AccueilAccueil  FAQFAQ   Aides  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La fin justifie les moyens... [PV : Eric Miller]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

I am
Invité



Jeu 30 Oct - 18:42
Amber & Eric
"La fin justifie les moyens..."
Depuis qu'elle était devenue sans-faction, Amber n'avait jamais autant visité les quartiers des autres factions. C'était certes étonnant pour son rang mais elle avait certains talents qui lui ouvrait de nombreuses portes; aussi bien physique, que psychologique. Bien évidemment, la blonde avait souvent eu à justifier sa présence auprès des veilleurs de nuit mais elle avait toujours réussi à trouver un arrangement avec eux pour qu'ils oublient l'avoir rencontré. Peu importe la faction, les hommes avaient tous plus ou moins le même point sensible, les mêmes envies et les mêmes besoins : du sexe. Quand elle avait eu le malheur de tomber sur une femme, la jeune sans-faction avait joué de sa comédie se faisant passer pour blessée, folle... ou tout autre stratagème selon la situation se présentant. Elle s'en était toujours très bien sortit.
Ce soir, la sans-faction n'avait rien de prévue, enfin si, elle voulait s'infiltrer dans le quartier des audacieux pour aller régler quelques anciens comptes avec Christobald Dalton; un ancien ami. Elle avait longtemps était éprise de cet homme mais malheureusement pour elle, cela n'était pas réciproque et l'avait beaucoup fait souffrir contrairement à ce qu'elle en disait. Aujourd'hui il allait payer pour tout. Pour elle, le rejet de l'audacieux avait été l'élément déclencheur de sa chute aux enfers. Cela faisait déjà plusieurs mois qu'elle préparait son infiltration du quartier audacieux, elle l'avait déjà tenté à plusieurs reprises mais sans succès. Bien évidemment, elle y avait déjà pénétré étant novice chez les audacieux, puis avec certains hommes désireux de découvrir plus profondément son anatomie mais jamais seule. Et pour voir Christ en tête à tête, il fallait qu'elle y arrive seule. C'était aussi un but qu'elle s'était fixée.
Après une soirée passée à danser au Hancock center pour gagner sa croute, elle avait pris le train en route comme elle le faisait souvent depuis son intronisation chez les audacieux. Même si elle ne faisait plus partit de leur faction, elle aimait le prendre encore et encore. De toute façon, elle n'avait plus rien à perdre, même si elle ratait un jour son saut, personne ne la regretterait alors elle s'en fichait pas mal. Il faut aussi dire qu'elle avait une confiance inébranlable en sa personne, ce qui l'aidait beaucoup depuis sa plus tendre enfance.
Arrivée au quartier des audacieux, Amber sauta du train en route atterrissant en roulade contrôlée sur le toit de l'immeuble avant de se redresser sur ses deux jambes, elle épousseta rapidement ses vêtements, passa une main dans ses cheveux avant d'aller s'asseoir au dessus du vide sur le muret entourant le toit. La sans faction était vêtue d'une tenue en daim dans les tons brunâtres; elle ne s'était pas changée après son show de ce soir en faite; sa tenue était très courte, moulante et sexy. Sa mini jupe avait des volants en tissus arrivant bien au dessus du genoux, tandis que son haut à lacets serrés fermement maintenait sa poitrine généreuse sans dissimuler nul autre partie de son buste. Malgré sa tenue légère, elle ne frissonnait pas, elle n'avait jamais été du genre à avoir froid; dans tous les sens du terme; ni au corps, ni aux yeux. Ses longues jambes remuant dans le vide, Amber sortit une cigarette de son soutif; elle lui avait généreusement été offerte par un client du Hancock après sa danse langoureuse de ce soir; elle grommela voyant qu'elle n'avait plus d'allumettes puis déposa ses mains sur le muret observant le paysage face à elle. La jeune femme avait toujours trouvé que Chicago était une ville merveilleuse la nuit, surtout vue de haut; toutes ces lumières industrielles en parfait contraste avec le ciel étoilé qui s'offrait à eux.
Elle fût alors sortit de ses pensées par des bruits de pas peu discrets résonnant dans les escaliers menant au toit. La blonde grimpa à l'échelle du château d'eau, elle n'eut pas le temps de grimper jusqu'en haut qu'un audacieux poussa violement la porte qui partit à la volée avant de se refermer dans son dos. L'audacieux en question s'avança vers le bord du muret; il n'était apparemment pas monté parce qu'il l'avait repéré mais pour prendre l'air lui aussi. Amber se pencha légèrement pour l'apercevoir mais l'un de ses talons hauts se cassa, elle perdit l'équilibre et se retrouva maintenue par une main à plusieurs mètres du sol bétonné du toit. Quelques instants plus tard, la sans-faction sentit des mains agripper fermement ses hanches et l'attirer vers le sol. Au départ, elle tenta de résister, donnant des coups de pieds à l'individu qui l'engueula. Elle ne comprit pas ce qu'il lui dit mais elle n'aimait pas se trouver dans une telle position de faiblesse; surtout lorsqu'elle ne savait pas qui était présent à ses côtés. Et puis d'abord, elle n'avait besoin de l'aide de personne. Elle finit par se laisser faire, sentant qu'il resserrait son étreinte sur elle et ne la lâcherait pas. L'audacieux la descendit mais ne la lâcha pas, elle posa ses mains délicates sur les siennes essayant de les ôter de ses hanches sans succès. Elle détourna la tête et qu'elle ne fût pas sa surprise en croisant son regard...

- Eric ?

Malgré toutes ses années, le regard du jeune homme n'avait pas changé, il paraissait toujours aussi déterminé, avec une petite pointe d'assurance en plus. Amber était persuadée que c'était lui mais la reconnaitrait-il ? Après tout, ils n'avaient passé qu'une nuit ensemble... la dernière avant l'entrée chez les audacieux de la demoiselle. Une nuit qu'elle n'avait pas oublié... non pas parce qu'elle éprouvait un quelconque sentiment amoureux pour le jeune homme mais parce qu'ils avaient été en parfaite osmose et qu'il était le premier avec qui elle avait testé de nombreuses positions plus ou moins catholiques.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Mer 5 Nov - 20:21
Eric n'avait jamais été quelqu'un de très abordable. La solitude était sa seule compagne, même si parfois une soirée entre leaders n'était pas exclue de son programme. Il n'aimait pas non plus la routine, il faisait en sorte de varier les plaisirs et de s'offrir des activités différentes tous les jours. Il supervisait aussi l'entraînement des novices et ça n'était pas de tout repos, mais il s'en tirait bien. C'était aussi une occasion de se montrer désagréable, il aimait se faire respecter et imposer ses règles dès le départ, histoire que tout soit bien clair par la suite. Parfois, cela arrivait qu'un novice décide de faire le mur et dans ce cas-là ça bardait pour son matricule, mais ce n'était que rare et bien souvent on avait trop peur pour sa peau pour aller se balader ailleurs.

Partout où il passait, on entendait prononcer son nom dans son sillage, il n'avait que dix-huit ans mais il inspirait la crainte dans les rangs. Les Audacieux les plus vieux ne se risquaient même pas à l'aborder trop familièrement, et encore, il ne restait que très peu de personnes plus âgées que la moyenne dans cette faction. Eric était donc plus craint que respecté, mais peu lui importait tant qu'on s'écartait sur son passage. Pour lui, sa mission était de terrifier plus que d'imposer les règles des leaders Audacieux ; il voyait ainsi que certains Audacieux ne possédaient aucun courage face à lui. Il harcelait aussi les novices avec ses notions de bravoure, il y croyait dur comme fer.

Si cette société marchait depuis si longtemps sans s'écrouler, c'est qu'elle apportait du bien au système. On classait les gens dans une case, enfin, plutôt, ils choisissaient leur classe en fonction de ce qu'ils voulaient devenir. Malgré un choix certes réduit, ils profitaient d'une liberté dont ils auraient dû se satisfaire. Mais le peuple voulait toujours plus. Ils se disaient tourmentés, enfermés dans une prison. Pour faciliter le travail, Eric brisait leurs ailes et leurs espoirs. Les gens voulaient sortir de cette ville, l'inconnu leur pesait et les excitait à la fois. Alors les leaders de chaque faction mettaient des systèmes en place, réprimaient les rebelles et les illuminés. Et tuaient les divergents.

Le jeune homme baignait dans la pensée prometteuse d'un monde meilleur. Un monde identique, certes, mais où les mentalités auraient changé, où les hommes se diraient heureux. Cela n'existait sans doute que dans ses rêves, mais c'est toujours beau d'espérer. On aurait aussi pu penser qu'Eric n'avait ni cœur, ni souhaits, qu'il n'était qu'un pantin de bois dans cet amas de leaders et de dirigeants. Mais non, il était bien humain et c'était sans doute sa plus grande faiblesse. Il ressentait de l'amour à la nostalgie, mais ces émotions restaient assez lointaines, vagues pour lui. Il n'aimait pas non plus retranscrire ses sentiments dans son langage corporel.

Le jeune Audacieux errait, tout à ses pensées dans un dédale de couloirs. C'était rare de le voir dans cet état pensif, c'était même inconcevable pour la plupart des membres de sa faction. Il se cachait à la vue des regards, ou derrière une illusion de sérieux. Parfois, il empruntait l'escalier de service pour se rendre jusqu'au toit de la tour d'où les novices se jetaient le jour du Choix. Et aujourd'hui ne faisait pas exception à la règle. Ses muscles entraînés gravissaient l'escalier pas à pas, son corps était tendu mais il était parfaitement à l'aise. Il avait les commandes, comme toujours. Le plus important pour lui, c'était toujours de pouvoir tout maîtriser, tout avoir à portée de main. Il détestait l'impuissance, c'était sûrement sa pire ennemie.

Eric, arrivé en haut des escaliers, s'arrêta net. Il était certain d'avoir entendu un bruit de pas. Des chaussures à talons si son ouïe ne lui jouait pas des tours. Il plissa les yeux et tendit l'oreille. Plus rien. Il marcha jusqu'au toit, jeta un coup d’œil du côté du grand trou puis entendit un grand bruit de dégringolade. Réagissant à vif, il écouta son instinct et ne fit qu'un pas avant de retenir une jeune femme, en tenue très sexy, qui pendouillait à un escalier. Le jeune homme sourit, narquois. C'était une sans-faction, non ? Elle n'avait rien à faire ici et il allait s'en occuper.

Cependant, lorsqu'elle prononça son prénom, il se demanda aussitôt d'où elle le connaissait, avant de se rappeler qu'il était connu un peu partout en ville. Il descendit doucement la femme de son perchoir et la posa au sol, il ne s'agissait pas non plus de la faire tomber, et puis sa poitrine fort généreuse jouait en sa faveur. Eric fronça de nouveaux les sourcils et se mit à jouer avec le piercing à son sourcil. Il n'aimait pas les mystères, la blonde avait intérêt à lui répondre rapidement si elle tenait à sa vie.

« On se connaît ? Et qu'est-ce que tu fous là, t'es pas sans-faction ? »

Son ton ne laissait pas sous-entendre la discussion, il était un peu brutal mais il avait toujours été comme ça. Il étudia attentivement le visage de la jeune femme, avant de reconnaître des traits. Pourtant, il n'arrivait pas à mettre de nom sur ce faciès. C'était étrange, il avait l'impression qu'il la connaissait. Son corps, ses cheveux... tout évoquait en elle quelque chose de familier, il ne restait plus qu'à mettre la main dessus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Dim 16 Nov - 18:18
Amber & Eric
"La fin justifie les moyens..."
Amber avait été une petite fille adorable jusqu'à ce qu'elle sache obtenir tout ce qu'elle désirait en claquant des doigts; enfin façon de parler. Elle n'aimait pas non plus la routine; même si elle avait besoin de quelques moments routiniers dans sa semaine pour garder ses repères temporels; elle faisait souvent des entorses aux règles de la société et ne prévoyait jamais la totalité de ses journées. Mis à part danser au Hancock tard tous les soirs, la jeune femme s'envoyait régulièrement en l'air avec des hommes de différentes factions et adorait créer des embrouilles entre membres de même faction ou de faction différentes. Cela l'amusait beaucoup pour dire vrai ! Semer la zizanie était une occupation comme une autre après tout. Quand aux responsabilités, Amber n'en avait pas la moindre; si ce n'est s'occuper d'elle même. Chose qu'elle pense savoir faire tout à fait parfaitement puisqu'elle satisfait le moindre de ses désirs lorsqu'il apparaît. Quand au fait d'inspirer le respect ou la peur... Amber l'inspirait d'une certaine manière tout comme Eric dans sa propre "faction", mais aussi auprès de pas mal d'hommes bien placés dont elle connaissait les secrets inavouables, dont elle faisait très souvent partie d'ailleurs. Plus de gens dans cette société si parfaite, étaient en réalité bien imparfaits... Les plus proches du gouvernement avaient mêmes souvent les pires penchants. Peut-être que plus le degrés de responsabilité était élevé, plus l'on avait besoin de s'évader de la "dure" réalité de la société ?
Pour la plupart des érudits cependant, Amber Hamilton était une honte, un exemple à ne surtout pas suivre, voir une ennemie pour certains. Son nom n'était jamais prononcé parmi eux. Elle évitait d'ailleurs de se frotter à un érudit... sauf si elle ne pouvait faire autrement. Non pas qu'elle est peur d'eux; bien au contraire; mais ils lui semblaient tous relativement exécrables, inférieurs d'esprit et peu intéressants. Même si elle ne l'avouerai très certainement jamais, elle avait honte de son échec et sa famille lui manquait malgré leur rejet. Il lui arrivait d'avoir de leurs nouvelles par Niels Van Gothe; le seul érudit ne lui ayant pas tourné le dos.
Pour Eric ne lui inspirait aucune crainte, pas une once de peur... même si aujourd'hui, il pourrait lui être néfaste dans l'accomplissement de son projet. Elle savait qu'il était difficile à embobiner mais cela lui plaisait au plus haut point. Amber aimait d'ailleurs beaucoup le caractère et le comportement de l'audacieux; contrairement à la plupart des autres membres de la société; elle l'appréciait d'une certaine façon. Peut-être était ce tout simplement parce qu'il l'avait toujours bien traité alors qu'ils étaient tout deux chez les érudits ? Ils s'étaient peu croisés depuis leurs changements de faction respectifs. Comment allait-il la traiter à présent ? Allait-il la rejeter comme tous les autres érudits ? Allait-il chercher à s'amuser avec elle comme la plupart des hommes des autres factions ?

La pensée prometteuse d'un monde meilleur avait bien disparue de son esprit depuis qu'elle était devenue sans-faction et avait été rejeté de tous. Amber avait bien saisi que cette société n'était pas équitable pour tout le monde, et qu'il fallait se battre pour obtenir ce que l'on désirait. Elle ne se plaignait plus de sa situation ouvertement mais n'hésitait pas à en faire payer les autres. Au fond d'elle même, elle savait pertinemment que tout cela était entièrement de sa faute mais elle ne se l'admettait pas encore et préférait rejeter la faute sur d'autres; comme Christobald Dalton par exemple.

Après sa dégringolade bruyante de l'échelle du château d'eau, l'inconnu l'avait bien évidemment repéré et attrapé. Qu'elle ne fût pas sa surprise en croisant son regard...

- Eric ?

Amber ne fit pas attention à son sourire narquois, ses prunelles étaient attirées par celles d'Eric, et puis son sourire s'était bien vite effacé à la prononciation de son prénom. A son regard interrogateur, la sans-faction comprit qu'il ne la remettait pas encore. Il la descendit tout en douceur de son perchoir et la déposa étonnement de la même façon au sol sans la blesser; les prunelles brunes du leader s'attardèrent toutefois sur le décolleté avantageux d'Amber. Elle ne manqua pas de le remarquer, se redressa déposant ses mains sur ses hanches; après avoir fait signe à l'audacieux de remonter son regard; un sourire malicieux s'affichait sur son visage s'accommodant à son regard bleuté de prédatrice. Eric fronça les sourcils à nouveau et se mit à jouer avec son piercing arcadien. Serait-il nerveux ? Où serait ce une certaine forme de retenue de son excitation face à la jeune femme ? A l'esprit tordu d'Amber ce genre d'interrogations n'avaient qu'une seule réponse possible "Bien sûre que oui!". Néanmoins, il semblait rester sur ses gardes et rétorqua brutalement :

- On se connaît ? Et qu'est-ce que tu fous là, t'es pas sans-faction ?

Apparemment, il n'a la reconnaissait pas... Où alors il préférait ne pas la reconnaître peut-être ? Amber avait pourtant cru à leurs échanges lors de sa dernière nuit passée chez les érudits, que le jeune Eric attendait cet instant depuis longtemps. Ce qui avait signifié pour elle, qu'il fantasmait bien sur sa personne et qu'elle ne s'était faite aucune illusion. Cette nuit avait d'ailleurs était l'une des plus belles qu'Amber avait passé aux côtés d'un homme; si ce n'est même la plus belle. Elle se souvenait de chaque instant, de chaque émotion, de chaque frison, de leur osmose totale... La sans-faction frémit à ses souvenirs, ses prunelles dévoraient à présent l'audacieux du regard. Amber se mit à tourner autour de lui d'un pas de prédatrice, ses prunelles balayaient sans discrétion le corps d'Eric pendant que ses doigts le frôlèrent à de brefs moments de part et d'autre, tandis qu'elle rétorquait d'un ton envoutant :

- Je suis déçue que tu m'es oubliée ! Mais je te pardonne... Comment pourrait on ne pas pardonner à un si bel homme ! Tu dégages toujours cette détermination sans faille que j'aime tant, tu as pris en assurance, en charisme et en muscle.

A ce dernier mot, Amber faisait face à Eric son regard plongé dans le sien alors que sa main droite faisait une légère pression sur la poitrine de l'audacieux. Tout cela dans le but d'attirer son regard vers cet endroit et de lui faire bien ressentir son intrusion dans son espace vital. La sans-faction sourit à sa réaction et commença à descendre lentement en zigzagant le long de son torse, s'arrêtant par endroit créant de légère pression; jouant aussi de son regard passant de sa main à celui d'Eric. Elle se stoppa au niveau de sa ceinture, agrippa fermement le ceinturon de l'audacieux avant de se plaquer contre lui.

- Je suis heureuse de te revoir, mon cher Eric.

Elle câlina son nez contre le sien frôlant les lèvres du leader dans un souffle, un large sourire s'afficha sur ses lèvres alors qu'elle le sentait un peu désorienté par ce qui se passait. Elle captura ses lèvres passionnément alors que son corps ondulait fiévreusement contre celui d'Eric, sa main droite lâcha le ceinturon avant de descendre sur son aine créant une légère pression à côté de son entrejambe, tandis que sa main gauche remontait le long de sa colonne la massant par de légères pressions irrégulières... Elle força à plusieurs reprises avant que sa langue n'arrive à pénétrer la bouche de l'audacieux et se mélange torridement à la sienne. Une fois sa conquête réussie, elle se retira d'un trait; s'éloignant de lui d'un bon mètre et rétorqua d'une voix malicieuse fixant son regard envoutant dans le sien.

- Cela a t'il ravivé ta mémoire...

Certes, elle avait pris des risques en jouant de la sorte avec lui et elle en avait tout à fait conscience. Néanmoins, elle avait agit à l'instinct et au désir; pour elle cela avait toujours fonctionné. Amber attendait maintenant la réaction à froid de l'intéressé.
©️clever love.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Lun 9 Fév - 23:09

Eric est agacé. Ce n'est pas la première fois qu'il a envie de frapper une femme, mais là il se sent vraiment prêt à lui en coller une, plus que jamais. Elle se joue de lui, et elle croit qu'il va la laisser faire sans rien dire ? Eric n'est pas comme ça. Il va la virer vite fait bien fait, quoi qu'elle dise ou fasse. Elle tentera sans doute de le corrompre, mais le jeune homme sait faire la différence entre une Audacieuse et une sans-faction. Or celle-là n'est pas une membre de sa faction, c'est certain. Il la regarde, impassible, prêt à la foutre dehors sans aucun ménagement. C'est pas parce que c'est une femme qu'on doit la prendre avec des pincettes ! D'ailleurs, la majorité des filles détestent ça. Et même si Eric a beau se targuer d'être l'un des Audacieux les plus attirants de toute la faction réunie, il n'attire pas beaucoup de femmes dans sont lit. D'ailleurs, ce n'est pas vraiment son but. Il est leader, pas prostitué... et il prend son rôle très au sérieux.

Eric soupire et secoue la tête. Elle le prend vraiment pour un con. Aussi belle et sexy soit-elle, il n'est pas de son devoir d'en profiter, même si elle fait tout pour le faire tourner au bourrique. Retenant ses instincts sauvages, Eric serre les dents et subis en silence. Il ne doit pas craquer. Il ne doit pas se laisser aller. Il doit juste supporter les minauderies de la blonde. Sans rechigner. Puisque c'est son boulot. Eric respire à présent avec difficulté. Il sait qu'il n'est que la proie, la victime, prête à être dévorée. Et il sait qu'il ne tiendra pas longtemps...

« Bordel, à quoi tu joues ? Tu te fous de ma gu... »

Eric ne finit pas sa phrase que la sans-faction happe ses lèvres pour poursuivre la conversation dans un long baiser très torride. Eric ne se laisse pas faire... enfin jusqu'au moment où les digues cèdent et où il laisse enfin la langue d'Amber violer tous les recoins de l'intérieur de sa bouche. Amber ? Il a bien dit Amber ? C'est étrange... Il reconnaîtrait ce nom entre mille. Et pourtant, ça ne peut pas être elle, si ? Tout compte fait, c'est elle. Oh oui c'est elle ! Et il ne peut pas se tromper. Abasourdi, il la regarde s'écarter de lui. A-t-il fait quelque chose qu'il n'aurait pas dû faire ? Ou, pire, embrasse-t-il mal ? Il est vrai qu'il a été confus, peu certain des intentions de la jeune femme. Mais maintenant... maintenant, jusqu'où est-il prêt à aller ?

« Je vois que tu n'as toujours pas réprimé ton penchant pour l'aventure et les bons hommes, Amber... »

Eric n'a pas vraiment envie de discuter avec elle, car il sait que ça se terminera mal. En réalité il veut s'en débarrasser le plus rapidement possible ; elle n'a rien à faire ici. Elle est sans-faction et elle doit retourner à sa place. Si on voit un leader traîner en compagnie d'une sans-faction... que risque-t-il au juste ? Peut-être gros, très gros. Et Eric ne veut pas risquer de perdre sa place à cause d'Amber. Surtout pas à cause d'elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Lun 16 Fév - 19:29
Amber & Eric
"La fin justifie les moyens..."
Amber sentit Eric agacé à plusieurs reprises lors de son petit manège mais elle savait pertinemment qu'au fond elle contrôlait la situation. Même si elle ne pouvait pas prévoir toutes ses réactions, elle le connaissait suffisamment pour en maitriser la plupart... Le reste lui créerait tout au plus une montée d'adrénaline. Chose qu'elle avait appréciée chez les audacieux durant son bref séjour et qu'elle recherchait constamment depuis son rejet. C'était une bonne drogue après tout ! Et facile d'accès qui plus est !
Quand à la virer vite fait, bien fait, l'audacieux l'aurait très certainement déjà fais s'il en avait eu une réelle envie. Ce qui la gardait en vie pour le moment à ses côtés était la curiosité qu'elle attisait chez lui et cette envie soudaine qu'il ressentait très probablement au fond de lui. Amber n'avait pas l'habitude d'être prise avec des pincettes, surtout par les audacieux; même si beaucoup finissaient par devenir ses chiens de berger; elle destestait cela plus que quiconque et ne s'attendait pas le moins du monde à cela de la part d'Eric Miller.
Pour Amber, Eric est bel et bien, l'un des plus bels hommes de Chicago... de plus, un homme dont peu de femmes peuvent se vanter d'avoir eu dans leur draps; même si étrangement elle n'en a jamais fait étalage. Sans trop savoir pourquoi d'ailleurs ?! C'était leur petit secret à tous les deux. Le seul secret qu'elle avait envie de conserver dans son cocon.

Alors que la belle blonde pulpeuse tourne autour de lui l'inspectant sous tous les angles, effleurant certaines parties de son corps par à-coups; il reste inerte un bon moment avant de commencer  vociférer:

- Bordel, à quoi tu joues ? Tu te fous de ma gu...

Elle lui coupa la chique, capturant ses lèvres dans un long baiser torride, son corps ondulant contre celui du jeune homme; tandis que sa main droite descendit avant d'aller se déposer dans son aine droite, sa main gauche zigzaguant le long de ses dorsales en caresses enivrantes. Après plusieurs tentatives, la langue d'Amber réussit à pénétrer dans sa bouche allant se mêler à la sienne; rendant l'atmosphère très caliente et ôtant toute résistance de l'audacieux pour un bref moment. Cela lui permit au moins de se remémorer son prénom... peut-être que quelques uns de leurs moments passés ensemble traversèrent également son esprit mais Eric ne l'avouera jamais. Enfin, pas à la sans-faction qu'Amber était devenue en tout cas; peut-être que si elle avait réussi les tests audacieux... Il aurait considéré les choses autrement. Où peut-être se trompait elle sur ce sujet après tout ?
L'éloignement de la jeune femme n'était pas anodin, comme toute femme, elle savait pertinemment que les hommes avaient besoin d'une certain "confirmation" avant de passer à l'attaque. Avant de tenter d'approcher une femme pour être plus claire, ils ont souvent peur de se prendre un râteau. Chose que leur ego masculin a dû mal à supporter. Certes, ils se connaissaient déjà et avaient déjà passé un très agréable moment tout les deux mais de l'eau avait coulé sous les ponts depuis. Les deux jeune gens avaient quelque peu changés. Peut-être qu'Eric ne ressentait plus aucun désir pour elle après tout ? Cela lui permettait aussi de se rassurer elle-même, ce moment si bref fût il, lui avait bien laissé ressentir le désir encore brulant pour sa personne en lui. Cependant... Peut-être que le jeune homme était aussi tout bonnement en manque d'affection ? Après tout, ce n'est pas une qualité reconnue des audacieux. Amber allait savoir dans les minutes à venir, voir les heures si Eric était si coriace qu'on le disait, ce qu'il en était réellement. Le jeune homme avait aussi cette certaine franchise de déballer les choses qui lui déplaisent sans trop se soucier de son interlocuteur, ni de la suite des évènements.

Lorsqu'elle s'éloigna, elle remarqua un certain étonnement dans le regard d'Eric puis il se referma aussitôt reprenant son contrôle; ainsi elle ne distingua pas les interrogations qui trottaient dans son esprit. D'ailleurs, s'il en avait une quelconque il était bien assez grand pour la prononcer, et en attendre la réponse, non ? La réponse ne devrait en rien lui faire peur puisque les audacieux sont censés n'avoir aucune peur. Eric confirma ce qu'elle songeait en rétorquant d'une voix plus plate :

- Je vois que tu n'as toujours pas réprimé ton penchant pour l'aventure et les bons hommes, Amber...

Ses paroles la firent sourire et pour la première fois depuis longtemps, elle eut envie de se jeter dans les bras de quelqu'un mais elle n'en fit rien. Une étincelle illumina son regard alors que ses mains jouèrent brièvement avec les frou-frou de sa mini-jupe, évacuant comme elle le pouvait cette irrépressible envie. Sachant que soit, elle finirait six pied sous terre puisqu'il prendrait mal la chose; soit il le prendrait comme un acte de dominance de sa part sur elle. La seconde lui déplaisait tout particulièrement... mais à ce moment là, elle eut un bref doute sur sa dominance sur l'audacieux. Autrefois, Amber l'érudite avait les pleins pouvoirs sur Eric l'érudit qui était épris d'elle. A présent... Amber la sans-faction ne savait pas trop où était réellement sa place par rapport à Eric l'audacieux. La roue tourne. Dominante ? Dominée ? Egaux ? Match nul ? Elle reprit bien vite ses esprits, reprit son air charmeuse se redressant déposant une main sur chacune de ses hanches et rétorqua d'une voix plus sérieuse :

- Cela n'est pas faux mais je choisis Mes bons hommes... Elle entama de nouveaux cercles d'un pas félin autour d'Eric.Ceux qui ont de l'influence, ceux qui peuvent m'apporter quelque chose. Tu peux penser de moi, ce que bon te semblera. C'est ainsi que je survie en gardant une certaine dignité.

La dignité paraitrait sans doute bien désuète de sens dans la bouche d'une sans-faction, surtout dans celle d'Amber. Mais de son point de vue réussir à rester en forme, à manger chaque jour à sa faim, dormir dans un lit douillet, être propre, garder un certain intellect... Tout cela faisait partie de sa dignité humaine.
Le leader audacieux ne démontrait pour le moment aucune envie de fuite devant elle, il paraissait même avoir oublié son devoir de la chasser d'ici au plus vite. Cela la ravissait grandement ! Quand à savoir ce qu'il risquait si on le voyait traîner avec elle ?! Si Max les surprenait, pas grand chose à dire vrai, il avait déjà succombé aux plaisirs de la jeune Amber et n'y était pas insensible. Si c'était Christ par contre... Il serait dans de le beau drap... Le charme d'Amber n'avait aucun effet sur lui. C'était bien le seul homme qu'elle semblait toujours avoir laissé indifférent; sans en connaître les raisons; et cela l'agaçait profondément.
Après quelques instants plongée dans ses pensées tout en tournoyant autour de Miller d'un pas plus gracieux et aguicheur. Elle se stoppa net face à lui l'attrapant d'un coup par le col, un grand sourire sincère affiché sur son visage tandis que ses prunelles se plongèrent dans celles d'Eric, son autre main apposée contre le bas de son torse en suspension, pour se laisser un moyen d'échappement. Sa main droite descendit le long de son torse descendant lentement la fermeture éclaire de sa veste noire tandis que ses lèvres effleuraient les siennes. Amber aimait beaucoup jouer de la sorte; se faire désirer, réclamer était si plaisant, si amusant. Une fois la fermeture totalement descendue, elle laissa sa main divaguer sur le torse du leader; seul les fines mailles d'un tee-shirt séparait le contact de leurs peaux. Amber profita du dégagement de sa nuque, pour déposer de brefs baisers sauvages dans son cou avant de murmurer à son oreille d'une voix enivrante :

- Et toi, Eric Miller, que désires-tu... ? Mis à part le pouvoir et la soumission de tes novices ?

La sans-faction reprit ses caresses et ses baisers échaudés, gardant toujours sa main gauche en appuyée contre son torse en guise d'échappatoire, ne sachant pas réellement comment l'audacieux allait réagir à tant d'attention d'un coup.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Mar 3 Mar - 18:53
C'est comme si un arc électrique traversait le corps d’Eric de haut en bas. C'est reposant. Eric n'en a pas l'habitude, et ça le secoue plus qu'il ne veut le montrer. Alors il masque ses sentiments, et regarde Amber comme si ça ne lui avait rien fait. Ce baiser, il n'en rêvait pas, mais maintenant que c'est passé, il en veut encore. Qu'est-ce que veut la blonde ? Le mettre dans son lit, ou lui demander une faveur ? Dans les deux cas, il est partant. Sauf si elle lui demande un engagement auprès des sans-faction, un engagement consistant à leur donner de la nourriture ou des vêtements. Non, pas ça. Ce n'est pas son rôle. Les Altruistes sont là pour ça.

Le jeune Audacieux fixe Amber, résigné, attendant qu'elle lui demande quelque chose. Quelque chose de concret de préférence. Eric soupire, comprenant qu'elle va tourner autour du pot jusqu'à ce que la cocotte minute déborde. Amber a toujours été comme ça ; il faut vraiment être inconscient pour entrer dans son jeu du chat et de la souris ainsi. La nervosité est palpable dans le regard d’Eric et il se met à jouer avec l'un des piercing de son sourcil. Le visage inexpressif, l'Audacieux regarde Amber lui tourner autour et jouer avec son corps. Il frémit lorsqu'elle caressa son aine, songeuse. Il lâcha alors qu'elle défaisait sa veste, leurs lèvres se frôlant paresseusement :

« Ta dignité tu l'as perdue le jour où tu as raté l'épreuve d'initiation des Audacieux... Et si tu es venue pour me demander de réparer ça, tu perds ton temps. »

Ce faisant, il hausse un sourcil et vient poser ses mains sur la taille de la jeune femme. Inconsciemment, il dévisage sa poitrine d'un œil intéressé, avant de reposer son regard sur le visage d'Amber. Elle est belle, c'est un fait. Mais il ne se sent pas de s'amuser plus que ça aujourd'hui. Il penche la tête sur le côté, hésitant sur la manière de lui faire comprendre qu'elle n'a aucune chance, lorsqu'il opte brutalement pour une forme plus persuasive. Il happe ses lèvres, posant sa main droite contre sa nuque, mêlant sa langue au baiser. Si c'est ça que Amber est venue chercher, elle va être comblée.

« Je ne veux pas la soumission de mes novices... Seulement leur peur. Et toi, tu as peur ? »

Il murmure ces mots au creux de son oreille, puis vient embrasser son cou avec une délicatesse qu'on ne lui connaissait pas. Il sourit et s'écarte un peu pour observer le visage d'Amber. Il a envie de l'embrasser de nouveau, mais une petite voix dans sa tête le ramène à la raison.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Mar 3 Mar - 22:20
Amber & Eric
"La fin justifie les moyens..."
EN COURS DE REDACTION *o* ♥♥♥.
©clever love.


C'est comme si un arc électrique traversait le corps d’Eric de haut en bas. C'est reposant. Eric n'en a pas l'habitude, et ça le secoue plus qu'il ne veut le montrer. Alors il masque ses sentiments, et regarde Amber comme si ça ne lui avait rien fait. Ce baiser, il n'en rêvait pas, mais maintenant que c'est passé, il en veut encore. Qu'est-ce que veut la blonde ? Le mettre dans son lit, ou lui demander une faveur ? Dans les deux cas, il est partant. Sauf si elle lui demande un engagement auprès des sans-faction, un engagement consistant à leur donner de la nourriture ou des vêtements. Non, pas ça. Ce n'est pas son rôle. Les Altruistes sont là pour ça.

Le jeune Audacieux fixe Amber, résigné, attendant qu'elle lui demande quelque chose. Quelque chose de concret de préférence. Eric soupire, comprenant qu'elle va tourner autour du pot jusqu'à ce que la cocotte minute déborde. Amber a toujours été comme ça ; il faut vraiment être inconscient pour entrer dans son jeu du chat et de la souris ainsi. La nervosité est palpable dans le regard d’Eric et il se met à jouer avec l'un des piercing de son sourcil. Le visage inexpressif, l'Audacieux regarde Amber lui tourner autour et jouer avec son corps. Il frémit lorsqu'elle caressa son aine, songeuse. Il lâcha alors qu'elle défaisait sa veste, leurs lèvres se frôlant paresseusement :

« Ta dignité tu l'as perdue le jour où tu as raté l'épreuve d'initiation des Audacieux... Et si tu es venue pour me demander de réparer ça, tu perds ton temps. »

Ce faisant, il hausse un sourcil et vient poser ses mains sur la taille de la jeune femme. Inconsciemment, il dévisage sa poitrine d'un œil intéressé, avant de reposer son regard sur le visage d'Amber. Elle est belle, c'est un fait. Mais il ne se sent pas de s'amuser plus que ça aujourd'hui. Il penche la tête sur le côté, hésitant sur la manière de lui faire comprendre qu'elle n'a aucune chance, lorsqu'il opte brutalement pour une forme plus persuasive. Il happe ses lèvres, posant sa main droite contre sa nuque, mêlant sa langue au baiser. Si c'est ça que Amber est venue chercher, elle va être comblée.

« Je ne veux pas la soumission de mes novices... Seulement leur peur. Et toi, tu as peur ? »

Il murmure ces mots au creux de son oreille, puis vient embrasser son cou avec une délicatesse qu'on ne lui connaissait pas. Il sourit et s'écarte un peu pour observer le visage d'Amber. Il a envie de l'embrasser de nouveau, mais une petite voix dans sa tête le ramène à la raison.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Messages : 168
Points : 233
Date d'inscription : 24/02/2014
Age IRL : 26
Localisation : Dans les rues de Chicago


Sam 9 Mai - 15:56

ARCHIVAGE DES RPS


Ce sujet n'a pas reçu de message depuis PLUS d'un mois et malgré les relances, il n'y a eu aucune réponse, il est donc ARCHIVÉ.

RP ABANDONNÉ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://faction-divergent.forumactif.org


I am
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

La fin justifie les moyens... [PV : Eric Miller]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Edge of Future :: Rps Abandonnés-