AccueilAccueil  FAQFAQ   Aides  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre incisive [Lyana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Jeu 12 Fév - 2:02


Une rencontre incisive


Un dimanche ordinaire. Une nuit sans lune. Des peurs qui ressurgissent. Dans le studio de Soan, la lumière des lampadaires de la ville projettent une lumière laiteuse, filtrée par les rideaux de la Tour. Il se tourne et se retourne dans tous les sens, en sueur, et finalement, il se réveille en sursaut dans ses draps moites. Il a encore fait cet énième cauchemar, celui où sa mère l'implore d'obéir à son père lorsqu'il pose son regard mielleux dans ses yeux noirs et qu'il déboutonne son pantalon. Les yeux de Soan mettent quelques instants avant de s'habituer à la lumière de la nuit qui projettent des ombres bizarres sur son mobilier peu fourni. Finalement, il enfouit son visage dans ses mains, tentant de chasser les images qui dansent encore devant ses yeux. Il déteste avoir les mains qui tremblent comme maintenant, il se sent faible, démuni, vaincu. Il ne veut pas être vaincu, il veut se battre, toujours, il sait qu'il peut avoir le dessus sur tout ça, il a en tout cas le courage d'essayer. Lorsqu'il se laisse submerger par ses cauchemars comme cette nuit, il a l'impression d'être un lâche, comme s'il fuyait sa vie et qu'elle réapparaissait dans ses rêves, comme s'il n'était pas capable d'y faire face le jour dans la réalité. Cette pensée l'insupporte à chaque fois. Il se leva et marcha vers sa petite salle de bain. Il ouvrit le robinet qui fit couler un jet d'eau froide, il l'accueillit dans ses deux mains qu'il plaqua sur son visage pour se rafraîchir. Comme si l'eau froide allait lui changer les idées. Sa respiration saccadée s'était en fin calmée, mais il savait qu'il ne pourrait plus dormir cette nuit. Il enfila un chandail sale, celui qui était noir au tissu fin prêt à déchirer qu'il mettait lorsqu'il n'avait pas la tête à se trouver des habits corrects. L'habit était largement évasé autour du cou et des bras, ce qui rendait la moitié de son tatouage dorsal visible. Il enfila rapidement un pantalon de cuir et marcha d'un pas décidé vers la salle d'entraînement.

Il contourna le stand de tir, il savait que les balles qui se fracasseraient en salves rapprochées au coeur de la cible ne lui procureraient aucun apaisement ni aucun bien être. Il l'avait trop souvent fait pour se défouler pour savoir que ça ne retirait en rien ses souffrances. Alors il se dirigea vers la salle des peurs, cette grotte au sol bétonné qu'il craignait tant... il se forçait à y retourner de temps en temps, car il voulait progresser. L'importance que ses peurs avaient sur sa vie le rendait malade, il ne supportait pas de se laisser dominer par elles. Alors lorsque son dégoût de lui-même devenait trop intense, il y retournait pour essayer de les vaincre, de les affronter de face, pour une fois. Au fond, il admirait Quatre, un collègue qu'il croisait de temps en temps à la tour de contrôle. Il savait que ce type entrait dans son paysage des peurs plusieurs fois par semaine, certains le prenaient pour un masochiste, mais Soan n'avait qu'un profond respect pour lui, à la limite de l'admiration. Il n'était pas capable d'y aller aussi souvent... Lorsqu'il s'injecta le sérum, il retrouva un paysage familier dont les premières scènes ne le faisaient plus autant paniquer qu'avant. Il savait ce qu'il devait faire devant chacune d'entre elles, et il les surmontait malgré son appréhension. Les deux dernières n'avaient pas changé depuis son initiation. Il se retrouvait toujours aussi impuissant face à elles, et n'arrivait jamais à passer au travers. Il se réveilla allongé sur le dos sur la dalle en béton, encore tremblant. Enervé, il cogna le poing sur la surface dure et s'écorcha les jointures des doigts. Il n'avait toujours pas progressé, il se laissait toujours dominer par ses mêmes peurs. Il se releva d'un air renfrogné. Il passa devant la fosse qui commençait doucement à se remplir : le jour était levé et les gens étaient debout, même si c'était un dimanche de congé. Il se dirigea machinalement vers la salle d'entraînement, l'endroit où il allait lorsque ses pensées lui faisaient trop mal et qu'il était incapable de raisonner. Dans ces moments-là, la précision des couteaux l'apaisait, en général. C'était plus efficace que les balles, plus discret aussi - ça passait davantage pour un entraînement routinier et moins de gens venaient le voir pour lui demander "si ça allait", ce qu'il détestait par dessus-tout (ça lui rappelait son ancienne Faction...).

Il saisit une poignée de lames affutées et vint se placer devant la cible. Il visa et jeta les lames qui vinrent se planter au centre de la cible une à une. Ses gestes étaient précis et assurés, sa concentration avait enfin mis fin aux tremblements de ses mains qui n'avaient pas cessé depuis cette nuit. Cette assurance contrastait avec la sueur qui avait imbibé son chandail et qui luisait encore sur ses tatouages, et avec les cernes qui surmontaient ses traits tirés. Alors qu'il avait lancé environ le tiers de sa réserve de lames, quelqu'un vint le rejoindre sur la cible d'à côté. Il ne prit pas le temps de détailler cette personne, restant concentré sur son entraînement. Après tout, il préférait transpercer une cible de bois que faire voltiger une lame coupante sur la mauvaise personne...



© Never-Utopia par Koalz





Dernière édition par Soan Knight le Lun 20 Juil - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 113
Points : 139
Date d'inscription : 21/01/2015


Ven 13 Fév - 17:16




















 ❝ Une rencontre inicisive❞



Je suis recroquevillée contre le mur, me balançant d'avant en arrière pour me calmer. Le sol froid me laisse une sensation d'apaisement mais ce n'est pas suffisant à mon gout. Je ne sais même plus depuis combien de temps je suis là. Peut-être dix minutes ou encore 3 heures. Je suis tellement fatiguée, mais je ne peux pas dormir, depuis au moins une semaine. D'ailleurs, de longues cernes noires renforcent mes traits tirées. Je n'en peux plus mais je n'y peux rien et je crois que c'est ce qui m'énerve le plus. Alors que je pense à mon manque de sommeil, je sens un vide se creuser en moi. Mon coeur commence à battre la chamade, faisant tellement de bruit que j'ai l'impression que toute la ville peut l'entendre. Une nouvelle crise de panique me saisit et je relève la tête pour fixer un raie de lumière dessiné sur le sol. J'ai du mal à respirer, l'air ne passe même plus dans ma trachée pour aller soulever mes poumons, pourtant je n'ai pas peur. C'est devenu une habitude chez moi, de faire des crises de panique, et je sais parfaitement bien comment me calmer. Je n'en ai simplement pas envie. Alors que je commence à voir trouble à cause du manque d'oxygène, je me force à penser à quelque chose de beau, de paisible. Les seules images que j'arrive à imaginer sont les mains du sans-faction se refermer sur mon bras et me tirer vers la ruelle. Je me revois crier pour qu'on m'aide mais, comme toujours, personne ne vient à mon secours.
Je secoue la tête, sachant que penser à ça n'arrangera pas les choses. Alors, je me laisse aller, allongeant mes jambes auparavant repliées, puis imagine ma mère à mes côtés. Elle me caresse les cheveux et me rappelle qu'elle m'aime de tout son coeur. Je souris et petit à petit ma respiration revient. Tout d'abord, je peux prendre de minuscules inspirations, puis de plus importantes et je finis par recouvrer une respiration tout à fait normale. Mon coeur bat légèrement moins vite mais c'est toujours inégale. Je me lève et me dirige vers un placard. En chemin, je me prends la table en pleine hanche et je commence à jurer. Des fois, je me demande vraiment pourquoi je suis si peu douée. Lorsque j'arrive à destination, je choisis des habits que j'enfile à la va-vite. Il s'agit d'un simple short noir et d'un t-shirt à manches longues gris pale. Quelques raies de soleil passe à travers les volets et je fixe le réveil posé sur ma table de chevet. 6 heures 45.

Je me dirige vers la salle d'entrainement sans rien avoir avalé. Comme tous les matins, je vais lancer des couteaux pour ne pas perdre la main. Je suis plutôt forte à ce jeu là mais depuis que j'ai cet affreux bleu sur mon épaule droite, j'ai du mal à viser juste. Voilà pourquoi je dois m’entraîner, pour me réadapter petit à petit. Lorsque j'arrive, un jeune homme brun est déjà devant les cibles. Il vise à la perfection et aucun de ses couteaux n'est hors de la cible. Ses gestes sont presque magnifiques tellement il est précis et je sens une certaine appréhension grandir en moi. Je m'avance tout de même vers la table où sont exposés tous les couteaux. J'en saisis une petite dizaine et me place juste à côté de l'audacieux. Je ne cherche pas à détailler ses traits, je ne suis pas venue ici pour ça. Bien que je sois dans un de mes meilleurs jours et que je n'ai pas envie de tuer toutes les personnes que je vois, je n'ai pas du tout envie de parler à quelqu'un. Je lance un premier couteau, qui se fiche dans le second cercle en partant du centre. Les autres suivent sans que je progresse. Je jette le dernier avec frustration, un grognement entre les dents. La lame se plante en plein milieu de la cible mais je sais que c'est du au hasard.
Encore plus énervée que je n'étais au  départ, je me tourne vers mon voisin, détaillant tous ses lancés. Ils sont parfaits, ce qui me laisse un gout amer dans la bouche.
-Tes lancés sont vraiment parfaits...
Ma voix est neutre, voire froide, pourtant je ne suis pas vraiment énervée. Enfin pas contre le jeune homme en tout cas!



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Sam 14 Fév - 5:49


Une rencontre incisive


Soan restait très concentré, ce n'était pas dans ses habitudes de se laisser distraire en plein milieu d'une séance d'entraînement... particulièrement dans le cas où l'entraînement était censé lui vider la tête. C'était plutôt efficace aujourd'hui d'ailleurs, il ne pensait plus aux horreurs de la nuit, il n'avait plus en tête que la cible, les lames tranchantes, l'alignement de ses bras et son mouvement de poignet. De temps en temps, il regardait les lancés de la personne qui se tenait à côté de lui, par pure curiosité. Il avait parfois appris des choses utiles en observant les entraînements des autres, il était d'avis qu'on pouvait toujours progresser dans tous les domaines : personne n'avait jamais atteint l'excellence, tout était perfectible. Alors, même s'il se débrouillait bien dans un exercice, il chercherait toujours à apprendre des autres pour devenir encore meilleur, et pour ça, il était très observateur. Peut-être était-ce dû à sa divergence érudite ? C'était sûrement une des explications, mais il ne se l'avouera jamais. Il détestait l'idée qu'une petite partie de lui n'était pas tout à fait Audacieuse, car il s'était donné corps et âme à sa faction et ne supportait pas que sa place ici puisse être illégitime. Cela dit, il acceptait mieux son côté érudit et réfléchi que son côté fraternel, celui qu'il héritait de son enfance. Cette partie-là de sa personnalité, il la maudissait chaque jour, et s'il pouvait l'enterrer définitivement, il le ferait avec bonheur et plaisir. Malheureusement, il était impossible d'enterrer définitivement son passé, quel que soit son désir de le faire...

Quoiqu'il en soit, il observait méthodiquement les mouvements de la jeune fille, détaillant au passage ses formes artistiques. Mais il s'attardait surtout à sa technique, qui était totalement parfaite. Elle maîtrisait la théorie à la perfection, sa préparation était sans faille, il ne distinguait qu'une légère raideur dans son bras, celui qu'elle levait pour le lancer. Il songea que c'était sûrement dû à une ancienne blessure, ce qui était monnaie courante chez les Audacieux : c'était tellement banal que ça ne valait même pas la peine d'en parler. Cela dit, c'était toujours dérangeant de constater qu'une blessure bénigne pouvait affecter notre capacité à réussir certains exercices essentiels à la faction.

Soan termina de lancer ses lames, qui avaient du mal à trouver de la place au centre de la cible à présent que toutes les précédentes étaient fichées en plein cœur. Il reporta ensuite son attention sur la cible d'à côté, toutes les lames ou presque se trouvaient proche du centre, un tout petit peu décalé, toujours du même côté. C'était très significatif. A la fin de son exercice, l'Audacieuse ne semblait pas satisfaite de ses coups. Lorsqu'elle fit un compliment à Soan, il se contenta de hausser les épaules d'un air indifférent. Il doutait que ses lancers soient parfaits, car tout était toujours perfectible. En plus, les Audacieux en général maniaient très bien les couteaux, il n'était sûrement pas le seul ici à ne jamais rater sa cible. Il alla ramasser ses lames une à une et s'approcha de la jeune fille avec simplicité. Il avait bien observé ses mouvements et avait à peu près compris le souci.

" - Toutes tes lames se sont fichées tout près du centre, dans la partie gauche du cercle. Tu connais parfaitement la technique et tes gestes sont bons, mais tu avais visiblement une raideur à l'épaule, quand tu lançais ton poignet dérivait au dernier moment un peu vers la gauche. Sûrement un mouvement instinctif dont tu n'as pas conscience, si tu as eu des douleurs à cet endroit. "

Tout en parlant, Soan avait mis une lame dans la main de l'Audacieuse et prit son poignet, doucement mais fermement. Il mimait le mouvement qu'elle faisait et la très légère déviation finale qu'il avait observé pendant ses lancés.

" - Tu dois te forcer à maintenir la direction jusqu'au dernier moment, lorsque ton bras a terminé de se déplier et que tu ouvres tes doigts. "

Il fit en même temps le mouvement parfaitement rectiligne en tenant toujours le poignet de la jeune femme, pour lui montrer la trajectoire précise. Il effectuait le mouvement assez doucement, pour ne pas raviver sa douleur à l'épaule, car après tout il ne savait pas du tout si c'était vraiment une ancienne blessure ou si elle n'était pas encore bien guérie. En tout cas, si elle était venue ici, c'était sûrement pour s'entraîner sérieusement. Soan n'avait jamais voulu être instructeur, il ne se sentait pas de taille à faire trembler les jeunes étourdis issus de tous les horizons, il n'avait pas envie de jouer au flic moralisateur. Cela dit, il aimait bien donner des coups de main à ses amis en entraînement, et il avait l'œil assez bon en général pour détecter certains problèmes techniques. En bref, il faisait ça assez souvent.

Finalement, il lâcha le poignet de l'Audacieuse en continuant ses explications.

" - Au fond, je suis sûr que tu connais déjà le mouvement que ton bras est censé faire au millimètre près. Il te manque peut-être juste le stimuli nécessaire, la motivation supplémentaire pour empêcher ton bras de dévier malgré le réflexe de ménager ton épaule. Je vais me mettre devant la cible vers la gauche, et à moins que tu n'aies envie de tuer un type de ta faction, tu vas forcer ton bras à garder sa trajectoire idéale. Est-ce que ça te va ? "

Il alla se placer juste devant la partie gauche du deuxième cercle, celle où toutes les lames de la jeune fille allaient se ficher tout à l'heure. Seuls le centre de la cible et la partie droite étaient libres. Il se tenait droit, immobile, son regard sombre planté dans les yeux de l'Audacieuse. Il n'avait aucune appréhension, il était juste concentré sur l'exercice et sur les mouvements de la fille.

" - Au fait, moi c'est Soan. "

Qui sait, elle aura peut-être envie de connaître son prénom dans le cas où elle lui transperce le cœur par erreur... ou pas ?



© Never-Utopia par Koalz



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 113
Points : 139
Date d'inscription : 21/01/2015


Sam 14 Fév - 14:59




















 ❝ Une rencontre incisive❞



Il haussa les épaules, ne semblant pas vraiment d'accord avec moi. Pourtant, je sais que j'ai raison. D'accord, rien n'est parfait, je n'aurai peut-être pas dû utiliser cet adjectif mais c'est ce que je pense. Sans rien me répondre, l'Audacieux partit récupérer ses couteaux et revint, s'approchant de moi. Instinctivement, je fit un pas en arrière, pour laisser de la place entre nous deux mais le jeune homme ne sembla pas le remarquer. Ou du moins, il ne dit rien à ce propos.
" - Toutes tes lames se sont fichées tout près du centre, dans la partie gauche du cercle. Tu connais parfaitement la technique et tes gestes sont bons, mais tu avais visiblement une raideur à l'épaule, quand tu lançais ton poignet dérivait au dernier moment un peu vers la gauche. Sûrement un mouvement instinctif dont tu n'as pas conscience, si tu as eu des douleurs à cet endroit. "
Tout en parlant, il s'était de nouveau avancé vers moi et m'avais saisit le poignet. Sa main était chaude et un long frisson me parcouru. J'essayai de dégager son emprise sur moi même si je savais qu'il ne me voulait aucun mal. Il ne me lâcha pas, me tenant avec fermeté et déposant une lame à l'intérieur de ma paume. Les gestes qu'il me fit faire pour me montrer mon erreur étaient doux, comme si il avait peur de me briser s'il me touchait avec trop de dureté. Je finis par me laisser faire, comprenant qu'il ne me lâcherait  que lorsqu'il aurait fini.
" - Tu dois te forcer à maintenir la direction jusqu'au dernier moment, lorsque ton bras a terminé de se déplier et que tu ouvres tes doigts. "
Il fit une trajectoire rectiligne avec mon poignet, me montra le bon geste à adopter pour que, malgré ma douleur à l'épaule, je puisse viser convenablement. Au bout d'un moment, je ne regardais plus ce qu'il me faisait faire, captivé par ses explications et ses gestes empreints de douceur. Il était calme, patient et surtout il expliquait extrêmement bien. On aurait dit un véritable érudit à ce moment précis.
Soudain, je sentis mon coeur accélérer, montrant les prémices d'une crise de panique. Malgré tous mes efforts pour me concentrer, je devais paniquer à l'idée que quelqu'un me touche et je savais que si le jeune homme ne me lâchait pas sur le champ, je risquerais de lui en coller une. Comme s'il pouvait lire dans mes pensées, il laissa retomber mon poignet et poursuivit ses explications.
" - Au fond, je suis sûr que tu connais déjà le mouvement que ton bras est censé faire au millimètre près. Il te manque peut-être juste le stimuli nécessaire, la motivation supplémentaire pour empêcher ton bras de dévier malgré le réflexe de ménager ton épaule. Je vais me mettre devant la cible vers la gauche, et à moins que tu n'aies envie de tuer un type de ta faction, tu vas forcer ton bras à garder sa trajectoire idéale. Est-ce que ça te va ? "
Non, non, non, je ne voulais pas faire ça, je pouvais le blesser voire le tuer. Il ne me laissa même pas le temps de répondre et se plaça devant la cible. Il couvrait toute la partie gauche, là où tous mes couteaux s'étaient plantés et là où je risquerais de lui faire du mal. Mes doigts se refermèrent fermement sur la lame qu'il avait mis dans ma paume et j'expulsais tout l'air de mes poumons. Je ne pouvais pas me permettre de rater mon coup, car si ma lame partait trop à gauche, je risquais de le tuer. Je levais le bras, sans quitter son regard des yeux. Ses deux étendus sombres me donnaient du courage, fixant la lueur de vie qui éclairait ses pupilles. Alors que lame quittait ma main, la voix de l'Audacieux s'éleva dans l'air, me faisant sursauter.
" - Au fait, moi c'est Soan. "
Le couteau se planta à quelques centimètres de la gorge de ce Soan et je poussais un soupire. Même si mon lancé était partie bien trop à gauche, je ne l'avais pas transpercé. Me passant une main une main dans les cheveux, je lui répondit.
-Lyana.
Alors que mon corps commençait tout juste à se détendre après cette épreuve, je me forçais à recommencer. Je pris un nouveau couteau dans ma paume et passais une main sur mon épaule. J'appuyais sur mon bleu, grimaçant sous la douleur, comme pour vérifier qu'il était toujours là. J'expire calmement, plaçant mes pieds parallèle à mes épaules et je lance la lame. Je ferme les yeux et arrête de respirer jusqu'à entendre le bruit si agréable d'un couteau entrant en contact avec du bois. Lorsque je rouvre les paupières, j'ai le bonheur de voir que j'ai réussi mon lancé. La lame est fichée au coeur de la cible. Je souris, fière de ne pas avoir blessé l'audacieux. Son regard est toujours rivé sur moi et j'ai enfin le plaisir de pouvoir le détailler. Il est brun, une légère barbe se forme sur sa mâchoire, et ses yeux sont si foncés qu'on pourrait les croire noirs. Je le trouve plutôt beau, avec un physique discret mais tout de même agréable à voir. Je m'avance vers lui, décidant que mon entrainement avec Soan comme cible est terminé. Je ne veux vraiment pas retenter cette expérience, bien qu'au fond de moi je l'ai trouvé amusante.
-Merci pour les conseils, j'y arrive un peu mieux d'habitude mais comme tu l'as si bien remarqué j'ai une blessure à l'épaule. Enfin si on peux appeler un bleu une blessure!
Depuis que je suis minuscule, je n'ai jamais cessé de me faire mal. Je ne suis pas quelqu'un de très doué et je ne fais pas attention aux choses qui m'entourent. J'ai donc l'habitude d'être blessé mais, normalement, ça ne me gène pas pour m'entrainer. C'est surement pour cela que ce bleu est énervant, parce qu'il m'empêche de bien réussir mes exercices. Je me sens légèrement stupide face à l'autre audacieux qui semble si fort, et je sens que mes joues s'empourprent quelque peu.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Lun 16 Fév - 6:02


Une rencontre incisive


Soan ne s'était pas vraiment demandé si les conseils qu'il prodiguait à la jeune femme lui plaisaient ou pas. En fait, il avait l'habitude de donner quelques coups de main à ses amis ou à ses connaissances, il faisait ça naturellement sans songer que ça pouvait déplaire. Et si c'était le cas, l'intéressé n'avait qu'à l'envoyer bouler, il passerait son chemin et n'en serait nullement offensé. Car il en fallait plus que ça pour le blesser, en fait presque personne n'a réussi à le vexer réellement. Il ne s'attache pas assez aux gens pour cela... Il s'est toujours senti différent des autres, pas suffisamment à sa place pour tisser des liens avec des gens. Maintenant qu'il était dans son élément, il aurait pu lier des liens plus forts mais il n'en était rien : il ne s'était jamais attaché à personne, et les vieilles habitudes sont difficiles à perdre. Il continuait à garder de la distance avec les gens d'instinct, sans même y penser, comme s'il était inconcevable de s'attacher suffisamment à quelqu'un pour qu'il puisse le blesser. Car c'était aussi ça, le risque des liens affectifs... Il s'était toujours débrouillé par lui-même et il trouvait que ça lui réussissait plutôt bien. Il avait bien partagé des trucs avec certaines personnes, mais pas suffisamment pour les considérer comme des proches. Peut-être qu'à l'inverse, des gens s'étaient attachés à lui et ils avaient été déçus par la suite du détachement de So'. Mais lui, ne s'en était même pas rendu compte, et continuait son chemin comme il l'avait toujours fait. Il avait peut-être blessé certaines personnes, mais si c'était le cas il n'en avait même pas conscience... Le fait est qu'il devait réapprendre à faire confiance aux gens, et il avait encore du chemin à faire pour y arriver, pourvu qu'il essaie déjà !

Ainsi, la jeune femme s'appelait Lyana. Son premier tir alla se ficher dangereusement près de la gorge de Soan, mais ce dernier ne cilla même pas, même lorsqu'il sentit le froid métallique de la lame contre son cou. La question était, pourquoi, cette fois-ci, faisait-il confiance à l'Audacieuse ? Non, il ne faisait pas confiance à la personne mais en ses capacités : il savait qu'elle avait intégré le coup de main depuis longtemps, ça se voyait, sa confiance était purement technique. Pendant le tir, Soan n'avait pas décroché son regard de celui de Lyana, pour l'aider à se concentrer et à se focaliser sur son objectif. Et ça avait plutôt bien réussi. Pour le deuxième tir, la jeune femme atteignit le centre de la cible dans un lancer absolument parfait. Soan applaudit et laissa un large sourire envahir son visage pour la première fois de la journée.

" - Bravo ! "

L'Audacieux comprit rapidement que Lyana ne tenait pas à faire durer l'exercice plus longtemps. Il est vrai que ce genre de chose en stresse plus d'un, ne serait-ce que par conscience humaine. Certains Audacieux ici font ça par plaisir, pour s'amuser, ce qui peut être marrant certes, mais c'est également un risque stupide pris inutilement. Les accidents étaient déjà arrivés, et il y avait eu des blessés pour rien. En l'occurrence, Soan n'avait proposé cet exercice uniquement pour son intérêt pédagogique, et pas par goût du risque. Il n'était pas une tête brûlée irréfléchie, d'ailleurs il était resté si concentré et si stoïque qu'il n'avait même pas eu la moindre dose d'adrénaline.

Il s'approcha de la jeune femme qui le remercia pour l'exercice. Il inclina la tête simplement, ça ne le dérangeait pas du tout de filer un coup de main au contraire, ça l'occupait et ça lui faisait penser à autre chose qu'à ce qui se passait dans sa propre tête : bref, il avait tout à y gagner, et si ça profitait à quelqu'un d'autre, c'était toujours plus sympa. S'étant rapproché de Lyana pour discuter, Soan observa une légère teinte rosée monter sur ses joues pâles. Il ne savait pas trop ce qui la gênait dans la situation, il n'avait rien fait de spécial pour le moment, mais il songea que ce visage fin légèrement empourpré était relativement joli à regarder. Oui, même si Soan ne se préoccupait pas beaucoup des filles dans sa vie quotidienne, il devait bien admettre que cette jolie blonde avait une beauté particulière, en même temps forte et fragile. C'était à ses yeux le genre de fille indépendante et difficile d'approche qu'il aurait bizarrement envie de protéger, même si elle n'en avait sûrement pas besoin. Il se surprenait lui-même d'avoir ces idées-là, il n'avait pas l'habitude de se poser ce genre de question. En même temps, même s'il se donnait cœur et âme à sa faction, il restait un mec avec des envies...

Soan prit un air soucieux lorsque Lyana parla de sa blessure à l'épaule. Il fronça les sourcils sur ses yeux noirs, ce qui faisait ressortir ses cernes de la nuit. Depuis son arrivée ici il y a six ans, il avait vu plusieurs Audacieux s'entraîner jusqu'à la rupture. Il déplorait intérieurement la nouvelle politique de la faction qui, depuis la destitution de Christ, mettait en avant la force physique par rapport aux valeurs mentales du courage. Pour rester à la hauteur, certains membres se sentaient obligés de s'entraîner sur les sacs de boxe nuit et jour, ce qui n'était pas gênant si ça leur faisait quelques égratignures aux doigts mais... un gros bleu à l'épaule, c'était plus problématique. Soan s'inquiétait un peu pour elle, il espérait qu'elle n'était pas de ces têtes brûlées qui passent leur temps à l'entraînement quitte à se casser quelque chose. Ce n'était pas l'idée qu'il se faisait du courage.

" - Ça t'arrive souvent de te faire des bleus comme ça ? Il faut pas trop forcer sur l'entraînement si ça te laisse des séquelles aussi gênantes... "

Le courage, c'était aussi le dosage de savoir s'arrêter, se ménager. C'était le courage d'accepter sa conscience humaine et son instinct de préservation, car il en fallait du courage pour accepter la faiblesse physique de l'être humain lorsqu'on est Audacieux...




© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 113
Points : 139
Date d'inscription : 21/01/2015


Lun 16 Fév - 18:50




















 ❝ Une rencontre incisive❞



" - Bravo ! "
Sa voix enjouée me surprit, ne m'attendant pas vraiment à le voir me féliciter alors que j'avais failli le couper en deux juste avant. Un magnifique sourire s'était étendu sur ses lèvres, ce qui éclairait ses traits fatiguées et qui le rendait encore plus beau. Je ne m'étais jamais attardé autant sur le physique d'une personne, surtout pas après la nuit de cauchemar que j'avais passé dans les bras du sans-faction quelques années plus tôt, mais cette fois-ci je ne pouvais pas m'empêcher de le fixer pour le détailler. Je déglutis difficilement en le voyant approcher et le rose me monte aux joues. Je sais parfaitement bien que ma réaction est stupide, que je n'ai pas à avoir peur de lui, mais je sens tout de même mon ventre se tordre alors que mon coeur accélère. "Je n'ai pas peur, il ne me fera rien, il est de la même faction que moi, il ne me veut aucun mal!" Soan dû remarquer ma gêne car il me fixa à son tour, intrigué. Lorsque je me mis à parler de ma blessure, il fronça les sourcils, accentuant son air fatigué. Il semblait presque inquiet pour moi, comme si ma santé le préoccupait alors qu'il m'avait rencontré même pas dix minutes plus tôt. Je lui souris faiblement pour le rassurer, ne me sentant pas prête pour faire un effort plus grand.
" - Ça t'arrive souvent de te faire des bleus comme ça ? Il faut pas trop forcer sur l'entraînement si ça te laisse des séquelles aussi gênantes... "
Forcer sur l'entrainement? Non je n'étais pas ce genre de personne, totalement préoccupé par ma force physique plutôt que mental. Il est vrai que je m'appuyais plus souvent sur cette force que j'avais en moi plutôt qu'à mon intelligence mais je n'était pas du genre à me faire mal simplement pour avancer plus vite que les autres ou simplement pour rester au niveau. Non, j'étais simplement maladroite et j'avais tendance à me prendre des meubles ou des murs. Truc de famille! Je me mis à rire ironiquement, me demandant vraiment comment je faisais pour reste chez les Audacieux en étant si peu douée. Je plongeais mon regard vert pale dans ses yeux sombres, appréciant cette lueur si particulière qui animait son regard.
Ne t'inquiète pas pour moi, je ne cherche pas à m'entrainer comme une folle simplement pour me garder au niveau. Je me blesse souvent parce que je ne suis pas la personne la plus douée du monde, c'est tout. Je me suis mal réceptionnée à la sortie du train. Et ça m'arrive aussi de me cogner dans des murs et de me faire des bleus comme ça!
Je ris encore, légèrement gênée d'avouer cette faiblesse devant un autre audacieux. Je jette un coup d'oeil à mon épaule, voyant la démarcation avec ma peau normale et avec le bleu. Bleu qui est d'ailleurs plus violet qu'autre chose mais ça ne m'inquiète pas. Comme je viens de le faire remarquer à Soan, c'est tout à fait normal chez moi. Je m'éclaircis la voix avant de dire:
-Au fait, tu étais de quelle faction avant? Ta façon d'analyser les autres est très méthodique, comme les érudits...
Je ne sais pas si je fais bien de lui en parler, il n'est peut-être pas très à l'aise avec sa faction d'origine. Pourtant, j'ose toujours le regarder dans les yeux, comme je le fais avec chaque personne avec qui je parle. On me dit souvent que j'ai une manière étrange de regarde les autres. Apparemment, je les fixe de façon hautaine, mais pour moi, ce n'est pas comme ça que je le perçois. Je ne fais que... voir les personnes sans vraiment les voir.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Mar 17 Fév - 7:25


Une rencontre incisive


Le visage de Soan se tenait légèrement plus proche de celui de Lyana que dans ses habitudes de conversation, mais la distance restait largement raisonnable. Il était de ces personnes qui aiment regarder les gens droit dans les yeux quand il leur parle, ce qui suppose qu'une distance assez courte ne dérange pas. Pourtant, il avait surtout à cœur de garder toujours une distance de sécurité avec les gens, il était devenu hyper frileux aux contacts physiques depuis qu'il avait intégré les Audacieux. Il avait toujours eu horreur du côté très tactile des gens de son ancienne faction, et il avait vite compris que dans sa nouvelles, les gens gardaient beaucoup plus de distance, ce qu'il appréciait beaucoup. Pour lui, c'était une question de respect. Tripoter un inconnu, c'est comme le prendre pour un toutou à qui on caresse le haut du crâne. Bref, ça se fait pas, et même si Soan avait du mal à vivre en société à cause de son côté un peu asocial, il donnait énormément d'importance au respect. Il se comportait avec les autres comme ce qu'il attendait d'eux, et il ne supportait pas les contacts physiques, particulièrement avec les hommes. Les claques amicales dans le dos, il le tolérait, mais c'était le grand maximum pour lui. Le premier mec qui lui fait un câlin, il lui cassera la gueule sans hésitation. C'était déjà arrivé chez les Fraternels, et le gars en question avait perdu une dent ou deux dans sa tentative. Heureusement, il n'avait rencontré aucun type comme ça chez les Audacieux, et c'était plutôt heureux.

Lorsque la jeune fille plongea son regard dans celui de Soan, un frisson le parcourut, sensation plutôt étrange qu'il n'avait que rarement. Comme à chaque fois qu'il tentait de se rassurer, il réfléchit à sa réaction et en vint à la conclusion que Lyana avait les yeux verts. C'était d'ailleurs la chose qu'il trouvait la plus étrange, ce qui était encore plus dérangeant pour lui : il n'avait jamais remarqué la couleur des yeux d'une fille de sa vie. Il avait fréquemment détaillé la forme des hanches ou la proéminence d'un derrière, mais il ne s'était jamais attardé sur un élément anatomique aussi banal que des yeux. Pourquoi ceux-là en particulier lui faisaient de l'effet, il ne saurait le dire. Il notait juste que ce vert pâle avait quelque chose de perçant qu'il trouvait beau, comme une œuvre d'art. Il ne s'y connaissait pourtant pas trop en art...

Soan lâcha un sourire amusé à la réponse de Lyana. Il était plus ou moins rassuré, la jeune femme était donc saine d'esprit, ce qui était quelque chose d'assez important. Ca faisait une tête brûlée de moins dans cette faction, et ça prouvait qu'il y avait encore des gens avec des vraies valeurs ici. Parfois, lorsqu'il regardait ce que Max et Eric avaient inculqué dans l'imaginaire collectif, il en doutait, mais les belles rencontres comme ça lui redonnaient espoir quant à l'avenir de la faction. Cela dit, malgré son sourire, il songea que c'était aussi inquiétant d'être maladroite chez les Audacieux : que se passerait-il si un jour, elle se "réceptionnait mal" sur la passerelle d'accès à la fosse ? Une glissade au mauvais endroit et elle pourrait finir au fond du gouffre... Il frissonna de nouveau à cette vision d'horreur. Il ne pouvait pas imaginer un truc pareil. Ses yeux avaient une nouvelle lueur étrange, comme une peur soudaine, ça ne lui ressemblait pas. Il restait pourtant droit et solide, les pieds bien plantés dans le sol, mais des choses inhabituelles se succédaient dans son esprit, il en était le premier désarçonné. Mais il n'avait pas envie d'y réfléchir maintenant, il en avait marre de sa partie Erudite, parfois il voulait juste qu'elle se taise définitivement. Il garda ses yeux rivés dans ceux de Lyana, comme si le vert des siens allait le happer. Jusqu'à ce qu'elle pose la question fatidique.

Le regard de Soan se voila et il détourna instinctivement les yeux, comme de peur qu'elle y lise quelque chose de malsain. Il avait beau tout faire pour devenir un pur Audacieux, il avait beau être respecté et avoir un poste intéressant, il n'arrivait jamais à chasser sa divergence. Elle revenait toujours le hanter, et c'était pire lorsqu'un étranger lui rappelait. Ainsi, ça devait être marqué sur son front, "divergent", pour qu'une inconnue lui en parle... C'était inquiétant, au fond il savait le sort que la faction réservait aux divergents, ce n'était pas très beau à voir - il lui était déjà arrivé de filer un coup de main pour remonter un de ces corps du Gouffre... Il soupira profondément, autant pour choisir ses mots que pour se donner le courage de les sortir.

" - Non je n'ai jamais été Erudit, et j'aurais pas aimé vivre comme eux. "

C'était vrai. Même s'il l'avait envisagé après son test qui lui avait révélé sa double aptitude, son désir de liberté l'avait emporté sur le reste, et il avait suivi son cœur plutôt que sa tête. Il avait bien fait, il ne l'avait jamais regretté. Sa place était ici, il en était sûr, et cette certitude s'était toujours renforcée depuis son choix.

Il s'efforça de relever la tête, faisant un effort important pour tenter de chasser la souffrance des souvenirs de son ancienne faction qui flottait dans ses yeux. Il tenta même un sourire crispé, dans l'espoir de détourner la conversation. Il n'avait aucunement l'intention de répondre à la vraie question que Lyana lui avait posée. Si la faction d'origine était en général un sujet assez ordinaire, lui n'assumait absolument pas son passé chez les Fraternels. Cette faction lui avait apporté tellement de souffrances dans son enfance qu'il n'en avait gardé que des séquelles, les facettes les plus sombres de sa personnalité. Il n'avait gardé aucune caractéristique habituelle des Fraternels, cette faction n'était d'ailleurs jamais apparue dans son test d'aptitudes. Aujourd'hui, il ressemblait plus à un Erudit qu'à un Fraternel alors qu'il n'y avait jamais mis les pieds, c'était significatif... Il détestait parler de sa faction d'origine, c'était comme avouer sa pire faiblesse. Lorsqu'on est Audacieux, on ne parle jamais de ce qui nous a brisés, c'est comme donner à l'autre un moyen de nous détruire à nouveau. Certes, ce n'était pas très courageux comme concept, mais c'était de l'instinct de préservation. Garder la tête haute et avancer droit devant soi, c'était ça qui avait mené Soan toute sa vie, il avait l'intention de le continuer le plus longtemps possible. Combien de temps pourrait-il tenir ce rôle ? Il l'ignorait pour l'instant, mais il repoussait chaque jour son point de rupture - notamment grâce au lancer de couteaux.

Finalement, il se força à regarder Lyana dans les yeux pour reprendre une conversation la plus normale possible. Et bizarrement, son regard droit et franc l'apaisa quelque peu.

" - Et toi, tu es née ici j'imagine ? "

La question était simple : tout chez Lyana était purement Audacieux, rien dans son caractère ni dans son physique ne laissait croire qu'elle venait d'une autre faction. Elle n'était non pas une caricature d'Audacieuse dopée à l'adrénaline, mais une vraie Audacieuse dans le sens pur de la conception qu'il avait de sa faction.



© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 113
Points : 139
Date d'inscription : 21/01/2015


Mar 17 Fév - 15:02




















 ❝ Une rencontre incisive❞



Soan baisse la tête, détournant son regard qui s'était tout d'un coup voilé. J'ais touché un point sensible et, sans même que je puisse y faire quelque chose, une petite voix en moi me crie de le réconforter. Elle me dit de le prendre dans mes bras de le serrer contre moi, mais ma raison prend le dessus et je ne fais aucun mouvement. Je déteste cette voix qui me dit d'être "normale" avec les autres, je préfère largement la personne distante et froide que je suis en ce moment. Pourtant, c'est vrai, que ce regard sombre me fait souffrir. Bizarrement, je n'aime pas voir Soan ainsi, triste et totalement démuni. Il trouve tout de même le courage de répondre, d'une voix beaucoup moins forte qu'avant.
" - Non je n'ai jamais été Erudit, et j'aurais pas aimé vivre comme eux. "
Alors qu'il me répond ça, je me demande si j'aurais apprécié être chez les érudits. La curiosité n'est pas un caractère très marqué chez moi et je me questionne très peu sur les choses de la vie. Non, je n'aurais pas supporté d'être loin de chez les Audacieux. Cet endroit, ces personnes, tout ici est ma famille, je ne pourrais jamais m'en éloigner. Bien que je comprenne tout à fait pourquoi Soan à choisi ma faction plutôt que celle des érudits, je ne vois pas pourquoi ma question le rembrunit à ce point. Dans un élan de courage, je fais un pas vers lui, réduisant un peu plus notre espace commun, et je cherche à capter son regard. Il finit par relever la tête, un sourire crispé sur le visage, mais je n'arrive toujours pas à rencontrer ses beaux yeux. Je me mordille la lèvre inférieur, sachant que j'ai fait une énorme gaffe en parlant des factions. Je n'aurais jamais dû lancer ce sujet mais comment aurais-je pu savoir qu'il n'aimait pas cette discussion?
Soan ose enfin me regarder, mon regard est droit et calme. Je lui souris avec douceur, comme pour l'encourager à me parler. J'ai compris qu'il ne répondra pas à ma question mais je sens qu'il a envie de poursuivre. Il semble s'apaiser quelque peu, ses épaules se sont légèrement redressées par rapport au moment où il semblait désarçonné par ma question.  
" - Et toi, tu es née ici j'imagine ? "
C'est facile de déduire cela quand on me voit. Tout le monde me dit que j'ai l'allure des audacieux. Je ne me suis jamais posée la question de comment ils le remarquaient. Lorsque je regarde les autres audacieux, je remarque tout de suite leur assurance dans leurs mouvements, leur aisance à se déplacer rapidement, leur force apparente grâce à leurs muscles développés. Je n'ai pas tout ça. Mes muscles sont, certes, développés par rapport à la moyenne de la population de la ville mais on ne peut pas dire que ça se voit énormément.
Je sors de mes pensées, remarquant que Soan me fixe en attendant ma réponse. Je passe une main dans mes cheveux, distraitement, puis de la voix la plus douce que j'arrive à prendre, je murmure:
-Oui, je suis d'ici...
Je m'avance un peu plus vers lui, le frôle en le contournant et me dirige vers la cible. Je prends les couteaux fichés dedans tout en disant:
-Ça se voit tant que ça?
Alors que je tiens les lames dans ma main, je reviens sur mes pas et me re-poste face à Soan.
 -A toi très cher Audacieux!
Je lui tends un couteau mais, en le sortant de ma main, la lame me coupe et du sang commence à perler au centre de ma paume. Je grogne, commençant vraiment à maudire cette maladresse. Il doit vraiment me trouver ridicule en plus. Qui a déjà vu une audacieuse se couper en prenant un simple couteau? Personne! Je pose les autres lames sur la table pour éviter de les salir avec mon sang et un petit "Merde" s'échappe de ma bouche. J'en ai marre d'être moi, ça devient vraiment saoulant à la fin!



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Jeu 19 Fév - 1:48


Une rencontre incisive


Lorsque Soan prit la parole pour répondre à la question de Lyana, il apprécia sa simplicité. Elle ne réagit pas particulièrement, elle ne fit aucun commentaire sur sa gêne manifeste. C'était un trait de personnalité très courant que Soan appréciait énormément sur les Audacieux : ils étaient très pudiques sur les choses un peu personnelles, et respectaient le silence des autres. C'était une grande qualité humaine pour lui, une des plus grandes preuves de respect pour autrui. C'était ça, la facette altruiste des Audacieux... Comme quoi chaque qualité se retrouvait dans chaque faction, à des dosages différents. Soan appréciait aussi la voix douce de Lyana lorsqu'elle répondit à sa question. Le balancement de ses cheveux vers l'arrière découvrait une partie de son cou assez fin, comme un appel au contact physique. Mais depuis quand un cou pouvait-il appeler les lèvres de l'Audacieux ? Il ne comprenait pas vraiment ce qui lui arrivait, en général il était plus attiré par des fesses. Il était anormalement distrait, bien qu'il ne laissait absolument rien paraître - il portait à la perfection le masque de l'homme stoïque en toute circonstance, ce qui était parfois vrai, parfois non... L'avantage de cette distraction c'est qu'elle chassa en un temps record les images de son ancienne faction qu'il gardait ancré dans son esprit. En plus des images, c'étaient surtout les impressions qui le faisaient souffrir : le souvenir d'être différent, d'être rejeté. Il n'avait pas eu de foyer dans son enfance où il se sentait chez lui, il a toujours été un garçon sans racine et sans attache, c'était ce manque de repère et de stabilité qui l'avaient fait souffrir dans son ancienne faction... En plus des gens. Les gens, c'étaient eux les pires, mais il n'y avait pas que ça. Tous ses souvenirs chez Amity relevaient d'une forme de souffrance plus ou moins vive. C'était aussi ça qui l'avait forgé...

Lyana commençait à jouer avec les couteaux lorsqu'elle demanda si ça se voyait tant que ça. Soan esquissa un léger sourire.

" - Comment dire... Tu te tiens droite, tu as un regard direct et assuré, tes épaules trahissent ta volonté et ta détermination, et ton calme transpire le respect. Je crois que c'est la définition même de l'Audacieuse native, d'après ce que j'ai pu voir ici ces six dernières années. "

Soan continuait de sourire. Sa précision temporelle permettait de deviner son âge, et il ne niait pas qu'il venait d'une autre faction. Mais il était totalement inconscient du fait qu'il venait de sortir une phrase typique d'érudit, encore une fois. Sa manie d'analyser les choses, surtout dans ses relations avec les autres, c'était instinctif et ça faisait partie de lui, de sa nature. On ne peut jamais contraindre un divergent à ne choisir qu'une seule part de lui-même...

Finalement, la jeune femme lui tendit un couteau mais il n'eut même pas le temps de s'en saisir qu'elle s'était déjà coupée avec. Soan prit un air légèrement amusé, secouant la tête avec douceur. Il n'avait jamais vu d'Audacieuse aussi maladroite... Ni de personne aussi maladroite, en fait, toutes factions confondues. Il ne put retenir un léger rire lorsqu'elle commença à jurer. Il ne se moquait pas au contraire, mais la situation était amusante. Il rattrapa une goutte de sang qui s'apprêtait à tomber du bout de ses doigts pour éviter qu'elle ne tâche le pantalon de Lyana, et effleura sa main au passage. Il fourra son autre main dans sa poche, dénichant un liquide antiseptique cicatrisant qui laissait un film transparent, comme un pansement quasi-invisible. Il en avait toujours sur lui, car comme tout Audacieux qui se respecte, il ne mettait jamais les pieds à l'infirmerie, quelle que soit la blessure qu'il pouvait se faire à l'entraînement. C'était une question de fierté : on n'allait pas se faire soigner pour le moindre petit bobo. Cela dit, c'était aussi de la stupidité de laisser traîner une petite blessure par fierté, surtout si ça ralentissait l'entraînement. Alors il s'était procuré un petit stock de ce produit miracle, dont la formule avait été mise au point par les Erudits - ils faisaient bien des trucs utiles dans cette ville parfois. Il appliqua quelques gouttes du liquide sur la coupure de Lyana et l'étala doucement pour ne pas lui faire mal. Une fois l'opération terminée, il rangea son produit et reprit deux couteaux dans sa main, tendant une lame à Lyana.

" - Le premier qui atteint le centre de la cible ? "

Il n'allait quand même pas lui demander si elle se sentait bien après une mini-coupure non ? Il était persuadé qu'elle ne rechignerait pas à continuer l'entraînement. Cela dit, être deux à viser la même cible, ça supposait qu'aucun n'était vraiment en face, et ça compliquait pas mal l'angle de tir et la trajectoire à viser. Il fixait Lyana dans les yeux, prêt à voir si elle allait relever le défi ou non. C'était ça qu'il adorait dans l'entraînement : lorsque ça devenait un jeu.



© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 113
Points : 139
Date d'inscription : 21/01/2015


Jeu 19 Fév - 11:37




















 ❝ Une rencontre incisive❞



Je rejette mes cheveux blonds dans mon dos et le regard de l'audacieux se pose sur mon cou. Il semble passionner par ma nuque, ce qui me surprend, mais je me dis que j’interprète mal ses pensées. Il doit simplement être perdu dans ses pensées et il fixe ma peau sans vraiment le faire exprès. Je ne lui plais pas, ça serait totalement absurde! Je secoue la tête en me disant que c'est impossible que ce soit moi qu'il regarde. Personne ne m'a jamais regardé, ou du moins, personne ne m'a jamais dit que j'étais jolie. Je me souviens de la fois où un "ami" m'avait expliqué que c'était parce que j'étais impressionnante. J'avais ris sans le croire, et d'ailleurs, je ne le crois toujours pas. Je quitte Soan des yeux, observant la salle d'entrainement qui se vide et se re-remplis sans cesse. La voix du jeune homme me fait sursauter et je me tourne vers lui.
" - Comment dire... Tu te tiens droite, tu as un regard direct et assuré, tes épaules trahissent ta volonté et ta détermination, et ton calme transpire le respect. Je crois que c'est la définition même de l'Audacieuse native, d'après ce que j'ai pu voir ici ces six dernières années. "
Un léger sourire s'est étiré sur son visage, et je ne peux m'empêcher de faire de même. C'est étrange comme Soan arrive à me faire sourire en faisant si peu de chose. Avec de simples paroles et un sourire, il arrive à me faire frissonner.
Soan se mit à rire après que je me sois coupée. Au début, je crois qui se moque de moi et une vague de colère m'enveloppe. Il se permet de me juger alors que je suis déjà énervée contre moi même? Je relève la tête vers lui, m’apprêtant à lui faire remarquer que sa réaction est blessante. Pourtant quand je vois son regard doux, je me calme instantanément. Il ne se moque pas, il à l'air simplement attendri par mon manque d'adresse. Je ne sais plus quoi faire, ni quoi dire, aveuglée par son sourire si beau. Une goutte de sang commence à tomber, manquant de tacher mon short, mais Soan l'attrape et effleure mes doigts en même temps. Une infime chaleur remonte le long de ma colonne vertébrale et je réprime un frissonnement. Je ne comprend pas pourquoi je réagis ainsi, ça ne m'est jamais arrivé. L'audacieux sort de sa poche un petit flacon et applique le liquide sur ma coupure. A l'odeur, je reconnais le liquide antiseptique et soupire. J'ai utilisé cette chose tellement de fois que je le reconnais rien qu'à son odeur, c'est tout de même pathétique. Je fixe Soan, amusée par son air concentré. Il a la bouche légèrement entrouverte et son regard est fixé sur ma coupure. Ses lèvres ont l'air si douces et je suis obligée de détourner le regard pour arrêter de me dire que j'ai envie de les sentir sur ma peau. Cette envie est étrange, je n'ai jamais ressentis ça pour personne. D'accord, j'ai déjà eu deux ou trois copain mais ça n'est jamais allé plus loin qu'un simple baiser. Là, c'est plus fort, je n'ai jamais aimé qu'on me touche et pourtant je ne dirais pas non si c'était Soan. Je grogne, détestant avoir des pensées pareille.
Lorsque Soan a finis, il prend les couteaux et m'en tends un. Je lui suis reconnaissante qu'il ne pose aucune question, qu'il ne me demande pas si ça va. Je saisis la lame avec calme et je fais attention à ne pas me recouper.
" - Le premier qui atteint le centre de la cible ? "
Etre deux sur la même cible est quelque chose de très rare chez les audacieux. C'est d'ailleurs pour ça que Soan me le propose. Je ne peux pas me permettre de refuser un défi, c'est contre nature pour moi! Je plonge mon regard dans le sien, un sourire s'étendant petit à petit sur mon visage. D'un simple hochement de tête, je me met en position et lève le bras. Juste avant que Soan tire, je le pousse d'une simple pression de hanches contre les siennes, puis je lance mon couteau. Déstabilisé, la lame de Soan vient se fiché un peu trop à gauche alors que la mienne se plante au coeur de la cible. Je me tourne vers l'audacieux, un grand sourire, et dit d'une voix amusée.
-Oups, je t'ai fais bouger!
Un rire s'échappe de mes lèvres alors que je regarde de nouveau les lames. Si je ne l'avais pas poussé, le lancé de Soan aurait atteint la cible en plein coeur. D'une voix douce et toujours aussi amusée, je poursuis.
-Ah et j'ai gagné aussi...





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Jeu 19 Fév - 21:48


Une rencontre incisive


Soan n'hésitait pas à regarder Lyana dans les yeux, pourtant son regard avec quelque chose de perçant. Le vert de ses yeux avait une certaine profondeur, comme si elle allait lire en lui comme dans un livre ouvert. C'était une impression inédite pour lui, il s'était toujours efforcé de garder ses distances avec les autres, même sans le faire exprès. Il finissait toujours pas se mettre les filles à dos par ses accès de colère injustifiée par exemple. Alors pourquoi son regard à elle, si particulier, l'apaisait ? Il aurait dû être effrayé par tout ce qu'elle pouvait voir en lui, il avait vraiment l'impression d'être passé au rayon X lorsqu'elle posait ses yeux sur lui. Et pourtant, ça ne l'inquiétait pas le moins du monde. C'était plutôt étrange... En même temps, il n'avait rien dit de personnel sur lui, alors même si elle devinait sûrement certaines choses, elle n'aurait pas les explications tout de suite. C'était pas plus mal, Soan se sentait davantage en sécurité comme ça. Et pourtant, il avait la sensation qu'avec elle, il serait peut-être capable de se livrer un peu plus qu'à l'ordinaire. Il se disait peut-être, parce-que rien n'était sûr, c'était l'impression qu'il avait pour le moment, mais est-ce que ça allait durer ? Ca n'avait jamais duré avec personne, il avait toujours eu à un moment donné le besoin de se refermer hermétiquement, lorsqu'il sentait que quelqu'un entrait trop profondément dans sa vie privée. Avait-il vraiment envie de tenter l'expérience de nouveau pour voir si ce point de rupture était encore là ? Il ne voulait pas blesser Lyana, il savait qu'il avait dû en vexer plus d'un à stopper ses confessions en plein milieu de la conversation, alors que la personne en face s'était livrée à lui sans limite. Mais il avait aussi cette irrésistible envie de se livrer à elle en particulier, comme si cette ouverture pourrait lui être bénéfique, au fond. Qu'en savait-il finalement ? Est-ce que ça pouvait lui apporter quelque chose ou plutôt le détruire ? Est-ce que ça pouvait faire plaisir à Lyana ou la blesser ? Il n'arriverait jamais à statuer cette question en réfléchissant. Il n'aurait qu'à suivre son coeur et ses envies du moment, comme il l'avait fait le jour de la cérémonie du choix. Il avait d'ailleurs appris, ce jour-là, que les décisions les plus importantes doivent toujours être prises par le coeur et non par la raison, c'est le seul moyen de ne jamais se tromper...

Sans surprise, Lyana accepta le défi lancé par Soan. La jeune femme avait un sourire malicieux que So' accueillit joyeusement, ne sachant pas trop ce qu'il voulait dire - ou même s'il voulait dire quoique ce soit. Il ne savait pas déchiffrer le langage féminin, et ça n'allait pas changer de sitôt. Le sourire du jeune homme disparut lorsqu'il se concentra sur la cible, tentant d'évaluer l'angle de tir et la trajectoire la plus juste. Sa bouche était crispée et ses sourcils légèrement froncés par la concentration, ce qui faisait ressortir ses cernes de la nuit. Au moment où Soan esquissa son dernier mouvement de bras, une hanche percuta la sienne, ce qui fit basculer son centre de gravité vers la droite. Il eut le réflexe d'ajuster son mouvement au dernier moment mais n'eut pas le temps de le faire correctement car son lancer était déjà amorcé : la lame se planta dans le cercle à gauche du centre de la cible. Soan n'avait pas trop compris ce qui s'était passé et lorsqu'il se tourna vers Lyana, elle arborait un immense sourire amusé. Elle l'avait donc fait exprès ! Soan leva les yeux au ciel : c'est fou ce que les filles se dissipent vite à l'entraînement. Mais au lieu d'être agacé, ce qui aurait été le cas en temps normal, il se surprit à sourire lui aussi. Au fond, ça ne servait à rien de se prendre trop au sérieux. Ce n'était pas comme si le lancer de couteau était la discipline la plus importante chez les Audacieux : ça ne servait à rien en soi, c'était plus un amusement et un moment de détente pour lui qu'un exercice à part entière. Soan partit chercher les deux couteaux qu'il reposa dans la boîte réservée à cet effet : il n'allait pas laisser Lyana récupérer sa lame pour qu'elle se blesse de nouveau avec... Il n'avait pas que ça à faire de vider son liquide cicatrisant sur elle.

Elle avait gagné en plus ? Ah oui, ça ne faisait aucun doute, sa lame était parfaitement alignée en plein coeur de la cible. Cette réussite confirmait ce que Soan avait pensé au début, à savoir que Lyana maîtrisait parfaitement la théorie du lancer de couteau. Il se trompait rarement sur les capacités des gens lorsqu'il les observait à l'entraînement. Il revint finalement vers Lyana et, bon perdant, lui sourit largement.

" - Eh ouais, félicitations ! "

Amusé, il lui prit la main et la leva au ciel en signe de victoire pour elle. Son mouvement était quand même doux, même si l'épaule de Lyana ne semblait plus trop la gêner maintenant qu'elle était échauffée, il ne tenait pas à raviver une douleur. Il arborait un sourire simple mais joyeux, qui était assez rare sur son visage. Il resta quelques secondes comme ça avant de songer qu'il tenait toujours la main de Lyana en l'air. Il la reposa lentement avec une certaine gêne : il n'avait pas du tout l'habitude de se laisser aller à des démonstrations de ce genre. La jeune femme avait vraiment un effet bizarre sur lui, il ne se reconnaissait plus vraiment et ça lui refilait des frissons. Il ne savait pas vraiment si c'était une bonne ou une mauvaise chose, mais c'était un peu effrayant. Une fois qu'il avait relâché la main de Lyana, il ne savait plus trop quoi dire ni quoi faire, gêné par ce qu'il venait de faire. Qu'est-ce qu'il était censé faire pour dissiper ce malaise, en fait ? Il n'en savait trop rien, mais son ventre le sauva puisqu'il se mit à gargouiller à peu près à cet instant. L'heure du déjeuner venait d'approcher et comme Soan n'avait pas mangé depuis la veille, l'appel de la faim venait le chercher. C'était assez drôle qu'il se mettait à avoir faim maintenant, alors que la nuit qu'il avait passée lui avait totalement coupé l'appétit...

" - Ça te dit un tour à la cafet ? "

Qui sait, peut-être qu'elle avait aussi le besoin de s'alimenter ?



© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 113
Points : 139
Date d'inscription : 21/01/2015


Ven 20 Fév - 17:32




















 ❝ Une rencontre incisive❞



Soan ne semblait pas vexé que je le fasses perdre. Il avait même l'air heureux, amusé. Il partit chercher les couteaux et il les reposa dans leur boite sans que j'y touche. Apparemment, il avait comprit qu'il ne fallait pas que je prenne quelque chose de coupant dans mes mains. Après avoir rangé les lames, il revint vers moi, un immense sourire dessiné sur les lèvres.
" - Eh ouais, félicitations ! "
Dans un élan d'amusement, il prit ma main droite et la brandit en l'air, comme le faisait tous les audacieux en signe de victoire. Je me mis à rire, le regardant avec douceur. Soan était tellement gentil, attentionné et je commençais à me dire qu'il serait peut-être quelqu'un de bien pour mon équilibre. Malgré la panique qui m'envahissait lorsque que quelqu'un me touchait, c'était différent avec lui. C'était une crise agréable à supporter, empreinte d'une certaine douceur difficile à expliquer. Soudain, le jeune homme se rendit compte qu'il tenait toujours ma paume en l'air et il sembla gêné par ce contact. Je le comprenais, commençant tout juste à sentir mon coeur accélérer. Un malaise s'étendit entre nous deux, je baissais la tête vers le sol et cachait mon regard pour qu'il n'y voit pas la lueur qui venait de s'allumer dedans, un début d'envie. Cette sensation était toute nouvelle pour moi. Je n'avais jamais désiré un homme auparavant, et je ne me sentais toujours pas légitime d'en ressentir. Alors que je réfléchissais à cette étrange volonté physique, Soan dit d'une voix entraînante:
" - Ça te dit un tour à la cafet ? "
Il avait raison. L'heure du déjeuner approchait à grands pas et il fallait que mon corps récupère. Je lui souris avant d'approuver d'un signe de tête. Je me mis à marcher dans les couloirs, Soan à mes côtés, sans dire un mot. La cafétéria n'était pas très loin de la salle d'entrainement ce qui fait qu'en moins de cinq minutes, nous y étions. Je prenais la première assiette venue puis attrapais un gâteau au chocolat. J'allais ensuite m'asseoir à une table, sentant les mouvements de Soan dans mon dos.  Il s'installa en face de moi et je lui souris à nouveau. Nous n'avions pas parlé de tout le trajet et là encore je n'osais pas ouvrir la bouche. Je commençai à jouer avec mes frites, en portant une à mes lèvres puis la reposant sans y avoir toucher. Je faisais ça pendant quelques minutes avant de relever la tête vers l'audacieux et de lui lancer:
-Alors, tu penses quoi de ma faction?  
Je souris et repousse mon assiette sans y avoir toucher. Ça fait quelques semaines, voire quelques mois, que je n'arrive plus à manger. Bien sur, je m'alimente pour rester en "forme" mais je n'y prend aucun plaisir. Aujourd'hui n'est pas un bon jour entre la nourriture et moi, et je sens que je vais encore partir de la cafet' sans rien avoir avalé. Je m'éclaircis la gorge puis reprend, ne souhaitant plus penser à ce problème.
-Tu as bien dû te faire une idée depuis six ans! Allez déballe!
Je penche la tête légèrement sur le côté, un petit sourire sur le visage, concentrée sur la réponse qu'il va me donner.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Dim 22 Fév - 7:09


Une rencontre incisive


Contrairement à ce que Soan avait pensé, son geste déplacé lorsqu'il prit la main de Lyana ne fut pas réellement mal accueilli. Au contraire, la jeune femme se mit à rire, et le jeune homme se sentit comme égayé par son rire : comme s'il lui remettait de la joie dans le cœur, sans aucune raison particulière. Il y avait certaines personnes comme ça, dont le rire était beau par essence. Pourquoi était-il si particulier chez Lyana ? Il ne saurait le dire, il n'avait jamais ressenti ça auparavant chez quelqu'un... Cela dit, ce beau rire ne dura pas éternellement puisque Soan se rendit rapidement compte de son erreur. D'ailleurs, Lyana détourna aussi les yeux vers le bas, comme si elle était également gênée par ce geste. C'était tout à fait compréhensible, même si ce geste était courant chez les Audacieux, c'était d'abord pour les amis déjà proches. Il n'avait aucun droit de se comporter de façon aussi familière avec une jeune femme qu'il venait tout juste de rencontrer.

Heureusement qu'il trouva une alternative à cette situation. Lyana accueillit sa proposition avec un sourire qui le laissa pantois, il ne savait plus vraiment quoi dire ensuite. En effet, lorsqu'ils se déplacèrent vers la cafétéria qui n'était pas si loin, un silence s'était installé entre eux. En général, Soan n'était nullement gêné par les silences, il n'était pas très bavard et s'accommodait très bien de ce mode de communication non verbal - il n'était pas du genre hyper sociable en général, et même s'il savait que certaines personnes trouvaient ses silences gênant, il n'en était nullement dérangé. Mais ce jour-là, il se demanda s'il aurait dû faire la conversation, si oui comment, sauf qu'il n'avait à peu près rien à dire de plus, et surtout il ne s'était jamais posé ces questions-là avant, dans sa vie, alors pourquoi commençait-il maintenant ? Cette journée était chargée de mystères pour lui, c'était un vrai défi, qu'il trouvait en fait plaisant. Cette femme était une énigme, et il avait cette irrésistible envie d'en découvrir davantage sur elle, de comprendre certaines choses. Et ce désir était extrêmement stimulant, comme la soif d'apprendre des Erudits, ou la soif d'aider des Altruistes. Il donnait comme un sens à sa journée, comme un nouveau but à attendre : tout le monde a besoin d'un objectif, c'est ça qui aide à avancer. Généralement, lors de ses jours de congé, Soan s'ennuyait ou passer son temps à s'entraîner sans objectif précis - ce n'est pas comme s'il ne gardait pas la forme le reste du temps. Mais ce dimanche, cette curiosité naissante lui donnait plus d'intérêt que d'habitude, et il aurait bien aimé que tous ses weekends se déroulent de même. C'était comme si la compagnie de Lyana avait un effet particulier sur Soan, sur son humeur, sur ses désirs. C'était assez étrange, mais comme ce n'était pas non plus désagréable, il ne cherchait pas à comprendre davantage.

A la cafétéria, Soan se servit d'une part de pizza accompagnée d'une portion de frites, ainsi que d'une part de moelleux au chocolat, le fameux gâteau qui faisait la renommée des Audacieux. Le jeune homme n'avait jamais rencontré les cuisinières de la faction, mais il songea que ces femmes-là devaient avoir quelque chose de magique, un talent quasiment surnaturel. Il suivit Lyana à travers les tables, ne pouvant s'empêcher de suivre ses formes des yeux, les contours de ses hanches, le creux de ses reins, ses cheveux blonds qui retombaient sur ses épaules frêles. L'avantage lorsque tu es derrière quelqu'un, c'est qu'il ne peut pas vraiment voir ce que tu regardes. Soan eut d'ailleurs le formidable réflexe de relever les yeux juste avant que la jeune femme s'installe à la table, il s'assit alors juste en face. Alors que Soan entreprit d'entamer sa pizza, Lyana se mit à jouer avec ses frites, plutôt comme un objet de distraction que comme un aliment. Son sourire déclencha un nouveau frisson chez Soan qui se diffusa le long de sa colonne vertébrale. Depuis quand un sourire lui faisait-il cet effet-là ? Il ne songeait même plus au silence qui s'était installé depuis de nombreuses minutes à présent, il se contentait de dévorer du regard le visage qui lui faisait face. Il ne prenait plus vraiment la peine de détourner le regard ou de voiler ses yeux, il ne réfléchissait plus vraiment, il était redevenu l'homme rude qu'il était au fond, aussi peu bavard que sociable, l'homme qui ne se préoccupe pas du tout de ce qu'il dégage ou de l'image peu avenante qu'il donne. Il avait juste une lueur de fascination en plus dans ses yeux, remplaçant le vide profond habituel.

Il sursauta légèrement lorsque Lyana lui adressa la parole. Il avait presque oublié le son de sa voix depuis tout à l'heure, et il s'était comme déconnecté du monde réel, comme souvent lorsqu'il mangeait à la cafétéria - sauf qu'aujourd'hui, il n'était pas seul. Sa question le désarçonna un peu, notamment lorsqu'elle parla de "sa" faction, comme si ce n'était pas vraiment sa faction, à lui aussi. C'était souvent ainsi que les natifs se désignaient, car ils n'avaient jamais vraiment connu d'autre mode de vie. Les transferts avaient beau vivre chez les Audacieux depuis vingt ans ou plus, ils restaient toujours des transferts, et même en faisant leurs preuves plus d'une fois, ils n'avaient jamais la même légitimité que les natifs... Soan aurait donné n'importe quoi pour naître ici, mais malheureusement, on ne choisit pas ses parents... Les yeux de Soan s'étaient un peu assombris au fil de ses pensées, comme si cette question avait dressé une distance énorme entre lui et Lyana, comme si cette distinction ne les mettait, de fait, pas sur un pied d'égalité. Soan ne saurait dire pourquoi cette formulation l'avait autant touché, car ce n'était qu'un simple mot après tout, sûrement dénué de sens particulier. Mais il accordait bizarrement beaucoup d'importance à tout ce que Lyana disait, et cette distance verbale lui infligeait une certaine souffrance, elle allait à l'encontre de son désir de rapprochement et de compréhension. Assombri par ces quelques observations, il ne fut pas très attentif aux gestes de Lyana et nota à peine qu'elle venait de repousser son assiette sans rien manger. Il se demanda vaguement pourquoi elle refusait un si bon repas, mais il n'était pas sa mère non plus et il jugea que la jeune femme pouvait bien s'alimenter à son aise, qu'elle n'avait besoin de personne pour ça.

Finalement, lorsque Lyana continua avec entrain sur ses perceptions de la faction, le visage de Soan se détendit. Il appréciait beaucoup l'effort qu'elle avait fait pour faire la conversation, exercice pour lequel il était particulièrement nul. En plus, elle semblait réellement enjouée par la question, et il trouvait son petit sourire concentré particulièrement adorable. Il était clair qu'elle n'y avait aucune mauvaise intention dans sa question, et Soan se détendit instantanément, esquissant enfin un large sourire qui ouvrit son visage, effaçant partiellement ses traits tirés de la nuit.

" - Eh bien, je n'aurais pas choisi les Audacieux si je ne m'étais pas reconnu dans ses valeurs. J'ai toujours aimé la liberté qui règne ici, celle de s'exprimer sur tout et rien comme on l'entend, celle de régler nos problèmes comme on veut, avec les mots ou les poings, sans avoir à justifier nos actions ou nos décisions. Ici, on est libre de faire nos propres choix de vie et personne ne nous juge pour qui on est. Mais surtout, j'ai toujours aimé le désir de se surpasser qu'on apprend ici, le courage d'affronter ses peurs, je trouve que c'est ça qui nous rend humain... Comme dans le dicton de la faction "Nous croyons aux actes de courage ordinaire, au courage qui pousse une personne à prendre la défense d'une autre". Pour ça, je trouve que les Audacieux ont la faction la plus humaine. Ouais, c'est ça que je pense de ta faction. "

Soan accompagna sa dernière phrase d'un clin d'oeil teinté d'un sourire. Une petite boutade sans arrière-pensée, il était prêt à dévoiler beaucoup de choses à Lyana devant son visage concentré et son sourire envoûtant. Il songeait pourtant à ses dernières demandes, à savoir ce qu'il avait observé ces six dernières années, et il devait bien s'avouer qu'il avait aussi noté des choses négatives. Pouvait-il se permettre d'en parler avec elle ? Il ne savait pas comment elle allait prendre ses réserves quant au mode de gouvernance de la faction. Elle pouvait mal le prendre, ou penser comme lui. Il savait que les Audacieux étaient très divisés sur la question. Néanmoins, il avait toujours envie de se rapprocher d'elle, comment relever ce défi s'il ne lui faisait pas confiance pour des questions aussi générales que la faction ? Après tout, il n'avait pas grand-chose à perdre si elle ne partageait pas ses opinions, mais quelque chose le poussait à se confier, une certaine électricité.

" - Cela dit, depuis six ans, quelques trucs ont quand même bien changé. Je trouve que notre devise a été un peu amochée par les nouvelles politiques de Max, notamment depuis l'arrivée d'Eric comme leader. Je trouve qu'ils mettent trop l'accent sur la puissance physique, et c'est pas franchement l'idée que je me fais du courage. Honnêtement, quand je vois ce qu'est devenue l'initiation des novices, ça m'inquiète un peu pour l'avenir de la faction, et pour ses valeurs au long terme... "

Soan interrogeait Lyana du regard, essayant de sonder comment elle allait recevoir ces confessions. Bien, mal, ou sans avis ? Il ne savait pas trop ce qu'il espérait, mais il avait évidemment peur qu'elle se braque face à cet avis plutôt tranché. Cela dit, il avait bien envie de recueillir son avis à elle aussi, il détestait se livrer et il espérait qu'elle aussi allait se plier à l'exercice avec bonne humeur. Non pas qu'il attendait quelque chose en retour de ses confessions, mais le besoin de rapprochement était de plus en plus vif en lui, il avait vraiment le désir de la connaître davantage.

" - Et donc, crois-tu que je sois digne de ta faction ? "

Il sourit d'un air espiègle, pour que cette conversation reste légère, pourtant la réponse était assez importante pour lui, car la question englobait à peu près tous les aspects de sa vie à présent. Il avait vécu ces six dernières années dans le seul but de devenir un membre à part entière de cette faction et de mériter son poste, et il n'avait jamais sollicité d'avis extérieur pour répondre à cette question. Il s'était toujours fié uniquement à lui-même pour se sentir digne des Audacieux. Il redoutait qu'on lui dise qu'il avait échoué, et ce beaucoup plus vivement qu'il ne l'admettrait lui-même.



© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 113
Points : 139
Date d'inscription : 21/01/2015


Mar 24 Fév - 10:59




















❝ Une rencontre incisive❞




" - Eh bien, je n'aurais pas choisi les Audacieux si je ne m'étais pas reconnu dans ses valeurs. J'ai toujours aimé la liberté qui règne ici, celle de s'exprimer sur tout et rien comme on l'entend, celle de régler nos problèmes comme on veut, avec les mots ou les poings, sans avoir à justifier nos actions ou nos décisions. Ici, on est libre de faire nos propres choix de vie et personne ne nous juge pour qui on est. Mais surtout, j'ai toujours aimé le désir de se surpasser qu'on apprend ici, le courage d'affronter ses peurs, je trouve que c'est ça qui nous rend humain... Comme dans le dicton de la faction "Nous croyons aux actes de courage ordinaire, au courage qui pousse une personne à prendre la défense d'une autre". Pour ça, je trouve que les Audacieux ont la faction la plus humaine. Ouais, c'est ça que je pense de ta faction. "

Bon ok, le choix de mes mots n'avaient peut être été judicieux. Malgré son sourire et son clin d'œil, a craqué soit dit en passant, Soan avait semblé affecté par le fait que j'ai dit "ma faction". C'est vrai que rappeler a un transfert qu'il n'est pas vraiment compté dans la faction n'est pas très intelligent, mais mes paroles étaient totalement innocente. Je baisse donc les yeux, gênée d'avoir pu imposer une distance entre lui et moi. Au contraire, je ressens le besoin d'être le plus proche de lui possible, que ce soit physiquement ou psychologiquement. Je ne comprend d'ailleurs pas pourquoi, c'est tellement inhabituel chez moi...
" - Cela dit, depuis six ans, quelques trucs ont quand même bien changé. Je trouve que notre devise a été un peu amochée par les nouvelles politiques de Max, notamment depuis l'arrivée d'Eric comme leader. Je trouve qu'ils mettent trop l'accent sur la puissance physique, et c'est pas franchement l'idée que je me fais du courage. Honnêtement, quand je vois ce qu'est devenue l'initiation des novices, ça m'inquiète un peu pour l'avenir de la faction, et pour ses valeurs au long terme... "
Je relève la tête en entendant ses paroles. Je suis tout a fait d'accord avec ce qu'il dit, et je pensais être la seule a me dire cela! Je déteste la nouvelle façon de diriger les audacieux. Nous ne sommes pas censés des brutes épaisses qui traumatisent tout le monde,nous sommes les gardiens de la paix. Je plonge mon regard dans celui de Soan mais je n´arrive pas a me concentrer plus que ça, passionnée par la lueur que je vois a l'intérieur. Pour la première fois de ma vie, j'ai l' impression de plaire a quelqu'un et ce n'est franchement pas désagréable ! Je souris niaisement, me sentant totalement ridicule et impuissante face a cette vague de chaleur qui m'envahit.
" - Et donc, crois-tu que je sois digne de ta faction ? "
Son air espiègle me fait rire, je baisse de nouveau le yeux en direction du sol, gênée de réagir comme une gamine amoureuse. Non pas que je sois amoureuse mais j'ai les même ricanements stupides, ce qui est plutôt surprenant. Alors que j'expire tout l'air de mes poumons pour me calmer, je redresse les épaules et me tiens droite, afin de regarder Soan sans ciller.
-Je crois que oui....
Je lui souris avec douceur tout en voyant l'inquiétude dans ses yeux.
-Soan ne laisse personne te dire que tu n'es pas un audacieux simplement parce que tu es un transfert d'accord? Tu es un des audacieux les plus courageux que j'ai eu le plaisir de rencontrer et même si, oui, on remarque que tu n'es pas né dans la faction, on remarque aussi ton courage, ta force et ton audace! C'est ta faction autant que la mienne...
Je pose ma main contre la sienne, sans vraiment savoir pourquoi, et un long frissonnement remonte le long de la colonne vertébral. Je ne devrais pas le toucher, il ne va pas aimer et il risque de me prendre pour une folle. Mais enlever ma main maintenant ferait louche. Je ne sais plus quoi faire alors j'attend quelques secondes avant de l'enlever, un sourire assuré collé au visage.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Jeu 26 Fév - 7:56


Une rencontre incisive


Soan fixait les prunelles de Lyana, tentant d'y découvrir ce qu'elles cachaient : serait-elle d'accord avec lui ? Ou en totale opposition ? Bizarrement, cette question était assez importante pour lui, même si en général il n'en avait plutôt rien à faire de l'avis des autres. En l'occurrence, il cherchait une quelconque réponse en sondant les yeux de la jeune femme, et finit par en trouver une partielle. Lorsqu'elle leva son regard sur lui, une lueur semble s'être allumée dans ses yeux, comme si elle approuvait. Soan sentit comme un poids s'envoler de sa poitrine, un soulagement étrange. Il n'avait pas l'habitude de parler de ses points de vue avec des quasi-inconnus, il avait pris le risque de se livrer et il se mettait rarement en danger de la sorte dans ses relations sociales. Il était donc forcément soulagé que cette tentative ne lui soit pas retombé dessus, car la chute aurait pu être violente : malgré ce qu'il pensait des nouveaux leaders de la faction, il tenait à faire profil bas et à ne pas se faire remarquer. Il était trop attaché aux Audacieux pour ça, cette faction l'avait sauvé et il n'allait pas l'oublier de sitôt. Il préférait donc éviter d'être dans le collimateur des leaders car il n'avait aucune envie qu'ils fassent de sa vie un enfer - ce qu'ils semblent faire avec Christ... Très peu pour Soan. Il avait assez de soucis à se préoccuper, assez de peurs à dominer et assez de tourments à gérer pour s'en rajouter.

Mais comme s'il était devenu masochiste, il prit un nouveau risque avec Lyana en lui posant cette question tellement importante pour lui. C'était comme si les mots avaient franchi ses lèvres sans l'accord explicite de sa tête, il ne s'était encore jamais comporté ainsi avec les gens. C'était particulièrement dérangeant... Ce besoin qu'il avait de se livrer à Lyana, cette envie de rapprochement. En y réfléchissant rapidement, il pouvait mettre ça sur le compte des envies hormonales. Il fallait avouer que la jeune femme était particulièrement attirante. Mais depuis quand ses envies modifiaient-elles son comportement avec les femmes ? Il ne tenait pas franchement à répondre à cette question, au fond de lui. En attente d'une quelconque réponse de la part de Lyana, Soan fixa ses yeux verts en avalant au passage une nouvelle bouchée de pizza. Il mangeait machinalement sans vraiment apprécier la saveur de ce plat pourtant sensationnel, mais il était trop captivé par la conversation pour s'en rendre compte. Il était comme pendu aux lèvres de la jeune femme, ce qui lui arrivait assez rarement, voire quasiment jamais... Il aurait pu se sentir con s'il avait eu conscience de sa tête à ce moment-là. Heureusement pour lui, ce n'était pas le cas. Et, encore plus heureux, son visage se détendit lorsque Lyana ouvrit la bouche. Il esquissa même un sourire amusé au passage sur le "courageux audacieux", au fond, qu'en savait-elle ? Elle ne savait à peu près rien de lui, c'était difficile de juger du courage d'une personne à la tête. Mais il apprécia le compliment, même s'il se doutait que c'était un léger fake. Il remercia tout de même la jeune femme d'un léger signe de tête reconnaissant accompagné d'un petit sourire. Cela dit, la suite de sa réponse le soulagea réellement, et il ne sut pas trop dire pourquoi. En réalité, il n'avait jamais douté qu'il appartenait à la faction des Audacieux, et il s'était toujours senti à sa place ici : il n'avait jamais eu besoin que quelqu'un le lui confirme. Mais il était important pour lui que la jeune femme le reconnaisse, à cet instant. Ce n'était que par cette porte ouverte qu'il pourrait aller plus loin avec elle, qu'il pourrait essayer de mieux la connaître et de se rapprocher d'elle, comme ce que lui criait quelque chose en lui. C'était comme une introduction à quelque chose de bien plus profond, qui demandera aussi beaucoup de temps.

Lyana avait posé la main sur celle de So' et instinctivement, ce dernier se mit à jouer avec ses doigts. Ils étaient doux et fins, le contact était agréable mais l'esprit du jeune homme était ailleurs, il n'avait pas vraiment conscience de ce qu'il faisait. Il retournait juste les paroles de l'audacieuse dans tous les sens, songeant que c'était un sacré compliment de la part d'une native. Il était joyeux à l'intérieur, même si cela ne se voyait pas car son visage était resté neutre. A la limite, seuls ses yeux pouvaient valser un peu, tout au fond de ses prunelles sombres. Mais il fallait un œil bien aiguisé pour le voir... Finalement, la jeune femme le sortit de ses réflexions et de ses rêveries en retirant doucement sa main de celle de Soan. Surpris, il ne comprit pas tout de suite pourquoi elle faisait un truc aussi bizarre, comme s'il jugeait naturel que ses doigts pâles se trouvent dans les siens. Ce ne fut que lorsqu'il retomba sur terre qu'il comprit que ce mouvement n'était naturel ni pour lui, ni pour elle. C'était bien la première fois qu'un contact tactile sans connotation sexuelle ne le révulsait pas totalement. Dans l'incompréhension totale, il chercha la réponse dans le visage de Lyana qui ne lui adressait qu'un large sourire. Soan songea qu'il avait bien envie de croquer ces lèvres rouges. Et, finalement, il décida d'ignorer la gêne qui aurait dû s'emparer de lui au moment où leurs mains se sont entremêlées. Comme s'il avait finalement compris ce qu'il voulait, ou du moins vaguement. Il ne baissa pas la tête, il ne détourna pas les yeux. Il prit le risque d'assumer ses désirs, au risque de faire fuir la jeune femme - qu'avait-il à perdre ? Il avait rarement ressenti une attirance aussi vive pour une femme... Le regard de So' restait fixe et assuré, plongé dans les yeux de Lyana. Sans aucune gêne, il détaillait les moindres détails de son visage de manière beaucoup plus franche qu'avant. Il en avait carrément oublié sa pizza, dont la bordure refroidissait lentement dans son assiette. S'il n'avait écouté que lui, il aurait enlevé cette créature délicate et l'aurait enveloppé de ses bras musclés pour l'emmener avec lui. Mais heureusement pour lui, le peu de raison qui lui restait lui soufflait qu'il ne pouvait pas se comporter avec Lyana comme si elle était une poupée de chiffon, car elle était beaucoup plus que ça. Il ne pouvait pas non plus se permettre de se jeter sur ses lèvres par-dessus la table, non pas par crainte d'être rejeté - il n'envisageait pas une seule seconde cette option, même si c'était la plus probable - mais parce-que ça ne se faisait pas, au beau milieu de la cafet' des Audacieux, il avait quand même une réputation à tenir. Et pourtant, ce n'était pas l'envie qui manquait... Réfléchissant à plein régime, il ne trouvait aucune approche judicieuse, tandis que ses envies enfin partiellement assumées l'avaient enfermé dans le mutisme. Il se contentait alors de dévorer Lyana des yeux, le regard en feu, inconscient du fait qu'il était à deux doigts de se dévorer la lèvre inférieure de désir.



© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 113
Points : 139
Date d'inscription : 21/01/2015


Jeu 26 Fév - 22:06




















 ❝ Une rencontre incisive❞



Lorsque je posais ma main sur la sienne, Soan eut une réaction des plus surprenante. Alors qu'il semblait être un jeune homme assez renfermé, il n'avait pas l'air dérangé par ce contact physique. Il commença même a jouer avec mes doigts, les entremêlant aux siens. Sa paume était rugueuse, elle avait quelque chose de puissant, d'attirant. Je ne pensais pas qu'un jour je puisse me dire qu'un contact si minime me rende aussi heureuse! Même si je restais gênée d'avoir entrepris un tel acte, je n'étais pas déçue du tout. Je finis par enlever ma main de la sienne, a son grand désespoir apparemment. Ce qui me surprit le plus fut son expression affolé lorsqu'il sentit nos doigts se séparer. Je lui souris pour le rassurer, comme pour lui promettre d'autres contacts physiques. Je n'avais pas l'habitude de réagir ainsi, surtout avec des hommes, et cette première fois était agréablement surprenante. Alors que j'essayais de comprendre toutes les envies qui me passait par la tête, je me rendit compte du regard de Soan porté sur moi. Le jeune homme ne cachait plus son désir, apparemment pour moi, ce qui ne me rendit que plus stupéfaite. Après tout, personne ne me regardait avec tant d'envie en temps normal et puis, tout le monde savait que m'approcher était totalement impossible. Enfin il faut croire que non, vu que Soan y arrivait et que j'étais prête à lui tomber dans les bras s'il me le demandait. Cette pensée me fit frémir. Je n'étais pas encore prête pour une relation et pourtant j'étais d'accord pour avoir quelque chose avec Soan? Alors que je l'avais rencontré 30 minutes avant? C'était totalement insensé! Pourtant ce regard me donnai envie, ces lèvres semblaient appétissantes et ces mains avaient l'air d'être faite pour se balader sur mon corps. Non! Non, je ne pouvais pas me laisser aller comme ça, avec un quasi inconnu alors que j'avais refusé les avances de plusieurs garçons que je connaissais depuis beaucoup plus longtemps que Soan!
Dans un gémissement, je murmurais:
- Je suis pas une fille pour toi So'...
Comment je l'avais appelé la? So'?! Oh mais je vais vraiment pas bien moi! Je ferme les yeux un instant, confuse de l'avoir appelé par un surnom que personne a part ses proches et ses amis devaient utiliser! Et moi, comme une imbécile, je l'appelle ainsi?!
Lorsque je rouvre les yeux, Soan ne semble pas vraiment s'être rendu compte de mes paroles. Toujours avec cette lueur si pétillante d'envie, il détaillait mon visage. C'est sûrement cette petite flamme qui me fit me lever et m'approcher de lui pour m'asseoir juste a côté de lui. Ma main était retournée se loger dans la sienne et cette fois, c'était moi la première qui avait entremêlé nos doigts. En opposition avec mes paroles, je déposais un furtif baiser sur ses lèvres. Comme ce que je pensais, elles étaient d'une douceur incontestable. Une vague de chaleur me caressa la colonne vertébrale alors que mon cerveau commençait tout juste a réfléchir a mon geste. Mais j'étais devenue folle ou quoi?!
Des regard choqués convergèrent vers nous. Pas à cause de ce baiser si bref, mais sûrement parce qu'il se demandaient qui pouvait avoir réussit à avoir décoincé la fille la plus frigide de la faction. En effet, la plupart des gens ici me connaissaient parce que j'étais un cas. Aucun garçon n'avait réussi a me toucher sans que je les frappe dans la minute qui suivait.  Enfin en tout cas, beaucoup de personne avait tournés la tête en me voyant si proche d'un homme, plutôt beau gosse!
- Tu veux pas qu'on aille autre part? On a l'air d'être au centre de quasiment toutes les conversations...
Un rire gêné s'échappe de ma bouche alors que je caresse sa paume d'un doigt distrait. Mes propos du début ne vont pas du tout avec mes gestes mais je ne m'en rend pas vraiment compte, préoccupé par les questions que je me pose. Et si j'allais trop vite? Et si Soan ne voulait de moi que la partie sexuelle sans penser a une relation "sérieuse"?




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Mer 11 Mar - 23:48


Une rencontre incisive


Alors que Soan était en train de dévorer Lyana du regard, avec une flamme d'envie qui brûlait sur son visage, la jeune femme déclara qu'elle n'était pas une femme pour lui. C'était quoi cette blague ? Elle ne le connaissait pas. Il ne la connaissait pas, et pourtant, il en mourrait d'envie. Par quel mystère pouvait-elle décider qu'elle n'était pas une fille pour lui ? Au premier abord, So' aurait plutôt songé qu'il n'était pas un mec pour elle, en même temps un mec sombre et asocial n'est fait pour aucune fille... Ça ne l'empêchait pas d'avoir des envies. Il ne demandait rien à Lyana, mais il ne pouvait pas retenir ses désirs, il était obligé de les exprimer là, maintenant, même sans parole. Ça devait d'ailleurs être assez clair puisque la jeune femme sembla comprendre, et même, ce que So' n'aurait pas imaginé une seule seconde, elle semblait partager ses envies... Ou du moins une partie ? Le jeune homme n'en savait rien, il n'avait pas du tout envie de réfléchir en cet instant. Il n'avait même pas relevé le fait que Lyana l'avait appelé par un surnom que personne ne lui avait donné depuis longtemps, parce-qu'il n'avait à peu près jamais eu d'ami proche. Non, il ne remarquait plus grand chose, parce-que Lyana vint s'asseoir à côté de lui et lui prit la main, avec assurance cette fois. Soan ne remarqua pas vraiment la douceur de son geste, il était juste sous le charme et son cerveau était déconnecté presque à 100%. Machinalement, il reprit le jeu de doigts qu'il avait entamé un peu plus tôt par-dessus la table. Et finalement, avant que le jeune homme n'ait eu le temps de reconnecter son cerveau, Lyana déposa ses lèvres fraîches et douces sur les siennes, rêches et dures. C'était un baiser furtif, à peine un effleurement, mais qui produisit comme une décharge électrique à Soan. La flamme dans ses yeux s'était propagée dans tout son corps et s'il restait là sans rien faire, il allait s'embraser à l'instant. Il avait finalement retrouvé ses facultés intellectuelles et son esprit était revenu dans son corps, il était capable de réflexion. Il remarqua alors que de nombreux regards étaient braqués vers eux, comme s'ils ne comprenaient pas ce qui venait de se passer. Un minuscule baiser à la cafétéria n'était quand même pas si rare ici ! Ce qui l'était plus, c'était de voir ces personnes-là, en l'occurrence, s'embrasser - embrasser quelqu'un tout court. Soan l'asocial qui faisait fuir les filles par sa dureté et sa noirceur, et Lyana, il la connaissait mal, mais elle semblait quand même difficile d'abord en général. C'était ça, qui excitait tellement les gens... Voir deux asociaux aussi proches. C'était amusant, comme constatation. Ça leur apprendra à avoir des préjugés sur les gens. Ça leur prouvait aussi qu'ils étaient humains malgré tout, et qu'ils étaient aussi capables de s'autoriser ça, malgré les nombreux obstacles.

C'est là que Lyana proposa de s'éclipser quelque part. Il ne fallait pas lui dire deux fois. Le corps toujours en feu, Soan attira la jeune femme à lui d'une poignée de main ferme, et l'entraîna vers les dortoirs. Il ne lâchait pas sa main, comme par crainte de la voir s'envoler s'il cessait tout contact physique avec elle. Cette pensée absurde contrastait violemment avec le refus de tout contact tactile avec autrui, mais les circonstances changeaient les choses assez souvent : le désir le transformait. Une fois arrivés devant son lit, Soan poussa Lyana pour la faire retomber sur le matelas. Son mouvement était doux et assuré en même temps, il ne voulait ni la brusquer ni la forcer, mais le désir qui montait en lui le faisait agir avec plus de force qu'à l'ordinaire. Il se laissa tomber avec elle sur le matelas et commença à promener ses doigts rugueux sur la peau de Lyana qui dépassait de ses vêtements : ses mains, son visage, son cou... Les doigts du jeune homme descendaient inexorablement, mais ils furent stoppés par le col de son haut. Instantanément, Soan arrêta ses doigts. Non, il ne pouvait pas faire ça comme ça. Il ne pouvait pas la déshabiller et passer un bon moment avec elle, comme il avait fait avec d'autres, sans savoir s'il y aurait un lendemain, sans même s'en soucier. C'était étrange à dire, pour une fille qu'il ne connaissait que depuis une matinée, mais il avait trop de respect pour elle pour la traiter de cette façon. Interdit, il retira sa main et s'assit sur le bord du lit. Il enfouit son visage dans ses mains quelques secondes, histoire de se redonner contenance et surtout de calmer ce désir irrationnel qu'il avait eu tant de mal à dominer depuis la cafétéria. Il se força à prendre des inspirations profondes pour calmer son rythme cardiaque, comme dans son paysage des peurs - ça marchait de même pour le désir. Mais malgré tout, il ne pouvait garder son regard dans le vide plus longtemps, il ressentit le besoin de se retourner vers Lyana. Il fut comme surpris par son visage, il découvrait comme une nouvelle beauté dans cette peau pâle et ces yeux verts. Il n'avait vraiment pas l'habitude d'admirer le visage des femmes... Il ouvrit finalement la bouche, d'une voix basse et rauque.

" - Parle-moi un peu de toi. "

C'était tout ce qu'il voulait : apprendre à la connaître avant tout. Il ne pouvait découvrir son corps avant son âme, ce n'était pas ce genre de fille, il le sentait, et surtout il ne supporterait pas de se comporter comme ça avec elle.



© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 113
Points : 139
Date d'inscription : 21/01/2015


Sam 14 Mar - 16:18




















 ❝ Une rencontre incisive❞




Soan ne se fit pas prier. Il m'attrapa par la main, m'attira vers lui et se mit à courir vers les dortoirs. Je me laissais faire, le sourire aux lèvres même si je savais que je paniquerais dès qu'on entrera dans sa chambre. Parce que oui, c'est ma phobie. Ça peut paraître étrange, je sais bien. J'ai 20 ans et je n'ai jamais couché avec quelqu'un que j'aime. Perdre ma virginité dans les bras d'un sans-faction n'était pas la plus belle chose à vivre et depuis je ne peux pas m'imaginer avec quelqu'un. Alors oui je vais surement avoir peur quand Soan décidera de passer à autre chose qu'à de simples baisers mais pour l'instant je ne m'en soucie pas vraiment. Je me laisse simplement pousser sur le matelas et je ferme les yeux pour profiter de la douceur de ses caresses. Mais alors que ses mains rencontrent le haut de mon t-shirt, je le sens hésiter.  J'ouvre les yeux lorsqu'il se redresse et, même si je suis soulagée, j'ai l'impression qu'une partie de moi est déçue. Je me redresse à mon tour, m'écartant légèrement du jeune audacieux. Je fixe mes mains qui tremble sous l'effet de la peur mais je me concentre sur la voix de Soan pour essayer de me calmer.
" - Parle-moi un peu de toi. "
De moi? Oula non merci ça ira! Je relève la tête, le fixe et souris. Il est beau, avec cette lueur de curiosité dans le regard. Je n'arrive pas à comprendre comment je peux être autant attirée par cet audacieux. Mais il faut que j'arrête dis penser, il faut que je me force. Parce que je ne risque pas d'avancer si je ne fais que me dire qu'il est beau mais qu'il ne sera jamais à moi. Ce n'est pas comme ça que fonctionne la vie. Ou du moins ce n'est pas comme ça que je fonctionne dans la vie.
-Tu veux savoir quoi de moi? Tu sais je n'ai pas une vie palpitante, je suis une simple audacieuse...
Je penche légèrement la tête sur le côté, un sourire furtif collé au visage. A vrai dire, je déteste parler de moi. Dire que je suis quelqu'un de banal est une façon pour moi d'esquiver la question de Soan. Mais je doute qu'il soit stupide au point de ne pas comprendre ça. Je vais devoir lui parler, au moins de ma vie en surface. De ce que je suis maintenant, de la personne renfermée qu'il a devant lui. Mais finalement, je ne suis pas aussi stressée que d'habitude. C'est comme si le beau brun apaisait mon
esprit, me libérer d'un poids qui pesait depuis trop longtemps sur ma poitrine. Je n'arrive même pas à raisonner de façon logique. C'est affligeant ce que le désir peut changer une personne. Mes mains tremblent encore mais je n'y prête plus vraiment attention, totalement captivée par les yeux de Soan.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Lun 23 Mar - 3:36


Une rencontre incisive


Assis sur le lit, Soan s'efforçait de réprimer ses pulsions, et pourtant il ne pouvait empêcher son regard de vagabonder sur Lyana et de s'attarder sur son visage, ses formes, son corps entier... Oui, il la désirait ardemment. Pourtant, en l'observant, il crut déceler une once de déception chez elle. Avait-elle espérer conclure instantanément, dans la minute qui suivait ? Avait-elle pris le retrait de Soan comme un rejet ? Le jeune homme n'en savait rien, il ne lisait pas dans ses pensées, mais ces considérations le firent froncer les sourcils d'un air sombre. Peut-être l'avait-il mal jugée, finalement. Il avait cru voir en elle une fille différente qui méritait plus de respect que les autres, mais il était aussi possible qu'il se soit trompé. Il n'avait jamais rien compris aux filles, il n'y avait pas de raison pour que ça change aujourd'hui. Se fier aux premières impressions, ça n'est pas toujours très instructif, surtout quand on a un aussi mauvais feeling que Soan avec les gens en général. Ces considérations mises à part, ça n’enlevait rien aux désirs du jeune homme : Lyana était toujours aussi bandante, en soi, et ça n’enlevait rien à ses intentions. Mais peut-être que leur relation ne dépassera pas le stade physique, contrairement à ce qu’il avait cru au départ. Cela le surprit légèrement, ce n’était pas ce qu’il avait pensé au premier abord, mais qu’importe ? Les deux lui allaient très bien.

Il ne fut cependant pas surpris lorsque Lyana prit un air gênée. Il se doutait bien qu’elle n’allait pas avoir envie de discuter, elle ne semblait pas plus bavarde que lui en général, surtout lorsqu’il s’agissait de parler d’elle. Mais Soan avait eu ce besoin-là, le rapprochement verbal qui précède le rapprochement physique, alors tant qu’ils étaient partis à discuter, autant y aller franchement. Cela dit, le jeune homme ne savait pas trop où cette conversation allait mener, dans la mesure où la jeune femme le dévorait toujours du regard et qu’il n’allait pas céder très longtemps à la tentation. Il se demandait vaguement où tout ça allait mener, puisqu’il n’avait jamais eu d’attirance aussi vive pour une femme. Il doutait qu’il puisse se contenter d’une seule fois, il aurait sans hésitation envie d’en essayer davantage avec elle, mais est-ce qu’elle serait toujours tentée pour renouveler l’expérience ? Elle allait peut-être finir par se lasser, une fois qu’il aurait épuisé son stock pourtant bien garni de positions et de variantes en tous genres. Dans tous les cas, ça ne serait pas sa décision à lui, car pour le moment il savait parfaitement ce qu’il voulait et il savait aussi qu’il ne changerait pas d’avis. La question était de savoir ce qu’elle voulait elle, même si dans l’immédiat, son regard le renseignait plutôt bien sur cette information en particulier.

Il se mit à rire ironiquement lorsqu’elle affirma qu’elle n’était qu’une petite audacieuse sans intérêt. C’était tellement peu crédible comme cachette…

«  - Bien sûr, je suis certain que comme tous les Audacieux, ta vie est ennuyeuse à mourir… »

Ironie certaine, car les Audacieux se débrouillaient toujours pour mettre du piquant dans leur vie, leur intrépidité donnait toujours de l’action à chaque étape de leur existence. Bref, si elle voulait éviter de parler d’elle, ce n’était certainement pas la solution de réagir comme ça, l’effet était raté. Plus tu fais croire aux gens qu’il n’y a rien à voir, et plus ils ont envie de fouiller pour vérifier… Soan songea que la technique que lui employait la plupart du temps avec les gens était certainement plus efficace : on lui foutait la paix à tous les coups. Dans le cas de Lyana, il ne savait pas trop comment ça se passait pour elle d’habitude, mais en tout cas ça n’allait pas marcher avec lui. Il prenait ça comme un jeu, maintenant que sa curiosité était piquée, il allait creuser plus profondément, quitte à lui déplaire – c’étaient aussi les frictions qui faisaient le sex-appeal… Une lueur animale dans les yeux, il promena son regard sur tous les recoins du corps de Lyana, et ses yeux sombres furent retenus par le mouvement incessant de ses mains. Il ne l’avait remarqué que de brefs instants, mais il avait bien l’impression que ce léger tremblement durait depuis un petit moment déjà. Insensible aux grands sourires ravageurs de la jeune femme, il lui adressa un sourire amusé, prêt à lancer son premier pic.

«  - Par exemple, pourquoi tes mains tremblent depuis tout à l’heure ? »

Le visage du jeune homme s’éclaircit en un sourire espiègle, ses yeux pétillaient de curiosité et d’envie. Il était pressé de voir ce que la jeune femme aurait à répondre à ça, et si elle se défilait, tant pis, il se jetterait dessus comme sur les précédentes. Après tout, il avait tout à gagner, et comme il ne la connaissait pas vraiment, il ne pouvait pas deviner ses envies. Autant en profiter tant qu’elle était là… même s’il ne savait pas si l’aurait encore le lendemain. Qu’est-ce que ça pouvait bien changer ? Rien ne l’empêchait de revenir à la charge un autre jour, si elle en avait toujours envie.



© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 113
Points : 139
Date d'inscription : 21/01/2015


Lun 20 Avr - 15:02




















 ❝ Une rencontre incisive❞



Totalement captivée par Soan et son regard de braise, je ne réussis pas à l'écouter. Je voyais bien que des mots sortaient de sa bouche mais je n'arrivais pas à me concentrer pour comprendre le sens de sa phrase. Malgré les tremblements qui commençaient à remonter le long de mes bras et qui n'allait pas tarder à saisir tout mon corps, je ne voulais pas bouger, un sentiment de bien être grâce à la proximité du jeune homme. Son regard espiègle glissa sur moi et j'eus l'impression qu'il me détaillait au rayon X. On aurait même dit qu'il savait à quoi je ressemblais nue, ce qui était totalement impossible était donné qu'il ne l'avait jamais vu auparavant, nue ou habillée.
« - Par exemple, pourquoi tes mains tremblent depuis tout à l’heure ? »

Hein? Quoi? Mes mains? Je baissais le regard vers mes paumes qui, en effet, tremblaient incessamment. Déglutissant, je replongeais mon regard dans celui de Soan, qui avait un sourire espiègle aux lèvres. D'une rapidité que je ne connaissais pas, je me levai, quittant le lit et m'éloignant de Soan. Pourquoi fallait il que je sois si asociale? J'appuyai mon front contre le mur, respirant profondément pour me calmer. Après quelques minutes, je me tournais vers l'audacieux et murmurait:
-Je déteste qu'on me touche, c'est un problème que j'ai depuis plus de 5 ans et... Et je ne supporte pas qu'on pose la main sur moi, en général la personne se prend un coup mais toi...
Je m'arrêtai la, consciente d'en avoir trop dit. Lui n'avait rien de spécial! Et il ne fallait pas qu'il pense le contraire! Je serrai les poings en essayant de contrôler la peur qui montait en moi.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Mar 12 Mai - 0:46


Une rencontre incisive


Le regard de Soan se promenait avec appétit sur la créature parfaite qui était assise à côté de lui. Le regard de la gazelle elle-même semblait en feu, comme si la braise se transmettait de l’un à l’autre de façon continue. Mais alors que leurs yeux étaient plongés dans ceux de l’autre, Lyana se leva brusquement et partit à l’autre bout de la pièce. Soan se mordit la lèvre, songeant qu’il avait dit une connerie qui réduisait probablement ses chances à néant. Il était extrêmement doué pour ça d’ailleurs, pour vexer les filles ou faire des bourdes. Il les comprenait si mal… pourquoi Lyana ferait-elle une exception à la règle ? Il allait la faire fuir comme les autres, avec sa froideur habituelle et ses sorties laconiques vexantes… et il n’y pouvait rien, après tout, c’était dans sa nature. Pourtant, en observant la jeune femme de l’autre côté de la pièce, il vit pour la première fois une certaine fragilité chez elle… Comme si cette battante sûre d’elle pouvait aussi être brisée. Au fond, il se dit qu’ils avaient peut-être plus de points communs que ce qu’il n’imaginait au début. Après tout, lui aussi s’était forgé cette image de brute sans cœur pour masquer ses blessures, au fond…

Un léger silence s’était installé, Soan restait immobile, les yeux rivés sur la jolie blonde dont il voyait le dos. Seules ses respirations brisaient le silence, et le jeune homme était incapable de faire quoi que ce soit. Il avait peur de l’avoir blessé, d’avoir brisé un début d’entente et de connivence inespérée. Il ne savait pas quoi faire pour rattraper ça, mais dans tous les cas, il savait que toute tentative était vaine. Il savait trop bien que quand on brise quelque chose, de la confiance par exemple, on ne peut plus jamais la restaurer… lui-même avait tellement fait payé ses proches pour ça, il ne pourrait pas en vouloir à Lyana d’en faire autant. Il se maudissait de l’intérieur. Et pourtant, contre toute attente, la jeune femme se retourna vers lui. Soan la fixait doucement, avec un regard compréhensif et plein d’attente, et finalement ce fut elle qui brisa le silence. Sa voix était faible, presque inaudible, mais lorsqu’elle eut terminé, l’Audacieux se jura de ne plus jamais lui poser de question personnelle, avant qu’elle en parle d’elle-même – et tant pis si elle n’en parlait jamais, après tout lui aussi avait ses secrets, et ils étaient tout aussi sombres. Au fond il s’en voulait, il n’aurait pas aimé qu’elle lui pose ce genre de question, comme pour la piéger. Il s’était laissé emporter par sa curiosité, une envie de connaître Lyana qu’il n’avait jamais eue auparavant. Il sortait rarement de sa retenue habituelle avec les gens, mais quand il le faisait comme maintenant, lorsqu’il se sentait bien avec une personne, ça tournait vite en catastrophe…  Il fut très surpris par le « mais toi » final, il ne savait pas trop l’interpréter, mais comment pouvait-il réagir ? Il devait juste éviter de tout foirer avant d’être remis dans la case de tous les autres mecs et de se prendre une tarte. En y pensant, il savait qu’il s’en prendrait forcément une un jour ou l’autre de la part de Lyana. Et puis quoi ? C’était le jeu, il avait envie de le tenter. Il préférait mille fois se prendre un coup d’une jolie fille que d’affronter son paysage des peurs, mais ça, il ne l’avouera jamais à voix haute.

Sans réfléchir – peut-être aurait-il dû – Soan se leva et s’approcha doucement de Lyana, caressant délicatement sa main tremblante.  Il sentit ses poings se crisper, il fit remonter ses doigts le long de ses bras pour tenter de l’apaiser. Il lui murmura presque dans l’oreille

«  - Excuse-moi »

C’était tout ce qu’il avait trouvé à dire. Il ne savait pas quoi ajouter non plus. Il déposa un léger baiser sur les lèvres de Lyana, risquant le tout pour le tout : soit elle lui faisait confiance, soit elle le cognait, c’était à elle de voir. Pour Soan, les choses étaient claires, il ne blesserait jamais une femme, surtout si elle lui accordait sa confiance. Mais saurait-elle voir ça en lui ? L’avait-elle déjà perçu depuis ce matin ? Il attendait la réponse avec impatience, plein de douceur mais brûlant toujours d’envie pour elle.



© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 113
Points : 139
Date d'inscription : 21/01/2015


Sam 6 Juin - 17:57




















 ❝ Une rencontre incisive❞



Il se leva et s'approcha de moi. Toujours ce battement irrégulier dans ma poitrine, si rassurant et en même temps inquiétant. Il montrait ma peur, mon désir et c'était tout ce que je devais en aucun cas éprouver. Ces sentiments me rendent faible et je le sais. Ses doigts se posent doucement sur ma main et je me dis que la suite ne présage rien de bon. Il ne doit pas me toucher, non, je ne suis pas pour lui, je ne suis pour personne ! Mais je défaille sous le long frissonnement qui me parcoure lorsque ses doigts remontent vers mon épaule. Ses lèvres s'approchent de ma nuque et sa voix résonne tout près de mon oreille.
- Excuse-moi
Puis il dépose un baiser sur mes lèvres. Je me laisse faire, je n'ai aucune volonté lorsqu'il s'agit de la bouche de Soan. Et je déteste cette sensation. Une de mes paumes se pose sur l'arrière de son cou pour nous rapprocher. Je prolonge notre baiser, sans même me dire que peut-être Soan n'en a pas envie. J'ai l'impression que le corps de Soan est fait pour le mien. Plus petite que lui, je me dis qu'il peut facilement me protéger face aux autres, même si je n'en ai pas besoin. Et je me dis que mes lèvres n'ont toujours attendues que les siennes, que le gout de sa peau est comme un souvenir sur ma bouche. C'est totalement fou mais  pour la première fois de ma vie, je me sens bien dans les bras d'un homme. Alors que mon cerveau saisi totalement la situation, je réussi enfin à reculer et à rompre mon étreinte. Je ne sais pas si j'en ai vraiment envie mais je sais que c'est la meilleure chose à faire! Je baisse les yeux, comme à chaque fois que je me sens ridicule.
-Soan... Je ne suis vraiment pas bien pour toi, pour n'importe qui...
En disant cela, je prend conscience de la vérité. Oui, je suis un vrai poison alors pourquoi je reste là? Une vague de peine m'envahit. Ma main se pose sur la poignée de la porte et j'ouvre cette dernière. Secouant la tête et fixant le bel audacieux, je lance:
-Je suis désolée...
Puis je sors, sentant les larmes me monter aux yeux. J'espère qu'il va essayer de me retenir mais en même temps je préfère qu'il me laisse tomber. Au moins, je saurais que je ne peux pas lui faire confiance et que je ne peux pas me permettre de lui reparler un jour. Autant souffrir un peu maintenant plutôt qu'énormément après cette histoire qui semble dangereuse.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Mer 1 Juil - 16:56


Une rencontre incisive


Soan n'avait jamais rien compris aux filles, ça n'allait pas changer de si tôt. Avec Lyana, il avait pourtant une attirance irrésistible qui lui donnait envie d'y arriver, de faire des efforts pour la connaître, la comprendre. Il ne pouvait pas nier qu'il y avait une alchimie inédite entre eux deux, comme si leurs corps étaient faits pour être enlacés, leurs lèvres faites pour s'embrasser. Cette alchimie se confirma lorsque Lyana prolongea le baiser de Soan, elle lui prit la nuque de ses longs doigts fins, ce qui lança comme un courant électrique dans le dos du jeune homme, il en eut des frissons. Cependant, il restait patient, il ne voulait pas la brusquer avec la peur qu'elle avait du contact masculin. Et puis finalement, elle le repoussa. Sans explication aucune. C'est là que Soan retrouvait ce qu'il avait connu chez toutes les autres filles avant : elles ne savent pas ce qu'elles veulent. Un jour c'est oui, un jour c'est non. Elles l'excitent puis le repoussent. C'est pour ça que Soan ne s'était jamais mis en couple, il avait compris depuis longtemps que les filles apportaient plus d'emmerdes qu'autre chose. Il avait appris à se contenter de ce qu'il pouvait vivre avec chaque femme, au jour le jour, sans rien demander de plus, car il savait que c'était au-delà de leur force. Il ne leur en voulait pas - c'était dans leur nature d'être indécises, elles n'y pouvaient rien.

Mais aujourd'hui, il avait espérer que ce serait différent. Mais qu'avait-il espérer ? Que Lyana ne soit pas vraiment une fille ? Ses atouts féminins étaient pourtant sans équivoque, il avait été bête de croire que sa nature profonde serait différente des autres. Il se surprit lui-même, il ne pensait plus pouvoir être naïf, et pourtant il avait réussi ce matin. Ca lui redonnait du baume au coeur, ainsi il n'était pas trop endurci pour réussir à être naïf au moins une fois dans sa vie. C'était un mal pour un bien.

Les explications de Lyana n'avaient aucun sens, évidemment. C'était toujours le cas des filles qui tentent de s'expliquer, Soan ne savait pas si elles s'embrouillaient elles-mêmes ou si c'était juste lui qui ne parlait pas la même langue. En tout cas, il avait cessé d'essayer de comprendre les justifications depuis longtemps. Après tout, elle ne le connaissait même pas, comment pouvait-elle dire qu'elle n'était pas bien pour lui ? C'était à lui d'en juger, quand même. Par contre, peut-être qu'aucun homme ne lui convenait, ça, c'était bien plus probable. Elle ne l'avait pas tourné comme ça, peut-être par pudeur ou par délicatesse. Soan trouvait ça drôle qu'on essaie d'être délicat avec lui. Il n'en avait jamais eu besoin, l'honnêteté ne lui faisait ni chaud ni froid. Cela dit, Lyana avait l'air sincère lorsqu'elle dit qu'elle était désolée. Soan fut touché quand même, il lui sourit doucement, et lui adressa un léger signe de tête. Un signe qui voulait dire en même temps "au revoir" et "je peux attendre". Après, c'était à elle de choisir si elle avait envie de le revoir ou pas. Il n'allait pas courir après non plus, ça n'était vraiment pas dans ses habitudes. Mais elle lui avait fait tellement d'effet que peut-être il essaierai de la revoir un jour, même en simple connaissance. Ca n'allait pas lui prendre la tête plus que ça. Il était juste profondément frustré sur le coup, mais il allait vite s'en remettre. Il suivit du regard cette belle chevelure blonde alors qu'elle disparaissait derrière la porte.



© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 186
Points : 215
Date d'inscription : 22/07/2014


Mer 1 Juil - 18:51
Fini? Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Mer 1 Juil - 23:18
RP terminé ! =)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre incisive [Lyana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Lyana 30 octobre
» Captivité ... [Crochet & Lyana]
» Like a slow burn ▻ PV Lyana
» You can run but you can't hide | Lyana Kira

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Edge of Future :: Rps terminés-