AccueilAccueil  FAQFAQ   Aides  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tiens-toi droite ! [Jessica]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

I am
Invité



Mer 12 Nov - 23:31
Eric voyait bien que Jeanine ne lui confiait pas tout. Elle gardait certaines parties de ses plans secrètes, refusait de lui en dire plus quand il lui posait des questions. Et impossible de la soudoyer d'une quelconque manière, elle trouvait toujours le moyen de ruser pour démonter ses propositions malhonnêtes. Et il n'allait pas s'abaisser au chantage, si l’Érudite lui cachait des choses c'était sûrement pour de bonnes raisons. Elle avait été nommée leader sur la base d'un QI exceptionnel, alors il était bien en mal de lui donner tort.

L'Audacieux ruminait ces quelques pensées alors qu'il se dirigeait vers la voie ferrée, il ignorait toujours les horaires des trains mais au vu du petit attroupement qui s'était formé, il allait bientôt passer. Justement, on percevait déjà les bruits de la locomotive sur ses rails ; une forme métallique apparut à l'horizon. Les Audacieux s'excitèrent un peu plus et Eric soupira avant de se gratter un piercing. Monter dans un train en marche était un jeu d'enfant après des mois d'entraînement, il aurait pu y grimper même sans aucun élan si cela avait effleuré ses pensées. C'était une histoire de courage, pour lui, et même si il devait y laisser la vie, il le ferait. Par pur souci de dignité.

Eric se mit à courir aux côtés du train, de plus en plus vite, puis s'agrippa au bon moment à la porte ouverte d'un wagon avant de se glisser à l'intérieur. Aussitôt on s'écarta sur son passage, il était craint en tant que leader. Un faux pas et c'était la mort certaine... Enfin, façon de parler. Certains s'amusaient même à dire qu'Eric n'avait même pas de peurs. Il n'en parlait jamais, parce qu'il ne supportait pas d'être toujours après Quatre, mais il aimait bien entendre ce genre de racontars courir, cela flattait son ego malgré la fausseté de ces paroles.

Le jeune homme sentit soudain un pied écraser le sien, il se retourna vivement pour croiser le regard d'une Audacieuse qui devait faire une bonne tête de moins que lui. Il la toisa, il la reconnaissait, et même si elle ne semblait pas avoir fait exprès de lui marcher sur les orteils, elle n'avait pas l'air de vouloir s'excuser. Ruminant sa rage froide en silence, Eric lui saisit brusquement le bras pour la forcer à le regarder dans les yeux. Son regard était dur et menaçant, et il lâcha d'une voix grondante.

« On t'as pas appris la politesse ? »

Jessica Watson lui avait tenu tête plusieurs fois, ils se haïssaient et c'était aussi en partie parce qu'elle vivait une idylle avec un Fraternel et que ça ne lui plaisait pas. De plus c'était interdit par le règlement, mais ça Eric n'avait pas assez de pouvoir pour changer les choses. Les deux Audacieux se fixèrent en chien de faïence, le garçon ne comptait pas abandonner la partie, il tenait à ses excuses.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Dim 16 Nov - 13:05

J'attendais le train. Seule. Je devais rejoindre Ryan, Clarisse et Bailee sur le toit du Hancock Center. Ils étaient parti plus tôt dans la matinée tandis que je restais dans la salle d'entrainement pour tester mon nouveau couteau papillon. Mais si vous savez ! Celu que j'ai pris au sans-faction le soir où j'ai revu Angelo. Couteau qui m'avait d'ailleurs valu une entaille profonde sur la joue mais celle-ci avait rapidement cicatrisée et on ne voyait presque plus rien. Bref. J'attendais donc le train pour rejoindre mes amis à la tour. Déjà pour faire la tyrolienne, ensuite parce que j'avais quelques trucs à leurs révéler. Notamment le fait que j'avais revu Angelo. Et je ne vous cache que mon amant n'était pas des plus apprécié dans la faction depuis qu'il avait quitté la faction particulièrement par notre leader, Eric. Je ne voulais donc prendre aucun risque et le vent sur le toit de la tour masquerait mes paroles.

Je jouais donc distraitement avec mon couteau, attendant patiemment le train. Soudain, une sorte de frénésie pris le petit groupe à quelques mètres. Je tendis l'oreille. Effectivement le train arrivait. Mais je ne comprenais pas leur intérêt. Monter dans un train après quelques années passées chez les audacieux n'était même plus une formalité. C'était un jeu d'enfants. Je rangeais mon arme de fer d'un geste vif et me préparais. En quelques jours je m'y étais habituée et je l'avais rapidement prise en main. C'était simple. Les deux côtés du manche se rabattait sur la lame afin qu'il n'y est plus de risque. C'était de là que lui venait ce nom. Car on aurait dit deux ailes de papillons.

Je me sortis finalement de mes pensées et montais rapidement dans le train. Quelques secondes après j'écrasais le pied de quelqu'un. Je me retournais prête à m'excusais mais je me ravisais bien vite en voyant qui me faisait face.

"-Eric Miller.
-Tiens, t'es revenue toi ? Tu m'avais manquée tu sais.
-Ouais ouais je sais.
- C'était ironique. Bref, il est hors de question que je lui présente mes excuses.
-Pour une fois je suis d'accord avec toi.
-Pas trop tôt."

Je n'eus pas le temps de continuer mon dialogue avec ma conscience que monsieur décida de montrer sa soi-disant "puissance" devant les autres personnes présentes dans le train. Et bien, il allait bien vite revenir sur terre le petit tyran de pacotille. Je retirais mon poignet de son étreinte d'un geste sec et répondis froidement :

"-Bien sûr que si on m'a appris la politesse mais on m'a aussi appris à l'adresser à ceux qui la mérite. Hors tu ne fais pas partie de cette catégorie."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Mar 18 Nov - 0:05
L'autorité. L'autorité. Et encore l'autorité. Eric n'inspirait que ça. Le respect, il n'en avait rien à carrer tant que cela rentrait dans la case autorité. Il en était de même pour la loyauté. Il n'avait jamais rencontré de personnes qui seraient prêtes à mourir pour lui, et jamais lui non plus n'avait ressenti ce sentiment envers quelqu'un. Sa famille, il l'avait reniée. Parfois les sanglots de sa mère résonnaient dans ses cauchemars et il mourrait d'envie de venir la consoler, mais pour lui c'était synonyme de lâcheté, il ne retournerait jamais chez les Érudits pour essuyer des pseudo-larmes. Mais le fait que Jessica puisse lui parler sur ce ton le faisait bouillir.

Il ruminait sa rage froide en silence, il ne le montrait pas mais il avait envie de la frapper. Sa mâchoire était crispée mais il réprimait ses envies de meurtre, il ne devait pas se laisser aller devant les autres Audacieux et surtout ne pas abdiquer devant Jessica parce que c'est ça qu'elle attendait, qu'il explose et qu'il risque de lui faire du mal. Il était en train de se dire qu'elle devait avoir des pulsions suicidaires lorsqu'une réplique cinglante s'imposa à son esprit. Il sourit et une lueur sadique passa dans ses yeux sombres.

« Le problème ma grande, c'est que si tout le monde commence à n'être poli qu'avec les gens qu'ils apprécient, ça risque de très mal tourner. J'espère que je suis clair. »

Il la croyait assez intelligente pour lire entre les lignes. Elle se débrouillerait sans problème, elle n'avait pas besoin d'aide. Pour certains Audacieux ça se serait avéré plus compliqué. Leur cerveau se trouvait dans leurs muscles et vice-versa. Autant dire que ça n'était jamais toujours aisé de discuter avec un illuminé. De toute façon ils étaient tous pareils. Mais Eric voyait Jessica comme la seule personne faisant partie de ses ennemis. Parce qu'elle était assez rusée pour lui répondre avec insolence. Ça le faisait toujours sourire, mais pas de la manière dont elle s'y attendait.

« Dans tous les cas, n'oublie jamais à qui tu parles. Tu vois, il peut arriver que parfois on retrouve accidentellement un corps dans le gouffre... »

Encore un sous-entendu. Le jeune homme pencha la tête sur le côté, si proche du visage de Jessica qu'il distinguait chaque détails de ses cils. Elle devait avoir elle-même une vue plongeante sur les trous de ces piercings, vision qui ne donnait pas vraiment envie de rêver. Eric s'en moquait. Il ressemblait plus à un bouledogue qu'autre chose mais c'était la seule tête menaçante qu'il parvenait à faire. Les expressions de son visage étaient toujours très limitées.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Mar 18 Nov - 20:24

Si il croyait me faire peur, il se trompait sur toute la ligne ! Je n'avais jamais eu peur de lui et je n'aurais jamais peur. Eric était plus ce genre de personnes qui m'inspirait du dégoût, de la moquerie et du mépris. Je n'avais jamais été du genre méchante, mesquine, moqueuse ou sadique mais avec certaines personnes c'était... Naturel. Je calquais peut-être mon attitude sur la leur. Qui sait ? Je suis parfois étrange. Je l'entendis finalement me dire que si les gens n'étaient polis qu'avec les gens qu'ils appréciaient ça risquait de mal tourné. Oui mais si les gens étaient un peu moins polis peut-être qu'on aurait pas des leaders dans le style d'Eric qui se prennent pour les seigneurs de ce bas-monde où personne n'est sensé faire sa loi. En tout cas pas des gens comme lui. Je souris moqueusement et m'adossais à la paroi du train avant de lui répondre :

"-Si tout le monde était moins poli peut-être que les petits tyrans dans ton genre ne se croiraient pas tout permis."

Certaines personnes se mirent à sauter du train. Environ la moitié du groupe de tout à l'heure. Et vu comment les autres avaient l'air de ce préparer ce serait bientôt leurs tour. Parfait. Je préférais quand Eric et moi étions seuls pendant les confrontations. C'était ainsi que l'on se disait tout ce qu'on pense. Sans tabou. Cependant avant qu'ils sautent Eric m'expliqua qu'il se pouvait qu'on retrouve parfois "accidentellement" un corps dans le gouffre. Et là je ne pus me retenir. J'éclatais de rire. Tout d'abord parce que ainsi il ressemblait franchement à un bouledogue. Et ensuite parce que le dernier corps tombé c'était moi, Angelo et Léon qui l'avions vu. Et ça faisait plus de 8 ans. Alors je m'arrêtais soudainement de rire et tandis que les autres sautaient hors du train je dis sombrement à Eric :

"-Ça fait plus de huit ans qu'on a pas retrouver un corps dans le gouffre. Et tu sais très bien qui c'était et en quoi Angelo, Léon et moi on est liés à ça. Tu sais très bien comment on a tenté de le retenir alors qu'il nous a finalement obligés à lâcher pour que ne tombe pas avec lui. Alors ferme-là un peu Eric."

Nous étions désormais seuls dans le train et c'était bien pour ça que je m'étais autorisé cette réplique. Je savais que je ne devais pas TROP taper dans l'égo d'Eric face aux autres bien que ce que je lui dise en public soit déjà pas mal.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Ven 28 Nov - 20:56
Eric n'avait jamais été fort pour se calmer, mais depuis ses seize ans il avait fait des efforts et on pouvait remarquer que la teinte de son visage prenait une couleur moins rouge lorsqu'il s'énervait. Il se contenta de fixer Jessica dans les yeux, enfin plutôt de la toiser, car c'était bien du mépris qui perçait dans ses prunelles sombres. S'il voulait la frapper, il le pouvait. Il éviterait en revanche de le faire devant tout le monde, c'était déconseillé pour sa réputation. Certes, ça inciterait à la soumission, mais au fond ce n'était pas ce qu'il cherchait vraiment. Il se souciait du regard des autres envers lui, et pourtant il avait autre chose à faire que connaître ce que l'on disait de lui. Il en avait juste marre, parfois, d'être le méchant de l'histoire. Il ne se voilait pas la face, il n'était pas quelqu'un de bien. Mais, et alors ? Il était ce qu'il était, que les autres respectent un peu ça, Jessica la première. Il cherchait le pouvoir, personne ne se mettait en travers de son chemin alors il fonçait. C'était comme ça, on ne devait pas le juger pour ça, après. Ça le mettait toujours en rogne, ça.

« Et si tout le monde était plus poli, il n'y aurait certainement pas de gens comme toi, ma belle », rétorqua Eric en haussant un sourcil.

Il approcha son visage du sien. Ils respiraient à présent le même air, et cela rendait la scène plus menaçante. Les Audacieux autour d'eux commençaient à sauter du train, mais le jeune homme ne s'en occupa pas. Il se contentait de défier Jessica du regard. Il était leader. Elle était juste une membre de la faction. Il disposait de plus de pouvoirs qu'elle ne pouvait l'imaginer. Elle se croyait tout permis, mais elle ne l'emporterait pas au paradis ! Il comptait bien avoir sa petite revanche. Comme on dit, la vengeance est un plat qui se mange froid. Il s'installerait sur le pont et attendrait de voir passer le corps inanimé de Jess, façon de parler évidemment.

Eric n'était pas assez fou pour la frapper maintenant, ou encore la jeter du train sans ménagement, mais il aimait bien la foudroyer du regard ainsi, il savait qu'au fond d'elle elle avait peur, comme tous les autres. Elle n'était pas différente. Elle avait juste plus de cran. Il aurait pu en faire un bon soldat si elle n'avait pas été si rebelle. Et il la haïssait surtout à cause d'Angelo. Eric le considérait comme un traître, il avait quitté leur faction pour les Fraternels, et ça il ne le reconnaîtrait jamais. Le jeune homme se mit à jouer avec l'un de ses piercings à son sourcil, histoire de mettre Jessica encore plus mal à l'aise. Il sourit, narquois, agrandissant le trou d'un autre piercing à la commissure de ses lèvres.

Il songeait à Al. Jessica avait tout faux, il y avait de nombreuses personnes tombées « accidentellement » dans le gouffre les dernières années. Elle avait donc de si mauvaises sources que ça ? Il y avait certes Al, mais aussi bien d'autres. Ils s'étaient suicidés ou encore on les avait jeté là, à charge de revanche. C'était futile ! Eric ne s'était jamais sali les mains de cette manière. Il laissait les autres agir à sa place, en revanche. Il prit un air très sérieux, le regard toujours rivé dans celui de celle qui osait lui faire ainsi affront.

« C'est toi qui me demande de la fermer ? J'ai l'impression que t'as des œillères, ma pauvre. Tu vois pas que tu parles à Eric Miller ? »

Il soupira, faussement exaspéré. En réalité, il se moquait bien de toutes ses futilités, il se vengerait dès qu'il le pourrait : il en avait le pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Messages : 168
Points : 233
Date d'inscription : 24/02/2014
Age IRL : 26
Localisation : Dans les rues de Chicago


Sam 9 Mai - 16:01

ARCHIVAGE DES RPS


Ce sujet n'a pas reçu de message depuis PLUS d'un mois et malgré les relances, il n'y a eu aucune réponse, il est donc ARCHIVÉ.

RP ABANDONNÉ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://faction-divergent.forumactif.org


I am
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

Tiens-toi droite ! [Jessica]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens un gros con de droite à flinguer...
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Chrétiens évangéliques atake vodouizant ak kout roch nan Cite Soley
» DE LA DROITE A LA GAUCHE REACTIONNAIRE , ILS SONT DE VENUS CRAZY !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Edge of Future :: Rps Abandonnés-