à la fin de notre étreinte ?! Te dire que je t'aime avec un grand A serait mentir, tout bonnement parce que l'on a pas partagé assez de choses tous les deux pour cela, et puis moi... et l'Amour... Mais je t'aime Syntara, vraiment beaucoup, et ce n'est pas ce moment merveilleux que nous avons passé ensemble qui me fera changer d'avis.Cela ne me révulse pas de sortir avec toi. Celui qui t'aura devra s'estimer heureux et chanceux. Quand à moi, je suis loin d'être un cadeau, et tu le sais très bien contrairement à ce que  penses, je suis loin d'être parfait. Je ne peux pas te dire que tu ne te berces pas d'illusion en attendant quelque chose de sérieux de ma part mais cela n'est en rien de ta faute. Je suis un handicapé des sentiments et de l'amour, c'est ainsi et tu n'y peux rien.
Sachant qu'il avait pris sur lui pour me dire tout cela, je me sentit obligée de lever les yeux vers lui. Il me fixait toujours, ses mains contre mon visage. Mes yeux était embués par des larmes brillantes mais elles ne couleraient pas, je le savais car je m'obligerais à les faire disparaître avant qu'elles ne demandent à sortir. Au début, je n'eus de force que pour prononcer un petit mot, totalement inutile à mon gout.
-Ok...
Je déglutis bruyamment, fermant les yeux un instant et écoutant mon coeur battre. Cela me détendait énormément de me dire que cet organe me donnait la vie, de l'écouter taper contre ma poitrine pour me dire qu'il était toujours là. En rouvrant les paupières, j'expirais tout l'air de mes poumons et posais ma main droite sur la cuisse de Christ, voulant attirer encore plus son attention. D'une voix tremblante, je murmurais tout bas:
-Je sais à quel point c'est difficile pour toi de te confier de la sorte... Je t'en remercie, de l'avoir fait pour moi...Je m'arrêtais, toussant pour chasser les tressautements dans ma voix. Je me sens d'ailleurs totalement illégitime d'avoir ce traitement de faveur mais... j'en suis aussi très flattée. J'aimerais juste te faire remarquer que... que personne n'est parfait, c'est cela qui nous qualifie d'humain, alors s'il te plait arrête de te dévaloriser ainsi... Fais le pour moi....
J'hésitais beaucoup en lui parlant, trouvant difficilement mes mots pour les mettre sur mes pensées. Je posais ma tête contre l'épaule gauche de Christ avant de murmurer d'une voix faible.
-Christ... je pense qu'on devrait éviter de se voir pendant un moment, le temps de tasser tout ça et de nous permettre de redevenir... normaux?
Ces mots, je lui avais déjà dit, des semaines plus tôt juste avant de partir chez les Sincères. Je n'avais jamais su comment il avait réagis, s'il avait été triste de ne plus me voir le matin ou s'il m'avait juste oublié...

© Jawilsia sur Never Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



Ven 31 Oct - 22:30


Syntara & Christ

"Mon ancien leader ici ? Etrange..."

Il la vit essuyer ses yeux, en déduisant qu'elle effaçait les traces de son profond désarroi; elle ne voulait apparemment pas qu'il la voit dans cet état. Elle avait bien conservé une partie audacieuse en elle. Lui non plus n'aimait pas qu'on le voit pleurer; et il en était de même pour la plupart des audacieux; cela étant vu comme une preuve de faiblesse et de sentiment. Christ ne fit aucune remarque sur cela, il prit son visage entre ses mains plongeant son regard dans le sien et rétorqua avec sincérité.

- Crois-tu vraiment que si tu n'avais pas le moindre intérêt pour moi, je serais encore là ?! Ne penses-tu pas que je t'aurais laissé partir ou bien que je serai partit à la fin de notre étreinte ?! Te dire que je t'aime avec un grand A serait mentir, tout bonnement parce que l'on a pas partagé assez de choses tous les deux pour cela, et puis moi... et l'Amour... Mais je t'aime Syntara, vraiment beaucoup, et ce n'est pas ce moment merveilleux que nous avons passé ensemble qui me fera changer d'avis. Cela ne me révulse pas de sortir avec toi. Celui qui t'aura devra s'estimer heureux et chanceux. Quand à moi, je suis loin d'être un cadeau, et tu le sais très bien contrairement à ce que  penses, je suis loin d'être parfait. Je ne peux pas te dire que tu ne te berces pas d'illusion en attendant quelque chose de sérieux de ma part mais cela n'est en rien de ta faute. Je suis un handicapé des sentiments et de l'amour, c'est ainsi et tu n'y peux rien.

La jeune femme le fuyait du regard forçant ses yeux à fixer ses pieds pour ne pas l'affronter; cela agaça un peu le brun qui eu envie de la secouer pour qu'elle réagisse à nouveau comme une audacieuse. Cela était déjà assez difficile pour lui de se confier de la sorte, il prit cela comme un certain manque de respect mais comprenait tout à fait que Syntara souffre trop pour l'écouter avec attention. La sincère sembla comprendre ce que l'audacieux ressentait à ce moment là puisqu'elle redressa les yeux vers lui. Ses prunelles étaient embrumées de larmes brillantes; elle souffrait beaucoup mais tenait une fois de plus à garder fière allure face à lui. Ce qui était inutile puisqu'il voyait et ressentait sa douleur; sans nul doute mieux que quiconque d'ailleurs. Christ avait toujours senti une certaine connexion entre Syntara et lui; cela l'effrayait d'ailleurs beaucoup. Il ne savait pas si c'était dû au morceau de passé qu'ils avaient en commun, à ce qu'ils avaient partagé ensemble ou à tout autre chose. Toujours est-il, qu'elle n'eut la force de ne prononcer qu'un simple :

-Ok...

Syntara ravala sa salive closant les yeux un instant, essayant visiblement d'apaiser sa douleur. Elle rouvrit ses prunelles quelques instants plus tard déposant une main sur la cuisse droite de Christ, qui la scruta brièvement avant de reporter toute son attention sur le visage de la jeune femme. Puis elle commença, tremblotante :

- Je sais à quel point c'est difficile pour toi de te confier de la sorte... Je t'en remercie, de l'avoir fait pour moi...Syntara s'arrêta brièvement, toussotant avant de reprendre d'un ton plus assuré. Je me sens d'ailleurs totalement illégitime d'avoir ce traitement de faveur mais... j'en suis aussi très flattée. J'aimerais juste te faire remarquer que... que personne n'est parfait, c'est cela qui nous qualifie d'humain, alors s'il te plait arrête de te dévaloriser ainsi... Fais le pour moi....

Ses mots étaient venu difficilement, elle semblait peser chacun d'entre eux pour définir convenablement ses pensées mais ils touchèrent l'audacieux qui ne pût s'empêcher de resserrer son étreinte sur elle. Syntara posa sa tête contre son épaule murmurant d'une voix faible avant qu'il n'est eut le temps de rétorquer.

- Christ... je pense qu'on devrait éviter de se voir pendant un moment, le temps de tasser tout ça et de nous permettre de redevenir... normaux ?

Ces quelques mots sonnèrent aux oreilles de l'audacieux comme un écho à ce qu'il avait entendu quelques semaines auparavant. Déjà à cet époque, il avait ressentit un fort pincement au cœur et un sentiment de rejet mais après ce qu'il venait de vivre tout les deux... Christ sentit de profond tiraillements dans sa poitrine, comme si on lui enfonçait sauvagement un poignard dans le thorax à plusieurs reprises. Il resta un instant la bouche légèrement entrouverte, les yeux attristés, le regard dans le vide. La blondinette ne pouvait pas percevoir la tristesse apparente sur son visage puisqu'elle avait encore sa tête posée contre l'épaule du brun et les yeux clot; il préférait qu'il en soit ainsi. Il posa une main dans ses cheveux l'empêchant avec une légère pression de redresser la tête, le temps qu'il s'apaise afin de ne rien lui laisser paraître. Christ déposa sa tête contre le sienne, sa main caressant les longs cheveux de la sincère tandis qu'il rétorqua d'une voix posée sans ton.

- Comme tu voudras...

Il ne sentait pas l'envie d'en dire plus. Que pouvait-il dire de plus après tout ? Il n'avait pas envie de compliquer les choses encore plus qu'elles ne l'étaient déjà, et ne souhaitait plus lui faire de peine. Il finit par se dire que c'était sans nul doute mieux ainsi.
Phantasmagøria
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Messages : 186
Points : 215
Date d'inscription : 22/07/2014


Sam 1 Nov - 18:00







Mon ancien leader ici? Etrange...



Mes yeux sont fermés alors que je réfléchis à la façon dont je peux oublier tous mes sentiments pour l'audacieux. Je sais que c'est impossible, que je ne peux pas taire mes émotions ainsi, c'est totalement inhumain. Et puis, je ne pourrais pas vivre sans me dire que mon coeur bat pour Christ, que je ne vis que pour le voir heureux. Depuis la mort de Freddie, j'ai compris que c'était la seule chose qui m'intéressait, le voir sourire à la vie. L'ex-leader était maintenant la seule chose qui pouvait encore me donner envie d'être sur cette terre. Et comme une imbécile, je lui dis que je ne veux plus le voir! J'ai vraiment des idées stupides des fois! Alors que je m'apprête à me redresser pour dire à Christ que finalement je ne veux pas m'éloigner de lui, le jeune homme brun pose sa main contre ma tête. Je pousse un soupire, remerciant l'audacieux de m'avoir empêcher de prononcer ces mots. Il faut que je m'éloigne de lui, il faut que je connaisse la vie sans lui et que je vois si elle vaut la peine d'être vécue ainsi ou pas. La main de Christ caresse mes cheveux alors que le jeune homme pose sa tête contre la mienne. Il réplique d'une voix sans ton:
- Comme tu voudras...
Il ne semble pas si triste que ça, et j'en suis soulagée bien qu'un eu blessée aussi. Mais je préfère me dire que mon absence ne sera pas trop horrible pour lui plutôt que de penser à toute la peine que je peux lui faire en ce moment. Je reste encore quelques minutes contre lui, écoutant son coeur battre doucement pour occuper mes pensées. Puis je rouvre les yeux, et respira l'odeur de Christ dans sa nuque. Je mémorise ce parfum viril, et me relève, quittant les genoux de l'audacieux. Je lui souris tristement, sans même remarquer la douleur qui le submerge. Je prend le tee-shirt du jeune homme et lui tend pour qu'il l'enfile avant que j'ouvre la porte. Lorsque c'est fait, je sors de la pièce, invitant Christ à faire de même. Je longe les couloirs, vérifiant que personne n'arrivaient Puis, lorsque nous arrivons devant une sortie de secours, je me tourne vers l'ex-leader et lui dit d'une voix douce:
-Je crois que nous nous quittons ici Christ...
Je me met sur la pointe des pieds pour déposer un dernier baiser sur ses lèvres. Elles sont chaudes contres les miennes et elle me procurent un long frémissement. Je passe une main dans mes cheveux, avant de sourire une dernière fois à Christ. Je n'attend pas sa réponse, ne souhaitant pas attendre plus longtemps avec lui car je sais que je suis capable de craquer et de lui demander de ne pas m'abandonner. Je tourne les talons et cache ma poitrine avec de longues mèches de cheveux blondes. Je me retourne une dernière fois pour voir Christ sur le pas de la porte. Puis comme si cela ne m'affectais pas, je poursuis et me dirige vers ma chambre pour enfiler un haut.

© Jawilsia sur Never Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



Sam 1 Nov - 21:20


Syntara & Christ

"Mon ancien leader ici ? Etrange..."

La sincère soupira alors que l'audacieux l'empêcha de voir, une fois de plus, sa faiblesse pour elle. Puis il posa sa tête contre la sienne après avoir reprit le contrôle de ses émotions, il rétorqua tout simplement tandis que sa main caressait délicatement les cheveux de la jeune femme :

- Comme tu voudras...

Il espérait que ces simples mots mettraient fin à ce moment difficile; aussi bien pour elle, que pour lui; et leur permettraient de se quitter en bon terme tout de même. L'audacieux ne savait pas combien de temps encore il pourrait retenir cette douleur qui lui rongeait la poitrine à petit feu et lui donnait envie de crier, de tout fracasser... Il ne voulait pas qu'elle le voit en détresse, qu'elle le voit faible; il voulait que personne ne le voit ainsi d'ailleurs. S'il avait à craquer ce serait dans ses appartements avant d'aller se défouler à la salle d'entraînements.
Christ hume le doux parfum de Syntara alors qu'elle fait de même, cela l'apaise un peu plus et lui rappelle ce doux moment qu'il vient de passer entre ses bras. La sincère se releva quelques instants plus tard laissant son parfum virevolter dans les airs, l'audacieux se redressa lentement la suivant, un petit sourire béat aux lèvres. Elle par contre sourit tristement; ce qui le ramena à la triste réalité et fit remonter son malaise à qui il fit directement barrage avant qu'elle ne le perçoive. L'audacieux prit le tee-shirt qu'elle lui tendait, l'enfila et la suivit vers la sortie. Syntara sortit, ils vérifièrent ensemble sans se consulter que les alentours étaient libres avant de refermer la porte derrière eux; laissant tous leurs souvenirs dans cette pièce mystérieuse. Alors qu'elle était encore retournée à scruter les environs, Christ porta son regard sur la porte dissimulée dans le mur, la caressant de la paume de la main, il soupira pensif puis s'en éloigna avant que Syntara ne se retourne vers lui. Elle le conduisit ensuite vers une sortie de secours et lui dit d'une voix douce :

- Je crois que nous nous quittons ici Christ...

Elle se mit sur la pointe des pied et déposa un baiser sur ses lèvres. Christ sentit une vague chaleur remontant le long de sa colonne vertébrale. Il était désireux de prolonger ce baiser mais la laissa faire à sa guise. Elle passa une main dans ses cheveux, lui sourit une dernière fois
avant de s'en aller. L'audacieux ne dit rien; il ne savait que dire... Au revoir ? Serait un signe espérant qu'ils vont se revoir. Adieu ? Serait tout son opposé. Et comme il ne pouvait décider ni de l'un, ni de l'autre, seul. Il préféra se taire et observe la jeune femme s'éloignant de lui petit à petit. Il ne franchit le pas de la porte qu'une fois la blondinette hors de sa vue puis s'en retourna pionni pionnant jusqu'au quartier des audacieux.
Phantasmagøria
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Messages : 168
Points : 233
Date d'inscription : 24/02/2014
Age IRL : 26
Localisation : Dans les rues de Chicago


Sam 9 Mai - 15:53

ARCHIVAGE DES RPS


Votre RP est terminé, il est donc ARCHIVÉ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://faction-divergent.forumactif.org


I am
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

Mon ancien leader ici? Etrange... [PV: CHRIST] - Rating: 16+ [MOMENT HOT] TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» BARAK OBAMA : NI JESUS-CHRIST, NI FIDEL CASTRO
» Le Pro Leader
» Martelly se prend en photo avec le leader le plus populaire de la Caraibe
» Targeting Haiti`s Symbolic Leader In Exile: Aristide
» Obama, l'Antéchrist ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Edge of Future :: Rps terminés-