AccueilAccueil  FAQFAQ   Aides  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Holen Fitzgerald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

I am
Invité



Jeu 25 Juin - 12:56

FITZGERALD Holen
23
Audacieux  →  Erudit
Sexe
MASCULIN
Identité

Holen est le conseiller de communication de Jeanine Matthews, pour le meilleur et pour le pire. Et surtout pour le pire, ils sont doués pour ça tous les deux. En dehors de cette information professionnelle, Holen a un caractère bien trempé. Il est avant tout très indépendant et se trouve être extrêmement attaché à sa liberté, ce qui l'encourage à fuir les relations de couple et toute personne qui lui paraîtrait trop envahissante. L'Erudit ne supporte pas qu'on lui demande de rendre des comptes sur ses choix de vie et ses décisions , et dans une suite plutôt logique, on comprend qu'il déteste la hiérarchie et les systèmes cloisonnés comme celui mis en place par les factions. S'il ne parle pas à son entourage de ce qu'il considère comme ses affaires, il a une curiosité presque malsaine et il est toujours tenté de fouiller dans la vie privée des autres. Il faut savoir qu'Holen est prêt à tout pour arriver à ses objectifs et n'hésitera pas à user du mensonge le mensonge et de la manipulation pour cela. En parlant de ça, il est très doué pour convaincre et persuader ses interlocuteurs et maîtrise toute les subtilités du langage et de la communication, du fait de son métier. C'est d'ailleurs un incorrigible bavard qui pourrait discourir pendant des heures s'il n'y prêtait pas attention. La moindre de ces actions est calculée pour qu'il arrive à son but et qu'il puisse répondre à ses ambitions souvent démesurées. Le jeune homme est volontiers provocateur avec ceux qu'il ne supporte pas et adopte souvent un ton sarcastique et ironique pour amener au débat, voire au conflit. De plus, il aime le changement et  rêve de voyages et de ce qu'il pourrait trouver au delà de la clôture, un de ces jours. Il s'ennuie très vite, et peut faire n'importe quoi pour se sortir de son désœuvrement, et ce depuis son adolescence. Enfin, Holen montre parfois des tendances autodestructrices, mais certainement pas suicidaires. Au quotidien, il oscille entre des moments où il se sent blasé et pendant lesquels il flirte avec le cynisme et d'autres où il est idéaliste et sûr de lui . D'un scepticisme qui le caractérise, il ne supporte pas les superstitions et la croyance en Dieu. Dans un autre registre, le spin doctor séduit facilement les autres, attiré par les femmes comme par les hommes et s'en sert avant de laisser tomber ces personnes. On peut finalement conclure en disant que ce Rastignac moderne est fasciné par ce que l'homme peut faire de pire.

Histoire

La porte entrouverte laisse passer un filet de lumière dans la pièce. Si tu avais regardé plus attentivement cette faible lueur qui révélait la poussière sur ton parquet, tu aurais vu des contours sombres et irréguliers se dessiner sur le sol. Tu aurais alors repéré mon ombre, et ton œil aurait cherché à savoir d’où venait cette interférence qui te volait ta lumière. Tu aurais compris que la porte était ouverte. Tu aurais senti un mouvement de panique embrouiller ta réflexion. Tu te serais demandée si on t’espionnait. Et puis, peut-être, ton regard croiserait le mien, apposé à la fente. Un contact visuel, qui signifierait bien plus. Ensuite, tu aurais promené tes yeux partout dans ta chambre, oubliant ton interlocuteur. Ses mots ne te toucheraient plus, il passerait au second plan. Puis, furtivement, tu sentirais que la lumière redevenait entière. Tu aurais à nouveau tourné la tête vers moi. Tu ne verrais plus rien. Je serais déjà ailleurs. Mais tu n’as pas regardé. Personne ne regarde jamais.

Je pourrais regarder encore longtemps. Cela ne changerait rien. Mais je sais déjà tout de toi. Je sais exactement comment cette discussion va s’achever. J’aurais pu intervenir. Mais je ne le ferais pas.

Je brûle. Je me jette dans la rue. Je n’en peux plus.

Je veux plus.

Je veux le pouvoir. Je l’aurais.

Mais je veux ma liberté.
Je ne l’aurais pas ici.
Il faut que je sortes.
Que j’aille de l’autre côté de cette clôture.
C’est la seule solution.

Je ne veux plus vivre entre ces murs. Je ne veux plus vivre sous les ordres des uns et des autres. Je hais ces putains de factions qui nous obligent à rentrer dans des cases, et d’être quelque chose avant d’être nous-même.

Je veux ma liberté, et peu importe qui en paiera les conséquences. Peu importe s’il faut faire tout exploser.

Je monte sur un toit. Je considère les immeubles en verre des Erudits, les petites maisons grises des Altruistes. Je vois le quartier des Sincères et j’aperçois celui des Fraternels. Et je n’ai pas besoin de regarder celui des Audacieux pour savoir exactement comment il est.

Tout cela ne m’attire aucune sympathie. C’est exactement ce que je hais. Cette organisation de factions, et le fait qu’une seule d’entre elles dirige. Une faction que je déteste encore plus que les autres, à égalité avec les Audacieux, et que je ne choisirais jamais. Encore quelque chose à faire voler en éclats pour avoir ma liberté.

Je peux tout faire, je le sais. Il me suffit d’un peu de temps.

Il y a une fente dans la porte des factions, et cette porte entrouverte laisse entrer un filet de lumière dans les rues et dans mon esprit. Vous pourriez la voir aussi. Mais vous ne regardez pas, vous êtes tous aveugles. Vous ne vous intéressez pas à tout ce qui n’est pas exactement comme vous, et vous restez dans votre confortable illusion. Tant mieux pour moi.

***

Mon habit de corbeau noir pèse lourd sur mes épaules. Je me retrouve pour la dernière fois de ma vie entouré de gamins persuadés d’être libres. Ils ne savent pas ce qu’est la liberté. Faites croire à un oiseau en cage qu’il peut aller n’importe où, et faire tout ce qu’il veut, et il ne cherchera plus jamais à s’échapper. Les Audacieux sont des oiseaux en cage, des corbeaux aveugles. Les moins libres de tous. Et par leur aveuglement, les plus lâches.

Et voilà que la basse-cour caquette et piaille. Ils sont tous en train de trépigner en hurlant à moitié pour prouver quelque chose aux passants. Apparemment, c’est celui qui fait le plus de bruit qui est le plus fort. Ils plaisantent maladroitement sur le choix avant de se jeter du train. Ils se donnent des airs cools et détendus. Ils veulent paraître audacieux. Ils ne font que de ressembler à des Audacieux qui n’ont pas le courage de regarder la situation en face. Superbe ambition. Devenir des copies conformes des aînés et calquer les mêmes erreurs en les considérant comme des commandements sacrés. Et surtout, préserver le système. Il est parfait, c’est le meilleur système du meilleur des mondes possible. Rien à changer. On donne le monopole de l’hypocrisie aux Fraternels. Mais ils sont tous pires les uns et que les autres, peu importe les factions. Les factions ne sont rien qu’un simple mirage, pour nous faire croire que nous pouvons tous choisir, que nous avons tous notre individualité et notre mot à dire. Une jolie illusion, tellement réconfortante.

Il n’y a pas de choix à faire. Seulement des non-choix. Et le test d’aptitudes accentue encore cette impasse dissimulée sous le nom du libre-arbitre.

Je sais que je ne suis pas fait pour les factions. Aucune ne me conviendra pleinement. Mais je ne serais pas Audacieux. Je ne serais pas Sincère. Mentir est certainement ce que je fais de mieux, je ne vais pas m’amputer ainsi d’une de mes plus grandes qualités. Mentir aux autres est le seul moyen de rester en vie, surtout lorsqu’on a plus rien à perdre. Pour survivre, soit le premier, le meilleur, ou triche. Faites vos jeux. Je suis le meilleur. Objectivement. Mais il va falloir que je triche.

Toutes les factions sont mêlées et séparées dans la même pièce, dans la même tour, dans la même enceinte, dans le même pays. Mais elles pourraient se trouver respectivement aux quatre coins du monde que ce serait exactement pareil. Jusqu’à la dernière minute, chacun restera de son côté en considérant les autres avec méfiance. Chacun restera avec fierté dans son propre camp en ressentant un mépris plus ou moins dissimulé pour les autres. Je ne suis avec aucun d’entre eux. Ils sont tous pareil.

Les noms résonnent dès qu’ils sont annoncés. A chaque fois, un petit produit du système s’avance, considérant les quatre coupes qui s’offrent à lui. Il prend le couteau qu’on lui offre, et cérémonieusement, entaille la paume de sa main. Et une goutte de sang tombe dans les coupes.

J’entends mon nom, et là, je dois faire le choix Le choix entre refuser de choisir et tenter le coup chez les Erudits. Je sais déjà que je veux les Erudits. Un petit calcul pour me rapprocher du pouvoir. Je reste extrêmement peu de temps devant les coupes. Je traverse le groupe de gamins rapidement, je prends le couteau, je m’entaille la main et verse tout de suite le sang dans la coupe des Erudits sans lâcher le regard du leader Audacieux qui préside. Et enfin, je repars.

***

L’initiation est terminée, et je peux faire exactement ce que je veux. Nous avions tous passé un test de QI. C’est ce qui compte le plus au monde chez les Erudits, c’est ce qui définit notre futur au sein de la faction. Ceux qui n’ont pas des résultats satisfaisants sont condamnés, malgré les connaissances qu’ils ont pu accumuler lors de leur initiation, aux rôles accessoires et sans aucune espèce d’importance. Les natifs Erudits ont déjà effectué ces tests dès leur plus tendre enfance, mais si les parents ne trichaient pas, ils ne pouvaient pas se souvenir des choix à faire pour réussir. Je n’en avais jamais fait, je savais juste à quoi cela ressemblait et d’autres détails comme voulu par l’initiation.

Je n’étais pas extrêmement proche de mes camarades de promotion. Je n’avais pas spécialement de point commun avec eux, et je les trouvais trop attachés à leurs origines. Tous à se raconter comment les choses se passaient dans leurs anciennes factions, dans leurs anciennes familles, à parler de leurs tests d’aptitudes. Au bout de quinze jours, je savais tout sur eux. Mais qu’est-ce ça pouvait me faire de savoir tout ça sur leurs vies ? Que Victoria venait des Sincères et que même si elle ne les avait pas choisis parce qu’elle voulait garder des secrets, elle était fière de dire tout ce qu’elle pense ? Que Julien, des Fraternels n’était là que parce que son test d’aptitudes avait donné Erudit comme résultat, et qu’il vouait une confiance aveugle au sérum ? Au moins, je savais que la concurrence n’était pas énorme.

Pourtant, il m’arrivait de me laisser attendrir par eux. Lorsque j’en entendais chialer, ou pleurer en silence car leurs familles, ou leurs amis, voire amoureux leurs manquait, je ressentais de la pitié, ou de la compassion pour eux. Alors parfois, je leur donnais un coup de main en journée, pour les aider à comprendre une leçon, ou glisser à l’oreille de certains la meilleure stratégie à suivre. Ils avaient leurs attaches, malheureusement pour eux. J’en n’en avais pas. J’avais été libre de choisir n’importe quelle faction. Mais en dehors même de mes sentiments pour la faction des Audacieux, je savais que je ne pourrais pas rester là-bas, et ce n’était pas en rapport avec mon test, ni avec mes capacités à passer l’initiation. Personne n’était là, aucun transfert Audacieux, pour me rappeler pourquoi je n’aurais pas pu faire ce choix-là, que je ne voulais de toute manière pas faire dès le départ. Et pourtant, je sais que je m’en souviendrais. Toujours. Mais ce n’est pas ça qui m’empêchera d’avancer.

Aujourd’hui, les résultats de notre initiation. Je sais ce que vous ressentez, mes chers camarades. Vous attendez, en discutant à voix haute, tendus derrière votre nonchalance apparente. Il faut sauver la face avant tout. Il n’est pas question de se montrer, tournant à droite et à gauche comme un fauve en cage, ça laisserait la porte ouverte aux spéculations des autres. Ils pourraient penser que tu es faible et se rassurer à tes dépens. Penser que tu n’y arriveras pas, et que cela faire plus de place pour eux. Rien ne compte plus que la survie. Tous ceux qui étaient vos amis, ceux avec qui vous avez ri, avec qui vous étiez complices deviennent des obstacles, des ennemis. Et chacun d’entre eux peu réduire votre avenir à néant. Alors on les considère. On évalue nos résultats, ceux des autres. Et on espère. Dans nos estimations, on fait bien attention à placer ceux qu’on regrettera le moins au bas de l’échelle. Et on attend. Et on désespère. On se dit que jamais on ne va y arriver, et qu’on n’aurait jamais dû faire ce choix de changement de faction. Trop dur, trop de difficultés. C’aurait été plus simple de s’en tenir à notre faction d’origine, là où on connaissait toutes les ficelles des initiations. Et enfin, vient le résultat.

Et là, ils me servent encore ce regard. Les yeux écarquillés, surpris, mais aussi avec autre chose dedans. L’envie. La jalousie.

***

Je suis allongé sur le fauteuil, un volontaire Altruiste au-dessus de moi. Ses mains manient une seringue contenant un sérum, dans un geste relativement nouveau, mais commençant à devenir connu. Il explique en très peu de mots, dans une attitude retirée comme tous les Altruistes, en quoi consisterait le test. Je ne suis pas très enthousiaste. Qui sait ce qui peut se passer ? Je hais la sensation de la perte de contrôle. Et je me méfie de tout ce qui peut ressembler à un rêve. Surtout si ce sérum est censé fouiller dans mon cerveau. Je ne crois pas avoir une personnalité assez simple pour être décrypter en quelques minutes par un logiciel informatique. Même ceux que j’ai fréquenté toute ma vie ne me connaissent pas. Alors comment cette chose pourrait me faire rentrer dans des cases si facilement ? Oh bien sûr, ce ne sera pas bien compliqué de savoir que je ne ferais pas partie des Sincères.

Je sens l’aiguille entrer dans ma chair, et quelques secondes après, j’avais l’impression d’être dans un état proche du sommeil et je fermis par fermer les yeux pour plonger dans un monde artificiel, créé par une drogue. Après quelque secondes se matérialisèrent deux coupes contenant un fromage et un couteau. Je hais le fromage. Alors forcément, je prends l’arme, et un couteau est toujours plus utile qu’un truc à manger. Encore, si ça avait été un cookie, les choses auraient pu être différentes. Mais là, le choix était tout fait.

Un chien apparu. Un chien énorme, entièrement noir, et surtout, un chien qui fonce sur moi. Je sens les battements mon cœur s’accélérer. Il me reste un moment avant qu’il arrive proche de moi. Je n’aime pas ce genre d’animal. Je stresse à chaque fois que j’en croise un dans la rue. Je respire profondément. Le chien est presque là. Mais ce n’est qu’un chien. Qu’un simple chien. Tu as déjà vu pire, Holen. Ce n’est pas pour rien qu’on m’a donné ce couteau. Il faut que je tue le chien. Il suffit juste que je sois un peu adroit. Avec ce que j’ai appris chez les Audacieux, ça ne me posera pas de problèmes. Les Audacieux tuent le chien, mais tous de la même façon. J’ai souvent entendu cette histoire. Mais je ne suis pas un Audacieux.

Je ne le tuerais pas. Je ne veux pas me retrouver chez les Audacieux, peu importe mon premier réflexe. Je laisse le chien s’approcher, jusqu’à ce qu’il ouvre sa gueule, prêt à sauter pour refermer ses crocs sur mon visage. Je tiens le couteau par la lame en faisant attention à ne pas me couper. Je bloque au dernier sa mâchoire avec le manche et je le frappe très légèrement avec. Je l’excite, et peu à peu, sa proie n’est plus moi, mais l’arme que je tiens. Toute son attention est focalisée là-dessus. Il se venger de cette chose qui l’aiguillonne, qui fait monter sa rage. Il ne voit plus rien, soit ça. Et il a  mal à force de mordre cette matière dure. Ce n’est pas comme la chair qui se déchire si facilement, si agréablement et qui laisse s’échapper des filets entiers de sang. Je n’existe plus.

Puis soudain, il voit sa proie fuir. Elle va vite, dans l’air. Mais lui n’en a pas fini. Il veut toujours se venger. Tout cela ne lui suffit pas. Et maintenant, il se sent fier. Il a l’impression de l’avoir mis en fuite tout seul. Satisfait de lui-même. Il suffit de peu de choses. Je ne suis plus là pour lui. Il veut juste continuer à maltraiter le couteau. Et moi, si s’était la vraie vie, j’aurais eu tout le temps de partir, de m’éloigner de ce chien obnubilé par un manche de couteau. J’ai gagné.

Le décor change. Et voilà un bus, comme celui que je prends chaque matin. Un Altruiste se lève pour me donner sa place. Je la prends sans me poser de questions. C’est mieux comme ça. En plus, je lui permets de répondre aux valeurs de sa faction. Je n’ai pas de prétexte à m’interroger plus que nécessaire. Ce n’est pas une partie intéressante du test pour moi. Je ne cherche pas à prouver que je peux être un Altruiste. Je m’en fiche complètement. Seul mon objectif compte, et il ne se trouve pas chez ces personnes-là.

Le type à côté de moi me montre une photo et me demande si je connais la personne représentée. Une sirène d’alarme s’enclenche dans ma tête. La personne en question, je suis censé la connaître. Et il y a un certain danger si je l’avoue. Alors il faut mentir. Au revoir les Sincères. Mais un simple non ne suffira pas à faire en sorte qu’il me croie. Je vais élaborer quelque chose de bien plus complexe, et pour ça, l’emmener petit à petit à la discussion. Plus c’est gros, plus ça passe, n’est-ce pas ?

Il n’y a aucune différence entre la vérité ou le mensonge, dans des cas où il faut persuader quelqu’un. Il faut simplement donner l’impression qu’on croit ce que l’on dit. Parler comme si on disait la seule vérité possible. A la base, dans ce genre de dialogue, chacun a sa propre conviction et sa propre vision des faits. Pour faire adopter la tienne à l’autre, il suffit de lui faire admettre que ta proposition est meilleure. Par nature, l’autre veut nous croire, il a tendance à chercher un monde où tout le monde dit la vérité et pense au fond de lui que tout le monde est bon. Il faut profiter de cette volonté d’être persuadé. Et pour être réaliste et parvenir à ses fins, il suffit d’avoir de l’imagination. C’est l’imagination la plus forte qui l’emporte. Et je ne doute pas de ma supériorité face à un ordinateur.

- Nan, je ne crois pas.

Je prends un ton poli et calme, mais qui colle à ce qu’on pourrait attendre d’un Audacieux de mon âge. Je sais que ça servira par la suite. Tout le monde se méfie un peu des Audacieux, même les plus jeunes et les plus frêles peuvent vous mettre à terre et vous blesser. Pour l’instant le type est toujours sur les nerfs. Il agrippe mon col et me tire vers lui en hurlant à moitié. Les autres illusions ne remarquent rien, évidemment.

- J’te préviens, t’as pas intérêt à me mentir. T’as vu ce type, oui ou non ?

Il me remontre la photo que j’avais à peine regardée, en me la collant sous le nez. Je m’écarte doucement et je parle en laissant transparaître à la fois de l’impatience et de l‘intérêt pour l’autre. Même si en réalité, je me fous complètement de ce que peut penser un homme artificiel. J’argumente. Je lui explique que je pourrais l’aider s’il me parlait plus en détail de cette personne, et que je connaissais sûrement des Audacieux capables de retrouver une personne. Je sens que je commence à l’intéresser. Il devient plus calme et se soucie un peu plus de ce que je lui raconte. Ce n’est que du baratin, mais il suffit de mettre le ton approprié pour que ça marche. Je lui propose une cigarette. Il accepte, signe qu’il est parti pour prolonger la discussion et qu’il me croit. Au moment donné, je lui effleure la main. Le contact physique aide toujours à mettre les autres de son côté, cela augmente le pouvoir de persuasion. Puis peu de temps après, il sort du bus, calmé. C’est la fin de cette épreuve.

Je me réveille. L’altruiste me lance un regard étrange, comme s’il avait pu assister à tous mes choix et que maintenant, il me considérait comme une bombe à retardement. Et enfin, il annonça mon résultat.

***

Je sors du bureau de Jeanine Matthews pour rejoindre la cafétéria où j’ai l’intention de m’installer avec un café, et un cookie et mon ordinateur. Comme depuis deux ans, je travaille en tant que spin doctor de la leader des Erudits. L’endroit le plus proche du pouvoir pour l’instant. Ce qui me place en bonne position pour être par la suite à la tête de la faction. Je peux déjà avoir de l’influence sur les choses.

Après mon initiation, j’ai cherché un job qui me permettait d’être proche des centres de pouvoir. Je ne voulais pas être chercheur, ou médecin. Ces postes étaient trop l’écart du pouvoir, et de la liberté que j’atteindrais une fois que j’aurais ce pouvoir. Et je ne m’intéressais pas plus que ça à la science. J’ai été embauché en tant que journaliste pour commenter les événements politiques et je commençais à fréquenter les sphères du pouvoir. J’ai bien aimé ces années de journaliste.

J’ai souvent rencontré Jeanine. Il ne faut pas croire que j’ai exactement le même point de vue qu’elle, mais je reconnais que nos intérêts concordent. Nous sommes d’accord sur un certain nombre de points. Par exemple qu’il est ridicule que seuls les Altruistes soient au pouvoir. A mon avis, chaque faction a sa place au Gouvernement. Mais surtout, si les Altruistes sont les seuls à gérer la ville, je n’aurais jamais de possibilité de faire ce que je veux du système. Je ne sais pas même pas s’il y a une chose à conserver dans notre organisation actuelle. Et je ne fais confiance à personne pour agir. On ne peut compter que sur soi-même. Et au final, Jeanine a aussi des plans qui ne me plaisent pas particulièrement. Mais notre collaboration est le meilleur moyen pour moi d’arriver à mes fins. Et la leader y trouve son compte aussi.

Néanmoins, nous ne sommes qu’alliés. Je ne suis l’ami de personne. Je traite avec les uns, avec les autres, parfois dans les intérêts de quelqu’un, mais jamais par amitié. Je pourrais tous les trahir demain, et ça ne me poserait aucun problème de conscience. Je donne l’impression d’être un agent double, un agent triple, puis vous croyez que je ne suis fidèle à Jeanine. Vous ne faîtes que des erreurs. Car souvent, vous oubliez. Vous oubliez que je ne suis pas à votre service, que je ne suis pas attaché à vous. Vous n’êtes pour moi que des pions sur un échiquier. Et je n’ai que faire de ce que les autres pensent de moi, de votre éventuelle sympathie.

Dans quelques années, je contemplerais ma vie en me jugeant, en regrettant, en comptant le nombre de morts sur mon passage. Le nombre de personnes que j'ai sacrifiées pour ma liberté pas encore acquise, pour mon pouvoir croissant. C'est ce que vous pensez?

Je suis un être sans morale. Je suis égoïste. Je suis cynique. Je suis cruel. Je suis un meurtrier. Et vous savez quoi ?

Je m’en fous.


Derrière l'écran
- Prénom: Iris
- Petit nom : Uma
- Âge : 15 ans
- Comment as-tu trouvé le forum ? En errant sur le désert du Net
- Fréquence de connexion : 4/7 jours




Ancienne Fiche de présentation:
 


Dernière édition par Holen Fitzgerald le Jeu 9 Juil - 16:04, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 24


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Jeu 25 Juin - 15:52
Bienvenue ! =)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 2082
Points : 2205
Date d'inscription : 11/07/2014
Age IRL : 22
Localisation : Pas simple de me croiser !
Humeur : Toujours bonne !


Carte d'identité
Mon âge: 23 ans
Ma faction d'origine: Audacieux
Mes relations:

Mar 30 Juin - 13:20
Salut bon courage pour ta fiche !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/


avatar
I am
Messages : 168
Points : 233
Date d'inscription : 24/02/2014
Age IRL : 26
Localisation : Dans les rues de Chicago


Mar 30 Juin - 13:24
Bonjour et Bienvenue sur Faction Divergente !

Si tu as des problèmes pour faire ta fiche, n'hésites pas à nous contacter, je te rappelle que le délai pour faire sa fiche est normalement d'1 semaine . C'est les vacances, on va être cool mais ne nous oublies pas Very Happy

Hâte que ta fiche soit finie pour que l'on te valide ! bounce

Bon aprem
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://faction-divergent.forumactif.org

Invité

I am
Invité



Mar 30 Juin - 15:17
Merci pour les bienvenues!

Désolée pour le délai, j'avais pas eu accès à mon ordi cette semaine, et trop de flemme pour essayer de taper quelque chose avec mon téléphone (a)

Merci de m'avoir rappelé ça, je vais m'y mettre dès que je récupère mon ordi, je pense que je l'aurais jeudi (:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Messages : 168
Points : 233
Date d'inscription : 24/02/2014
Age IRL : 26
Localisation : Dans les rues de Chicago


Mar 30 Juin - 15:22
Ok ! Les problèmes d'ordi ça me connait aussi en ce moment et je sais que c'est assez laborieux sur portable ! Bon courage ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://faction-divergent.forumactif.org


avatar
I am
Messages : 760
Points : 796
Date d'inscription : 29/11/2014


Jeu 2 Juil - 13:53
Welcom parmi nous Wink


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 731
Points : 741
Date d'inscription : 03/06/2014
Localisation : Dans une usine de kebabs.
Humeur : Humeur de kebab sans frites.


Carte d'identité
Mon âge: 26 ans
Ma faction d'origine: Altruistes
Mes relations:

Sam 4 Juil - 13:40
Bienvenue ! Cet avatar est juste magnifique, super choix! What a Face


Avatar: Ethan ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

I am
Invité



Mar 7 Juil - 11:09
Merci à tous! Et on se comprend Emy, et j'aime bien ta Natalie aussi What a Face

Si je termine ma fiche Jeudi, ça vous convient côté délai?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Messages : 2082
Points : 2205
Date d'inscription : 11/07/2014
Age IRL : 22
Localisation : Pas simple de me croiser !
Humeur : Toujours bonne !


Carte d'identité
Mon âge: 23 ans
Ma faction d'origine: Audacieux
Mes relations:

Mar 7 Juil - 11:14
Si je dis non ? Evil or Very Mad

Je rigole, bien évidemment, j'ai hâte de la lire une fois fini ! sunny


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

Invité

I am
Invité



Mar 7 Juil - 11:20
Si tu dis non, je vous hante tous jusqu'à ce que mort s'en suive Et croyez, moi, vous le regretterez, ce serait le plus mauvais choix de votre vie Twisted Evil

Blague part, c'est cool, merci (: Je vais essayer de faire un truc bien alors What a Face
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Messages : 2082
Points : 2205
Date d'inscription : 11/07/2014
Age IRL : 22
Localisation : Pas simple de me croiser !
Humeur : Toujours bonne !


Carte d'identité
Mon âge: 23 ans
Ma faction d'origine: Audacieux
Mes relations:

Mar 7 Juil - 11:23
Ah bah avec un tel délai faut de la grande qualité


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

Invité

I am
Invité



Mar 7 Juil - 11:28
Donc si je fais quelque chose de très très bien, j'ai le droit de prolonger encore? What a Face Si tu me laisses un mois, je fais une histoire qui surpasse la trilogie de Divergent en terme de qualité //PAN//

(Je ne sais pas pourquoi mais la chatbox bugue à un point extrême chez moi Oo)
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Messages : 2082
Points : 2205
Date d'inscription : 11/07/2014
Age IRL : 22
Localisation : Pas simple de me croiser !
Humeur : Toujours bonne !


Carte d'identité
Mon âge: 23 ans
Ma faction d'origine: Audacieux
Mes relations:

Mar 7 Juil - 11:31
Je vais pas te laisser un mois non plus. JEUDI Parfait ^^ Après je serais méchant Twisted Evil


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scientia-magicam.forumsgratuits.com/

Invité

I am
Invité



Mar 7 Juil - 12:02
Je ne te crois pas, tu n'es pas capable d'être méchant le journaleux Twisted Evil Je suis sûr que tu ne me supprimerais pas //PAN//

Plus sérieusement, ce sera bon pour jeudi ^^
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Messages : 168
Points : 233
Date d'inscription : 24/02/2014
Age IRL : 26
Localisation : Dans les rues de Chicago


Jeu 9 Juil - 16:46


Holen Fitzgerald



Bienvenue sur Faction Divergente
Et bien c'est pas trop tôt ! Ton histoire est 10 fois trop longue ! Je pense que peu de monde s'amusera à la lire en entier ! Malgré tout, tu es validé, Bienvenue à toi ! Je t'ajoute au groupe des Erudits !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://faction-divergent.forumactif.org


I am
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

Holen Fitzgerald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Louise Fitzgerald
» 24 Jours du Mans
» 05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald
» I love the way you lie » Fitzgerald's
» Soirée de la Saint Valentin au Fitzgerald's

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Edge of Future :: Welcoming :: Hi, who are you ? :: Présentations :: Présentations validées-