AccueilAccueil  FAQFAQ   Aides  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après-midi riche en émotions [PV Lyana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Lun 7 Sep - 23:40


Après-midi riche en émotions


Pour une fois la journée n'avait pas trop mal commencé. Ces temps ci, les agressions de divergents avaient un peu ralenti et les agressions tout court étaient de moins en moins fréquentes. Le travail de Soan était moins stressant qu'à l'ordinaire, il pouvait passer voir ses hommes à la cloture plus souvent et était moins pris dans les embrouilles de la ville. Le quartier des sans factions était calme depuis quelques semaines, rien à signaler... C'était un des rares matins où il se levait frais et détendu, sans cerne sous les yeux. Il faisait beaucoup moins de cauchemars depuis qu'il était avec Lyana, comme si l'amour avait endormi ses vieux démons. Il n'y pensait plus vraiment, il pensait qu'ils ne se réveilleraient pas de si tôt...

Il avait passé la matinée à surveiller les écrans de contrôle, le gars qui s'en occupaient d'ordinaire était absent. La clôture était calme, seuls les Fraternels passaient avec leurs pick-ups plein de denrées naturelles, ses hommes n'avaient pas besoin de lui de ce côté là. Il trouvait ça drôle de voir la vie des gens à leur insu, il voyait parfois des scènes insolites, mais rien à signaler ce matin là. Il sourit à certaines choses amusantes, heureusement les Audacieux n'avaient aucune caméra au sein des sièges des factions. Ils ne surveillaient que les zones communes de la ville, les rues, le Hancock center, les extérieurs... Les Audacieux n'avaient aucune caméra à l'intérieur des autres factions. Et ça valait mieux pour les relations inter-factions. Si la vie extérieure n'était pas aussi trépidante, Soan aurait pu s'ennuyer ferme dans sa matinée. Mais les frasques des passants l'avaient diverti assez efficacement. Il ne ferait pas ce boulot tous les jours, mais de temps en temps, c'était bien reposant.

Il se dirigea vers la cafet' plus tôt que d'habitude, en pleine heure d'affluence. En général il venait tellement tard à cause du travail qu'il ne croisait presque personne. Mais ce midi... Il visa directement la table de Lyana. Avant même d'avoir posé son plateau, il la prit par surprise avec un baiser fougueux sur ses lèvres.

" - Bonjour Mademoiselle. "

Son air faussement sérieux fut détruit par le sourire qu'il ne parvint pas à réfreiner. Le déjeuner terminé, il avait envie de se prendre du bon temps. Il n'avait pas spécialement de boulot cet après-midi, il espérait que Lyana ne serait pas trop surchargée non plus...

" - Est-ce que tu es partante pour un petit tour de tyrolienne cet aprem' ? "

Ca n'empêchait rien pour la suite bien entendu... Ce serait un bon apéro songea-t-il, avant un éventuel moment plus passionnel. Il espérait vraiment qu'elle ne serait pas trop occupée. Si elle était dispo, il serait heureux de la tenir par la main à travers la ville et dans les rues des sans factions qui menaient au Hancock Center.



© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 114
Points : 142
Date d'inscription : 21/01/2015


Mer 9 Sep - 19:29



Après-midi riche en émotions




Tu étais fatiguée aujourd'hui, quelque chose t'avait gardé éveillée toute la nuit et t'avait empêché de dormir. Tu étais donc épuisée et tu savais que le fait de ne pas manger n'arrangeait rien. Tu te vidais peu à peu de ton énergie mais tu essayais de garder la face et de ne le montrer à personne. Tu savais que les gens finiraient par le voir, tes os se remarquaient et ton visage était marqué. Mais pour l'instant, tu continuais à faire comme si de rien était. Tu t’entraînais toujours autant et ne refusais jamais une sortie en ville pour faire de la tyrolienne ou bien pour aller à la clôture.

Ce midi, tu étais assise à la cafétéria, croquant dans une feuille de salade sans vraiment avoir l'impression de manger. Tu fixais le vide, trop fatiguée pour penser à quelque chose. Tu vis arriver Soan, de sa démarche si virile et attirante, et un sourire s'afficha sur ton visage. Comme toujours, tu étais heureuse de le voir et encore plus de le sentir contre toi. Il vint t'embrasser fougueusement, sans même prendre le temps de poser son plateau.

- Bonjour Mademoiselle.

Malgré son envie de se montrer sérieux, un sourire vint remplacer cet air et le rendit encore plus irrésistible. Il était adorable lorsqu'il n'arrivait pas à réprimer sa joie et tu adorais savoir que tu étais souvent sa raison d'être heureux. Le déjeuner fut rapide et tu te rappelas que tu n'avais rien à faire cet après-midi. Alors que tu allais proposer à Soan de faire quelque chose, il te devança, prenant la parole.

- Est-ce que tu es partante pour un petit tour de tyrolienne cet aprem' ?

Tu lui souris et approuvais d'un signe de tête. Tu te levais et l'attrapais par la main pour le forcer à faire de même. Lorsqu'il fut debout, tu te mis sur la pointe des pieds et déposa un baiser furtif sur ses lèvres avant de quitter la cafet'.

Vous vous teniez la main dans la rue, Soan semblait fier de s'afficher avec toi et ça te comblait de bonheur. Rien que ça suffisait pour te redonner un peu d'énergie et tu te sentais mieux à ses côtés. Pour vous rendre plus rapidement à la tyrolienne, tu entraînas Soan dans le quartier des sans-factions. Tu te tournais vers lui en souriant.

-Alors racontes moi ta mat...

Tu t'interrompu en entendant des cris étouffés et te tournais vers la provenance du bruit. Pas très loin de vous, un sans-faction bloquait une jeune fille contre un mur, une main sur sa bouche et l'autre en train d'essayer de lui enlever ses habits. En voyant ça, une vague de panique t'envahit et tu lâchas la main de l'audacieux pour la poser contre ta poitrine. Tu avais du mal à respirer et ta vue se brouilla. Tu n'arrivais plus non plus à bouger mais tu savais qu'il fallait venir en aide à cette petite, âgée au plus de 15 ans. Comme toi cette fameuse nuit. Il ne fallait pas que cette fille soit hantée par ce souvenir abominable, tu devais la sauver mais tu savais que ça t'étais impossible. Tu étais tétanisée.





codage de whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Sam 12 Sep - 18:03


Après-midi riche en émotions


Le visage de Soan s'illumina lorsque Lyana lui prit la main pour l'entraîner à travers la ville. Le repas avait été rapide, l'Audacieux était heureux de pouvoir passer le reste de la journée avec sa belle. C'était toujours de délicat de prévoir des trucs, de faire des plans, le travail était tellement prenant et imprévisible... Mais ils avaient appris à vivre au jour le jour, et c'était aussi le meilleur moyen de profiter de leur relation pensait Soan. Profiter de chaque instant et ne pas penser au lendemain. C'était sa conception de l'amour, s'il en avait une. Une conception assez frivole, mais c'est ça de découvrir un truc totalement inconnu aussi... Soan se promenait main dans la main avec Lyana, la tête haute. Il pensait qu'il était chanceux d'avoir trouvé une femme pour lui dans sa faction. En fait, les femmes des autres factions n'auraient jamais pu lui convenir... Mais il n'osait pas imaginer ce que c'était pour les couples qui n'étaient pas dans la même faction comme eux. Ils ne pouvaient pas se tenir dans la main dans la rue comme ils le faisaient. Ils ne pouvaient pas se voir quand ils voulaient, juste aller se rendre visite par hasard. Ils devaient tout faire en se cachant, en prévoyant le pire, en faisant des plans pour se sortir de toutes les situations. C'était une vraie merde, en fait, une galère pas possible d'être en couple avec quelqu'un d'une autre faction. Soan ne s'était jamais vraiment posé la question avant, mais aujourd'hui il se savait chanceux. Il n'enviait pas ces gens. C'était une chose qu'il reprochait au système des factions, même si dans l'ensemble il en était très satisfait. Les différences de faction ne devraient pas empêcher aux gens de s'aimer et de vivre leur amour comme ils le veulent... tant que leur engagement professionnel dans leur faction respective est totale, leur vie privée les regarde. Mais c'était aussi le fondement même des factions - c'est ta nouvelle famille... Donc tu ne peux pas fonder une famille en dehors. C'est interdit. Cela troublait Soan en fait. Il avait obéi toute sa vie au dicton "faction before blood" et cela lui avait donné une belle vie. Quand il voyait ceux à qui ça n'avait pas réussi, et qu'il s'agissait de gens bien, il ne savait plus trop quoi penser...

Mais il ne réfléchissait pas vraiment à tout ça. Car en ce moment, il était heureux, et libre de profiter de son bonheur. Il aimait lorsque Lyana lui parlait avec fraîcheur, et lui posait des questions banales. Il n'y a pas de banalité en amour, tout fait toujours plaisir à entendre, même les informations les plus futiles. Mais il n'eut pas vraiment le temps de profiter de ce moment de complicité. Lyana se figea, elle n'avait pas l'air bien et Soan trouva rapidement l'explication. Une jeune fille, bien trop jeune, au loin, plaquée à un mur, un homme essayant de la déshabiller. Des bruits étouffés. A croire que les agressions sexuelles étaient en pleine recrudescence ces temps-ci. Alors que les agressions de divergents continuaient... Soan en avait vu il n'y a pas si longtemps. Mais il ne s'y faisait pas. Il ne s'y ferait jamais. Même s'il savait qu'un truc clochait chez lui, l'entraînement ne lui permettrait jamais de se contrôler dans ces moments là. Jamais.

Toute trace de bonheur et d'amour s'envola sur son visage. La noirceur la plus inquiétante y prit place, des traits déformés par la rage et la haine. Tous ces sentiments qui l'avaient construit depuis son plus jeune âge refaisaient surface. Il n'était qu'un être de souffrance prêt à exploser. Et c'est ce qui arriva. Il se mit à courir vers l'agresseur et l'empoigna par surprise dans le dos, avant de le fracasser sur le mur. La fillette était sauve mais elle pleurait. Il ne prit pas le temps de s'occuper d'elle. Contrairement à la dernière fois, l'agresseur savait se battre et il se jeta sur Soan à son tour. L'Audacieux déchaîna alors toute sa puissance et toute sa colère. Il avait oublié tout le reste, qui il était, la présence de Lyana... Il faisait pleuvoir les coups sur son adversaire, avec la ferme intention de le réduire en bouillie. Il avait cette étincelle de folie meurtrière qui s'était allumée dans ses yeux. Il ne se rendait plus vraiment compte de ce qu'il faisait, des coups qu'il donnait ou qu'il recevait. Quoiqu'il arrive, il ne s'arrêterait pas avant d'avoir tué cet homme.

© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 114
Points : 142
Date d'inscription : 21/01/2015


Dim 13 Sep - 12:02



Après-midi riche en émotions




Tu respirais de plus en plus difficilement et de façon saccadée. Tu fis un pas en avant, essayant de te ressaisir pour venir en aide à la petite mais Soan fut plus rapide que toi et tu cru le voir courir vers les deux personnes. Tu secouas la tête, chassant les larmes de tes yeux et te forçant à respirer doucement. Tu le vis s'abattre sur l'homme et le ruer de coups, libérant la jeune fille de l'emprise du sans-faction. Soan semblait fou de rage, il était violant et ne cherchait pas à contenir sa colère pour ne pas tuer l'agresseur. Tu te mis à courir à ton tour, pour les rejoindre et pour voir si la petite allait bien. Elle pleurait lorsque tu arrivas à ses côtés et tu essayas de la calmer, mais sans succès. Lorsqu'elle vit Soan et le sans faction se battre, elle sembla de plus en plus apeurée et elle t'échappa pour s'enfuir. Tu essayas de l'arrêter mais elle se mit à courir, pour fuir la scène violente qui se déroulait sous ses yeux. Tu n'avais pas le temps de la poursuivre, il fallait que tu sépares les deux garçons avant que l'un d'entre eux soit bien trop blessé pour survivre. Tu te tournais vers eux et vis que Soan avait le dessus. Le sans-faction était contre un mur, couvert de sang et sur le point de se faire frapper la tête contre le béton. Soan allait faire une connerie, tu le savais. Tu t'interposas mais ne réussi pas à intercepter le coup de l'audacieux avant de te le prendre en plein visage. Pendant quelques instants, tu cru que rien ne s'était passé, que son coup ne t'avait pas vraiment touché, mais le sang commença à couler le long de ta tempe. Tu relevas les yeux vers Soan, le fixant avec stupeur. Comment pouvait-il frapper quelqu'un aussi fort? Tu comprenais ce que devait ressentir le sans-faction. La douleur qui te submergea la seconde suivante ne t'empêcha pas de repousser violemment Soan pour l'écarter de l'autre homme. Tout en regardant l'audacieux, tu sortis ton arme de service et l'appuyais contre le ventre de l'agresseur.

-La prochaine fois que tu fais ça, je le laisserai te tuer. Ou pire, c'est moi qui le ferai et je suis bien plus cruelle que lui. Je ne te tuerais pas tout de suite, je te ferai souffrir jusqu'au bout. Tu me suppliera d'arrêter et de t'achever, mais je ne le ferai pas. Parce que tu mériteras ces souffrances. Maintenant dégage si tu veux pas que je te tire une balle dans la tête!

Ta voix était claire, elle n'avait pas tremblé une seule fois durant ton discours, et tu n'avais pas quitté Soan des yeux. Tu avançais d'un pas pour laisser le sans-faction s'enfuir, et il détala le plus vite possible. Tu serrais la mâchoire, voyant du sang tomber sur le sol.

-Ça veut dire quoi ça?!





codage de whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Dim 13 Sep - 19:43


Après-midi riche en émotions


Soan n'était plus dans son corps, son esprit était parti ailleurs, sa conscience avait disparu. Ses membres faisaient pleuvoir les coups mécaniquement, avec toute la technique qu'il avait appris et toute la force dont il pouvait faire preuve. Plus rien ne le retenait. Il ne vit même pas Lyana s'approcher et essayer de retenir la fille qui partit en courant, loin d'ici. Une seule chose animait le corps de cet Audacieux détruit, c'était la rage de détruire, de faire mal... il voulait infliger un maximum de souffrance, pour expier la sienne. Ses déchaînements de violence s'étaient fait de plus en plus rares en vieillissant. Gamin, il avait souvent des excès de colère qui le poussaient à frapper les autres. Mais il avait mûri et avait appris à se contrôler dans les cas de la vie quotidienne. Sa rage n'en ressortait que plus violente lorsqu'elle en avait l'occasion...

Et puis il se rendit compte que quelque chose clochait. Un de ses coups avait été manqué. C'était la première fois de la journée. Quelqu'un le propulsa vers l'arrière, loin de sa victime de la journée. Soan eut le souffle coupé lorsqu'il reconnut Lyana. Il était figé de stupeur, comme si son esprit venait de revenir dans son corps trop rapidement, trop soudainement, trop violemment. La redescente sur terre était rude, il regardait Lyana s'occuper de cet homme qu'elle laissa finalement partir... Du sang coulait de sa tempe. Une bouffée de culpabilité commença à bouffer les entrailles du jeune homme. Il savait que ce coup venait de lui. Il ne s'en était même pas rendu compte. Il se prit la tête entre les mains, secoué de douleurs intérieures qu'il ne savait pas dompter - il n'avait jamais sû.

Il ne pouvait pas garder les yeux ouverts, tiraillé par les idées sombres et funestes qui se percutaient dans sa tête. Il aurait voulu arracher ce démon de son âme, mais il savait qu'il ne le pouvait pas, qu'il était incrusté bien trop profondément. Au fond, il avait toujours sû qu'il n'était pas fait pour l'amour. Qu'il n'y avait pas droit. Il s'était laissé dupé par cette belle utopie, bercé par les moments de bonheur qu'il avait vécu avec sa belle. Il lui avait promis qu'il ne lui ferait jamais de mal. Oh, il se doutait que ce n'était pas le premier coup qu'elle se prenait dans sa vie d'Audacieuse. Mais ce coup n'était pas censé venir de ses mains à lui. Il avait brisé la promesse qu'il lui avait faite, et en même temps les illusions qui l'avaient bercé lorsqu'il les avait dites. Oh oui, il y croyait à l'époque. Mais aujourd'hui il était redescendu sur terre. Il avait compris qu'il finirait toujours par blesser les gens qui s'approchaient trop près de lui. Car le démon qui s'était enraciné dans son âme reprendrait toujours le dessus un jour ou l'autre. Comme aujourd'hui. Et il n'avait pas le droit de faire souffrir de si belles personnes... Il n'avait pas le droit de faire du mal ainsi aux gens qu'il aime. Il devait éloigner les gens bien de lui. Toute cette histoire avec Lyana... C'était une erreur. Il ne la méritait pas. Elle méritait un homme qui pourrait réellement la protéger. Qui ne la blesserait pas au détour d'une ruelle, par hasard. Il devait tout faire pour l'éloigner de lui, pour la protéger. Il ne supporterait pas de la faire souffrir. Il ne supportait même pas la vue de ce sang qu'il avait fait jaillir de ses propres mains. Il voulait partir, sans se retourner, et s'effacer de la vie de Lyana. Il savait au fond de lui que c'était la meilleure chose à faire, pour elle, pour tout le monde. Mais elle lui posa une question, et il sut qu'il devait lui répondre, par respect, il lui devait au moins une explication. Et puis partir comme ça, serait bien trop lâche... Il devait faire face, une dernière fois, avant de disparaître.

Il relâcha finalement sa tête et trouva la force de relever son regard meurtri vers elle. Il aurait voulu lui dire qu'il était désolé, mais ç'aurait été une phrase bien trop futile. Sa culpabilité allait bien au-delà de ça. Le visage crispé de souffrance, il avança un doigt vers son visage, cueillant au passage une goutte de sang qui perlait. Il avait retrouvé sa douceur amoureuse, c'était la chose la plus difficile qu'il n'avait jamais eu à faire de sa vie. Comment se détacher d'une personne qu'on aime aussi profondément... pour la protéger. Et comment lui expliquer ça en évitant de la faire souffrir davantage. Non, il n'était vraiment pas fait pour ça...

" - Je... je voudrais exterminer tous les prédateurs sexuels de cette ville tu sais. C'est aussi pour ça que je suis venu chez les Audacieux... "

Pour accomplir sa vengeance. Pour rendre la souffrance qu'il avait reçue trop longtemps. Depuis le temps, il avait compris qu'elle faisait partie de lui et qu'il ne pourrait jamais s'en débarrasser. Mais il ne pouvait plus s'arrêter. C'était trop tard. Son démon intérieur s'était emparé de cette obsession, et rien ne pouvait plus l'arrêter.

Il ne pouvait pas lui demander de lui pardonner, il n'en avait pas le droit. Elle n'avait aucune raison de lui pardonner, après toutes les belles promesses qu'il lui avait faites. Il voulait juste qu'elle soit heureuse, sans lui, car à ses côtés elle serait toujours en danger. Mais comment lui dire ça ? Il baissa les yeux. Il était incapable de garder son regard en détresse sur elle. Il était perdu, il ne savait pas comment s'en sortir...

© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 114
Points : 142
Date d'inscription : 21/01/2015


Lun 14 Sep - 19:38



Après-midi riche en émotions




Soan se prit la tête entre les mains, il semblait affolé. Il avait de quoi en même temps ! Tu ne lui en voulais pas, ce n'est pas toi qu'il avait voulu frapper mais tu t'étais pris le coup tout de même et surtout, tu avais vu à quel point il était violant. Tu le fixais avec froideur, bien qu'avec un peu de pitié et d'amour dans les yeux. Tu ne pouvais pas oublier ce que tu ressentais pour lui, même après avoir compris qu'il te cachait quelque chose. Tu lui en voulais mais tu savais que tu ne pouvais pas le forcer à te parler. Tu le laissas donc s'approcher, baissant les yeux vers sa main qui vint cueillir le sang qui coulait sur ton visage. Il était honteux, ça se voyait dans son regard. Mais il y avait autre chose, comme une volonté de t'abandonner. Enfin volonté, tu savais qu'il ne te laisserai pas tomber avec plaisir mais il semblait en avoir l'intention. Pour faire quoi ? Te protéger? Te faire du mal? Parce que c'est ce qu'il ferait. Il te ferait du mal, en t'abandonnant.

- Je... je voudrais exterminer tous les prédateurs sexuels de cette ville tu sais. C'est aussi pour ça que je suis venu chez les Audacieux...

Tu le fixais, surprise par sa réponse. Pourquoi voulait-il ça? Tu savais que ça n'avait rien a voir avec ce que tu lui avais confié vu qu'il été arrivé chez les audacieux avant que vous vous rencontriez. Et puis, il semblait avoir un intérêt personnel là dedans. Il baissa les yeux vers le sol, pour cacher sa détresse. Tu glissa ta main sous son menton et le lui redressa pour qu'il te regarde droit dans les yeux. Tu ne souriais pas, tu le fixais juste avec un regard plein d'amour.

-Soan... Regardes moi... Tu sais que tu peux tout me dire et rien de ce que tu pourras me confier pourra me faire fuir. Je t'aime, tu devrais le savoir...

Tu ne cherchais pas à le convaincre de te parler, tu voulais simplement qu'il sache ce que tu pensais. Tu le regardais encore avec tendresse, tout en pressant deux doigts contre ton arcade sourcilière, surement ouverte par le coup de l'audacieux.





codage de whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Ven 18 Sep - 12:42


Après-midi riche en émotions


Soan ne pouvait pas réfréner les idées qui s'entrechoquaient dans sa tête, toujours plus violemment. Il s'était complètement laissé submergé par toutes les noires pensées qui l'avaient fait grandir, il n'avait plus aucun contrôle dessus et il ne pouvait rien y faire. Il ne les laissait jamais prendre le dessus sur lui ainsi, à part dans ses cauchemars, mais alors il n'y avait personne pour le voir dans cet état... C'était la première fois qu'il montrait autant ses faiblesses devant quelqu'un, la première fois que sa carapace d'Audacieux avait fondu comme neige au soleil face à une autre personne. Il en avait honte, devant celle qu'il aimait il était censé être fort pour la protéger contre tout. Qu'est-ce qu'il pouvait faire pour elle dans cet état de détresse avancé ? Ca confirmait encore le fait qu'il ne pourrait jamais la rendre heureuse... Il ne se serait jamais laissé dépasser ainsi en public en temps normal, il fallait croire que l'amour ravivait des sentiments trop forts, et qu'il était incapable de lutter. Il n'y a que devant la personne qu'il aime profondément qu'il aurait pu s'effondrer ainsi. Il n'aurait jamais lâché sa carapace devant n'importe qui d'autre. Il aurait repris contenance rapidement et aurait continué à avancer la tête haute, comme il avait fait lors de la dernière agression dans la rue. Mais la présence de Lyana avait tout changé. Il l'avait blessée. Elle l'avait vu sous son jour le plus sombre. Il ne pouvait rien effacer de cela, il ne pouvait pas retourner en arrière. Il était mis à nu devant elle, et il avait honte de ce qu'elle pouvait voir de lui...

Lyana releva la tête de l'Audacieux avec douceur, avec un regard plein de tendresse dont Soan ne pouvait plus se dérober, comme hypnotisé par ses prunelles. Il frémissait lorsqu'elle lui parla, elle lui avait déjà dit qu'elle l'aimait mais il ne l'avait jamais vraiment cru... il avait toujours su que c'était impossible, qu'il était indigne d'amour. Mais pour la première fois, il songea que ça devait être vrai, aujourd'hui. Il venait de la blesser et de lui montrer toute la violence de son démon intérieur. Et elle lui disait encore qu'elle l'aimait... Il cessa d'essayer de comprendre l'incompréhensible. Il se contenta de la croire. Il lui devait des explications. Les dernières paroles qu'il pouvait lui adresser avant de ne plus jamais pouvoir croiser son regard...

" - Lyana... J'ai grandi dans une famille incestueuse chez les Fraternels. Je ne suis plus vraiment humain, je ne l'ai jamais été...comme toi. Tu ne seras jamais heureuse avec moi... "

Il avait tout dit. Ce n'était pas nécessaire de préciser qu'il avait été violé par son père chaque semaine pendant les dix premières années de sa vie, ça tombait sous le sens. Le fait est qu'il était un homme détruit et qu'un homme détruit ne peut pas rendre une femme heureuse... Tout comme un homme qui ne s'aime pas ne peut pas aimer quelqu'un d'autre convenablement. Pas sans blesser l'autre. Comme il venait de le faire. Il regardait Lyana avec un regard plein de regrets et de tristesse, priant pour qu'elle comprenne, pour qu'elle se protège elle aussi. Il n'avait aucune envie de se séparer d'elle, depuis leur rencontre il avait touché du doigt le bonheur pour la première fois. Mais il savait que ça ne durerait pas. Qu'elle aurait une vie trop difficile avec lui... semée d'embûches qu'elle ne méritait pas. Cependant, il ne pouvait pas prendre de décision à sa place. Il n'en avait pas le droit, elle était libre de choisir son avenir, son destin. Il souhaitait de tout coeur rester avec elle, et plonger entièrement dans ce bonheur qu'il avait effleuré à ses côtés. Mais il avait cette phobie de la détruire, comme il détruisait tout ce qui le touchait de trop près. Comme si la noirceur de son esprit était contagieuse. Il ne voulait pas étendre le mal qui avait pris racine en lui. Il ne voulait pas pourrir les belles âmes comme celle de Lyana...

© Never-Utopia par Koalz


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 114
Points : 142
Date d'inscription : 21/01/2015


Dim 27 Sep - 18:11



Après-midi riche en émotions




Le regard qu'il te lance te glace le sang, te donne des frissons tellement il est affolant. Pourquoi parait-il si triste, si perdu? Et pourquoi as tu la sensation qu'il va t'abandonner? Comme si ces paroles étaient les dernières qu'il allait prononcer.

- Lyana... J'ai grandi dans une famille incestueuse chez les Fraternels. Je ne suis plus vraiment humain, je ne l'ai jamais été...comme toi. Tu ne seras jamais heureuse avec moi...

Ce n'était pas qu'une sensation, il veut partir. Ou plutôt il veux te laisser partir pour te protéger, pour ne pas te blesser. Mais ce n'est pas ça qui te blessait le plus. Ce qui te faisais le plus souffrir était son regard emplie de tristesse. Son terrible secret, qu'il avait gardé pour lui si longtemps qu'il avait eu du mal à te dire. Et le pire était sûrement le fait qu'il ne se considère plus comme un humain à cause des actes de son père. Tu le fixais, la bouche entrouverte sous le coup de la surprise et le regard vide. Tu souffrais pour lui, tu ne voulais pas croire à ce qu'il venait de te dire tellement c'était choquant. Puis tu te rappela qu'il fallait répondre, qu'il fallait que tu lui dises que tu ne voulais pas qu'il s'en aille, même si c'était pour te protéger.

-Le plus important n'est pas ce que tu es mais ce que tu as choisi d'être Soan. Tu peux changer l'image que tu as de toi si tu le décides. Pourquoi tu te fais du mal comme ça? C'est pas important ce que tu as pu être, un jour on y pensera même plus, comme si ça avait pas exister. Parce qu'on sera tous les deux, qu'on aura traversé cette épreuve ensemble. Je me fiche de souffrir tant que je suis à tes côtés. Je prend le risque parce que je sais qu'on est fait pour parcourir un bout de notre vie ensemble. On est pas censé se séparer maintenant, on doit au moins avoir une partie heureuse dans notre histoire tu ne crois pas? Tout ce que je sais c'est que mon bonheur est avec toi, tu ne peux pas m'en priver... A moins de me dire que tu ne veux pas de moi, que je ne suis pas faite pour toi...

Tu pourrais lui donner un millions de bonnes raisons pour lui expliquer ton choix. Mais tu ne le fais pas. Tu te contentes de déposer un baiser sur ses lèvres. Pour lui montrer que tu vas te battre pour le garder. Parce que tu l'aimes,parce que tu as confiance en lui, parce que tu as besoin de lui pour être toi. C'est ce que tu as compris en le voyant si perdu. Vous êtes pareils, vous êtes brisés de l'intérieur et vous avec besoin l'un de l'autre pour vous reconstruire, petit à petit. Alors oui tu vas te battre pour lui, tu vas tout faire pour qu'il comprenne qu'il n'est pas un monstre mais juste un homme qui n'a pas eu une vie facile.





codage de whatsername.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Dim 4 Oct - 19:32


Après-midi riche en émotions


Soan parvint à soutenir le regard de Lyana, il ne savait pas comment. Il n'avait jamais imaginé de toute sa vie faire un tel aveu de faiblesse à quelqu'un. Il s'était appliqué depuis son arrivée chez les Audacieux à cacher d'où il venait, à ne jamais parler de sa faction d'origine justement pour éviter de devoir arriver à une telle confidence. Il avait plutôt bien réussi son coup pour le moment, peu de gens savaient d'où il venait, uniquement les personnes en qui il avait confiance connaissaient sa faction d'origine. Pour les autres, soit ils n'avaient jamais osé poser de question, soit il avait réfreiner leur curiosité mal placée en jouant des poings... Il n'aurait jamais cru pouvoir faire de telles confidences par amour. Il n'aurait jamais cru tomber amoureux un jour. Lyana l'avait totalement changé, elle lui avait fait perdre le contrôle de sa destinée, de son être tout entier. Il ne savait pas vraiment si c'était une bonne ou une mauvaise chose... Pour l'instant, il n'en ressentait que les mauvais côtés : il était perdu, il ne savait plus qui il était ni où il allait, il ne savait même plus ce qu'il allait faire de sa vie. Et surtout, il avait été confronté de plein fouet à la pire de toutes les douleurs, celle de devoir affronter sa plus grande peur dans le monde réel, devant témoin. Cette révélation lui avait littéralement arraché le coeur donc forcément, il aurait préféré ne jamais confier tout cela à Lyana... Mais au fond, profondément, dans un endroit de son être qu'il ne soupçonnait même pas, il savait que l'amour ne pouvait pas être qu'une mauvaise chose. Il savait que même si ça faisait mal - oh combien elle venait de lui faire mal en lui arrachant ces confidences - l'amour pouvait aussi sauver des hommes... C'étaient peut-être les dernières croyances qu'il avait emporté avec lui en quittant les Fraternels. L'idée saugrenue que l'amour véritable pouvait tout surmonter et rendre heureux. Il l'avait déjà un peu expérimenté... Avait-il le droit de continuer ?

Lyana lui assurait que oui. Ca y est, il ne pouvait plus soutenir son regard. Il ne pouvait pas non plus regarder par terre, par respect pour elle, il n'avait pas d'autre choix que de fermer les yeux dans un rictus douloureux. Elle le voyait comme un gars qui pouvait devenir meilleur s'il le voulait. Elle était persuadée qu'il pouvait changer l'image qu'il avait de lui-même... Mais là n'était pas la question. Elle ne comprenait pas. Elle ne pourrait sûrement jamais comprendre une chose pareille d'ailleurs... Il ne voulait pas changer. Il ne voulait pas laisser sa haine et sa rage de côté. C'était son désir de vengeance qui l'avait fait vivre jusqu'à présent. Il ne pouvait pas abandonner ce qui avait forgé tout son être. C'était son identité à présent. S'il abandonnait sa colère et son envie de se battre, il ne serait plus rien qu'une coquille vide. Il n'aurait plus rien à faire dans ce monde. Il ne pouvait pas laisser ça de côté... Il ne voulait pas devenir un autre homme. Il voulait rester le même puisque cette rage, c'était ce qui le faisait vivre. Ce qui faisait de lui un homme aujourd'hui. Sa violence le protégeait de ce monde... Les yeux fermés, il sentit les douces lèvres de sa bien-aimée se poser sur les siennes. Comme la caresse d'une plume. Cette douceur lui arracha une larme qui vint rouler le long de sa joue. Elle le poignardait de son amour et de sa foi en lui. C'était insoutenable.

Mais malgré la douleur qu'elle lui infligeait, il ne pouvait pas dire qu'il ne voulait pas d'elle. Qu'elle n'était pas celle qu'il lui fallait. Il savait que c'était la seule femme avec qui il pouvait partager des choses, avec qui il se sentait bien, et au fond il était incapable de la quitter. Même si, profondément, il savait qu'un jour il allait la blesser de nouveau. Il allait la décevoir. Un jour, elle allait se rendre compte qu'il ne changerait jamais. Qu'il serait toujours cet être inhumain rempli de haine qui noircirait la terre et les gens autour de lui. Il savait qu'il allait blesser d'autres prédateurs sexuels, qu'il allait essayer de les tuer parce-que c'était le but de sa vie. Il savait qu'il allait tenter de les exterminer tous et qu'elle ne pourrait rien faire d'autre que le regarder déchaîner toute sa rage. Si elle n'était pas blessée dans le massacre... Il savait qu'il ne s'arrêterait jamais de rêver de s'attaquer à son père. De le détruire comme il l'avait détruit. Il savait qu'il ne trouverait jamais la paix sans s'être vengé de lui. Et elle ne pourra pas l'en empêcher, elle ne pourra que voir les horreurs qu'il fera de ses propres mains, à son père, à son ancienne faction, devant elle... Elle ne voulait pas le croire aujourd'hui mais elle le verrait un jour, c'était certain... Il ne savait pas quand ni comment, mais il savait qu'il ne pouvait rien faire pour la protéger. Parce-qu'elle ne voulait pas être protégée de lui, et parce-qu'il n'avait pas la force de l'éloigner.

Il finit par rouvrir les yeux et au même moment, la larme qui avait lentement roulé sur sa joue tomba. Ses yeux noirs et humides étaient plongés dans ceux émeraudes de la belle Audacieuse.

" - Essayons d'être heureux... "

Il n'avait pas menti, il allait essayer. Mais il n'y croyait pas, il savait que ses essais seraient vains. Ses paroles pleines d'espérance contrastaient nettement avec son visage plein de désespoir. N'importe qui aurait pu voir à son expression qu'il ne croyait pas à ce qu'il disait en cet instant. Il savait qu'il ne trouverait jamais le bonheur et qu'il ne pourrait jamais l'offrir à Lyana. Mais puisqu'elle prétendait le contraire... Il ne pouvait pas aller à l'encontre de ses désirs. Il songea cependant que dans ses yeux sombres, noircis par la douleur et la rancoeur, hantés par le passé, elle pouvait lire aisément qu'il n'était pas prêt de changer et de devenir meilleur...

© Never-Utopia par Koalz


HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 114
Points : 142
Date d'inscription : 21/01/2015


Sam 17 Oct - 17:08



Après-midi riche en émotions




Tu ferais tout pour lui. Tu étais capable de tout pour lui prouver ton amour. D'une certaine façon, tu le comprenais. Tu savais pourquoi il était aussi agressif, pourquoi il avait tant envie de se venger. Tu ressentais ces choses là toi aussi mais tu essayais de passer outre. Mais tu savais aussi que tu en serai impossible; si un jour tu tombais sur le sans-faction qui t'avait infligé cette horreur tu ne résisterais pas à l'envie de le faire souffrir. Et tu finirais par le tuer puisque durant 5 longues années tu n'avais souhaité que cela. Alors, tu comprenais Soan lorsqu'il se mettait à utiliser ses poings pour sauver une petite d'un abus sexuel. La chose que tu ne comprenais pas était pourquoi pensait-il qu'il n'était plus un homme. Si tu suivais son raisonnement, toi non plus tu n'étais plus humaine, tu n'étais qu'un monstre tout comme lui. Or, ce n'était pas le cas ni pour lui ni pour toi.

- Essayons d'être heureux...

Une larme coula sur la joue de l'audacieux, ce qui te fit perdre confiance. Il ne croyait ni en lui, ni en toi. Tu le fixas, la douleur commençant à te submerger, alors qu'il ouvrait les yeux pour te regarder. Ses yeux étaient humides, plus noirs encore qu'à leur habitude, mais surtout ils reflétaient toute la peine que Soan ressentait. Et c'est toi qui la lui infligeait, avec tes discours pleins d'espoir et tes baisers. Tu reculas, une expression entre la surprise et l'horreur sur le visage, alors que tu comprenais qu'il te mentait. Ou plutôt en comprenant qu'il ne ferai rien pour être heureux. Et tout était ta faute. Qu'est ce que tu pouvais être conne! Croire que tu serais capable de le faire changer pour le rendre plus heureux, tu n'étais déjà pas capable de le faire pour toi donc comment pourrais tu le faire pour quelqu'un d'autre? Et toi qui l'assommait avec ton amour et toutes tes paroles de fille amoureuse! Tu le blessais plus qu'autre chose.

-Non tu n'en as pas envie et je ne te forcerai jamais à faire quelque chose pour moi. J'ai cru pendant un instant qu'on serait capable de tout surmonter ensemble, j'avais surement tord. Je ne suis pas quelqu'un pour toi, tu devrais être avec une fille simple, qui n'a jamais eu de problèmes dans sa vie et surtout qui ne te demande pas de changer. Je suis désolée Soan je...

Tu sentis les larmes monter dans ta gorge et ta voix se brisa au milieu de ta phrase. Tu ne voulais pas pleurer, pas devant lui alors que tu savais que c'était par ta faute qu'il souffrait, tu ne voulais pas lui infliger ça. Il se sentirait peut-être coupable et il se sentirait obliger de rester au près de toi. Or tu voulais qu'il reste parce qu'il le voulait pas parce qu'il s'y sentait forcé. Tu secouas la tête et posas une main devant ta bouche comme pour retenir tes sanglots.





codage de whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Jeu 22 Oct - 16:27


Après-midi riche en émotions


La mâchoire serrée, il fixait les beaux yeux de sa belle de ses prunelles noircies par la souffrance. Il se haïssait, il savait qu'il faisait souffrir Lyana et cette idée lui était insupportable. Elle était la seule personne au monde qu'il aimait réellement, la seule pour qui il avait pu ouvrir son coeur et découvrir une once d'humanité en lui. Et aujourd'hui, il avait réussi à la frapper, à la faire saigner, à lui offrir le pire de lui-même et maintenant encore... Il voyait par sa simple phrase qu'il lui faisait mal, encore. Il ne pouvait plus se supporter lui-même. Elle s'éloignait de lui avec une expression horrifiée, et cette fuite le poignarda une fois de plus. Mais il l'avait bien cherché après-tout, il faisait tout pour l'éloigner en ce jour, c'était normal qu'elle finisse par reculer... Et pourtant, ce n'était pas ce qu'il voulait. C'était d'ailleurs ce qui le déchirait intérieurement. Il savait que ce qu'il voulait était parfaitement opposé à ce qui était bien de faire, et ce dilemne était le plus horrible de sa vie. Il ne voulait pas rester loin de Lyana, il voulait se rapprocher d'elle toujours plus intensément et vivre encore de belles choses à ses côtés, le plus longtemps possible. Mais il savait, au fond de lui, que c'était mal de la garder auprès de lui, car elle souffrirait, elle souffrait déjà, et elle allait toujours souffrir avec lui. Parce-qu'il était fait ainsi, il était un distributeur de malheur c'était dans sa nature. C'est aussi pour ça qu'il n'avait pas pu ouvrir son coeur à quelqu'un avant, il ne voulait pas semer la destruction autour de lui c'est pourquoi il restait loin des gens. Mais Lyana... elle était tout pour lui, il n'avait pas pu résister. Ce qui le menait dans cette situation impossible. Sans issue. Tellement douloureuse.

La réponse de Lyana fut pire encore. Une autre forme de colère le reprit, une colère dirigée contre rien ni personne à part lui-même.

" - Je ne devrais être avec aucune autre fille que toi. Je n'ai rien à voir avec ces filles simples. Elles ne sont pas dans mon monde. "

Et elles ne le seront jamais. La réponse de Soan était sèche et dure, il le regretta instantanément car rien de tout cela n'était dirigé contre Lyana. Il se détestait lui-même, et personne d'autre ici. Cela dit, sa réponse avait été profondément sincère. Il ne partageait pas la même planète avec ces gens sans histoire, il ne les comprenait pas et il n'en avait pas envie. Il se sentait à des années lumières de ces gens simples, filles ou garçons, c'était comme si un fossé infranchissable et invisible les séparait. Comme si la vie avait naturellement mis les gens dans des catégories, encore plus puissantes que les factions. Non, il ne voulait pas se mélanger à ces gens, il ne l'avait jamais voulu et d'ailleurs il savait qu'ils n'auraient rien à partager. Il ne faisait pas partie du même monde qu'eux, et ça ne changerait jamais. Seule Lyana avait su pénétrer dans son monde, c'était la seule personne qu'il tolérait ici et qu'il voulait avec lui. C'était la seule qui avait le pouvoir de comprendre, rien que sa première phrase voulait tout dire pour Soan. Elle signifiait qu'elle le comprenait même dans les méandres les plus insondables de son être. Même dans les parties noires qu'il ne comprenait pas lui-même. Elle lui offrait son acceptation inconditionnelle. Elle ne voulait pas qu'il change pour elle, cela voulait dire beaucoup... Elle acceptait d'être avec un monstre. C'était un sacrifice si grand, le réalisait-elle ? Soan ne savait pas, mais il ne voulait pas vraiment le savoir. Il se rendait compte qu'il n'aurait plus la force de vivre sans elle. Elle était tout ce qui le retenait de sa bestialité meurtrière à présent. Sans elle, il n'aurait plus rien d'humain. Il ne se rendait compte que maintenant, qu'il avait besoin d'elle, que c'était une question de vie ou de mort pour lui, maintenant qu'il était sur le point de la perdre.  

Il fit un pas vers sa belle, ses yeux noirs s'étaient radoucis pour se poser doucement sur ses prunelles émeraudes. Il tendit la main et caressa tendrement la joue de sa bien-aimée, le regard triste.

" - Je ne veux plus jamais te faire du mal comme aujourd'hui. Mais je ne peux pas vivre sans toi. "

Est-ce que ça résumait assez bien son dilemne intérieur ? Il l'espérait. Il espérait aussi qu'elle aurait une réponse pour lui, car il n'avait plus d'énergie pour en fournir la moindre. Il était vidé de toute cette haine qu'il avait déversé. Il n'avait plus grand chose à l'intérieur... à part ce premier et dernier amour.

© Never-Utopia par Koalz


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 114
Points : 142
Date d'inscription : 21/01/2015


Sam 24 Oct - 19:53



Après-midi riche en émotions




-Je ne devrais être avec aucune autre fille que toi. Je n'ai rien à voir avec ces filles simples. Elles ne sont pas dans mon monde.

Sa voix était dure, il était énervé et toute sa colère était dirigée contre toi. Tu fermas les yeux, un frisson te parcourant le corps. Tout était ta faute, tu l'avais poussé à bout, tu l'avais forcé à se confier et à cause de cela, il avait été bléssé. Comment pouvais tu être aussi abominable? Tu comprenais totalement son choix de te rejeter, il avait tout à fait raison. Mais qu'est ce que ça pouvait faire mal ! Tu avais l'impression qu'on t'arrachait le coeur de la poitrine et qu'on l'écrasait pour ne laisser qu'une poussière comme preuve de l'existence de cet organe. Tu détestais souffrir ainsi, c'était épouvantable. Tu avais l'impression de ne pas pouvoir survivre à cette épreuve, tu avais aussi très peur d'y survivre et de devoir vivre avec cette peine. Mais la chose qui te faisais le plus peur était de devoir te reconstruire après, de continuer d'avancer alors que tu avais perdue la seule personne qui avait réussi à percer ta carapace, la seule personne que tu aimais plus que ta propre vie.
Tu rouvris les yeux et remarqua que Soan était plus proche de toi. Son regard était doux, presque apaisé. Il tendit la main vers ta joue puis la caressa d'un geste tendre. Tu savouras le geste en te disant que c'était surement le dernier.

-Je ne veux plus jamais te faire du mal comme aujourd'hui. Mais je ne peux pas vivre sans toi.

Tu saisis sa main qu'il allait rabaisser avec dureté et tu plongeas ton regard dans le sien. Pendant quelques secondes tu ne bougeas pas, laissant les battements de ton coeur accélérer et ta respiration devenir saccadée. Puis tu tiras Soan vers toi et entoura ta taille de ses bras. Une de tes mains se posa dans le creux de ses reins et l'autre dans ses cheveux alors que tu enfouissais ton nez dans son cou pour sentir son odeur. Ce n'est que dans cette position que ton coeur se calma, que tu réussis à penser à ce que tu allais lui répondre. Pour l'instant, ce qui comptait pour toi était de le sentir contre toi. Savoir que tu pouvais décider de votre avenir était un véritable soulagement pour toi. Tu savais que Soan aurait essayé de te protéger de lui en t'éloignant, mais ce n'est pas ce que tu voulais.

-Tu m'as promis de ne jamais m'abandonner, ce n'est qu'ainsi que tu me feras du mal. Ne me laisse pas tomber maintenant Soan...





codage de whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Dim 1 Nov - 18:47


Après-midi riche en émotions


Soan ne pouvait voir plus que de la souffrance dans le regard de Lyana. Il n'en revenait pas de tout ce qu'il avait réussi à lui infliger en si peu de temps. La seule personne qu'il voulait protéger de tout le mal du monde, il réussissait à lui briser le coeur et à la broyer de l'intérieur, lui tout seul, dans l'aide de personne. C'était bien la confirmation qu'il avait quelque chose de funeste en lui, quelque chose qui faisait souffrir tous ceux qu'il aimait et qui s'approchaient tout près de lui. Plus il essayait d'épargner sa belle, plus il lui faisait du mal, il pouvait le lire dans ses yeux. Il n'était décidément pas fait pour l'amour, mais il ne pouvait pas s'en détacher, il arrivait à panser ses plaies de temps en temps...

L'Audacieux était épuisé, son regard était éteint et seule la peur de perdre la personne qui lui était le plus chère le faisait tenir debout. Il tremblait de cette peur irrationnelle de perdre la femme de sa vie, même s'il avait essayé de l'éloigner depuis le début de l'après-midi. Et il n'arrivait pas à contrôler ce léger tremblement qui s'imiscait dans tous ses membres, jusqu'à lui donner des frissons le long de sa colonne vertébrale. Il redoutait la décision de Lyana plus que jamais, mais il savait qu'au fond, il avait eu raison de lui donner le choix. Elle était le seule à pouvoir prendre cette décision, lui était tellement perdu que son choix aurait forcément été le mauvais.

Et finalement, elle s'enfouit dans ses bras et se blottit contre lui, comme pour qu'il le protège du monde, encore une fois de plus. Comme si elle lui faisait encore confiance pour ça... Soan était bouleversé de sa réaction. Il ne comprenait pas comment elle pouvait lui pardonner si facilement, si rapidement de ce qu'il lui avait infligé aujourd'hui. Mais il n'essayait pas de comprendre, il se laissait faire, et tous ses muscles se détendirent un à un, répondant à la douceur de Lyana autant qu'à son extrême lassitude. Soan caressa doucement les reins de sa belle de sa main gauche, il fit remonter son autre main jusqu'au cou de Lyana pour finalement caresser ses cheveux d'un geste tendre et amoureux. Il se souvenait de cette promesse qu'il avait faite. Il avait été bien inconscient, le jour où il avait dit ça, il n'avait pas mesuré la portée de sa promesse. Il n'avait pas pensé que cette promesse enfermait Lyana dans ses bras meurtriers. Qu'elle s'enfermait elle-même dans l'intimité de Satan. Mais elle avait raison : aujourd'hui, il n'avait pas le droit de briser cette promesse, ni jamais d'ailleurs. Il l'avait proférée totalement inconsciemment, mais c'était trop tard pour revenir dessus, quelles que soient ses raisons. Un Audacieux n'a qu'une parole...

Il s'abandonna alors entièrement à ce moment de tendresse, laissant son faible souffle mourrir dans le creux du cou de sa bien-aimée. Il la caressa avec la douceur d'une plume, il n'avait plus de force pour redevenir l'amoureux sauvage qu'il était d'habitude. Il laissait ses membres de guimauve vagabonder sur les formes de sa princesse, son corps avait fondu sur l'autre monstre, c'était trop tard pour récupérer son énergie elle s'était envolée. Il était faible maintenant, et cet état lui rappelait trop bien celui dans lequel son père l'avait laissé chaque nuit. Il se retrouvait dans cet état de déchet inerte, ce petit garçon dont l'âme était encore davantage brisée. Car aujourd'hui comme autrefois, c'était son esprit brisé qui le vidait de ses forces. Comme si son cerveau n'était plus capable de supporter autant de souffrance, alors il se nourrissait de l'énergie de son corps avant de s'éteindre définitivement. Et maintenant, il était presque totalement éteint, dans les bras de cette femme merveilleuse.

Soan aurait voulu dire à Lyana qu'il était désolé, qu'il voulait implorer son pardon, qu'il lui promettait de tenir cette promesse qu'il avait fait l'autre fois. Il le pensait tout ça, mais son souffle ne lui permettait plus d'articuler aucune parole. Alors il se contentait de rester près d'elle, l'enveloppant de ses bras faibles mais couvrants, comme une réponse à sa demande. Au fond, ses gestes répondaient bien à sa place. Il obéirait à cette demande, et il au fond il était heureux qu'elle lui pardonne, même s'il savait qu'il ne le méritait pas...

© Never-Utopia par Koalz


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 114
Points : 142
Date d'inscription : 21/01/2015


Mer 11 Nov - 19:15



Après-midi riche en émotions




Au début, tu crus qu'il n'allait pas accepter ton choix, qu'il allait te repousser une nouvelle fois pour que cette fois tu comprennes qu'il fallait partir. Mais il ne le fit pas. Il ne bougeait pas, te laissant simplement caresser ses cheveux. Tu ne dis rien, fermant les yeux et profitant de ce moment de pure douceur. Puis, soudainement, tu sentis une main contre tes reins. Tu soupiras de bonheur face à cette nouvelle promesse, silencieuse cette fois ci.

Il ne prononça aucun mot, toi non plus. Vous étiez juste plongés dans cette étreinte, tu ne voulais pas gâcher cet instant si précieux à tes yeux. Soan semblait épuisé, il n'étais plus ce garçon sauvage qu'il avait l'habitude d'être. Non, il était doux, calme et silencieux, presque absent, comme s'il agissait machinalement. Tu effleuras sa nuque d'un baiser et t'écarta au bout de quelques minutes. Tu pris ses mains écorchées dans les tiennes, caressant ses blessures avec douceur.

-Allez viens, on va aller nettoyer tout ça à la maison...

La maison... Tu ne savais pas trop si tu pouvais parler de l'appartement de Soan ainsi. Après tout, ce n'était pas chez toi, tu y passais simplement du temps depuis que vous étiez ensemble. Mais jamais vous n'aviez parler de partager cet appart'. Pourtant, c'était le premier mot qui avait traversé ta tête. Tu baissas les yeux vers le sol, devenant rouge à cause de la gêne.

-Enfin je veux dire chez toi... Excuses moi...

Tu n'osas plus le regarder après ça, gênée d'avoir pu montrer à Soan à quel point tu désirais être avec lui. Tu l'aimais et ça te faisait tellement peur. Tellement, tellement peur...





codage de whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Jeu 3 Déc - 22:03


Après-midi riche en émotions


Soan, meurtri et vidé de ce moment de douleur, crainte et rage, se laissait aller dans les bras de sa belle, la caressant avec toute la douceur de son amour. Ils restèrent ainsi plusieurs minutes, à sentir le souffle chaud de l'autre dans le cou, à sentir la puissance de leur désir de tendresse avec l'autre. Et finalement, Lyana prit ses mains et lui proposa quelque chose. Soan sourit en entendant ses paroles. Il était heureux qu'elle parvienne à considérer son appartement comme un chez elle, après tout ce qu'il venait de lui faire subir aujourd'hui. Il n'avait pas encore réussi à briser le sentiment de sécurité qu'elle pouvait avoir auprès de lui, et c'était son plus grand soulagement. Car la sécurité d'un foyer rempli d'amour, c'était tout ce qu'il voulait lui offrir, car il voulait la rendre heureuse et c'était la toute première chose qu'il pouvait vraiment faire pour elle. Il la regarda baisser les yeux, presque honteuse, et posa sur elle un regard rempli de tendresse. Quelle délicatesse dans une femme si forte. Il admirait en même temps sa timidité par moment et son côté battante. C'est tout ça qu'il aimait en elle. En fait, il l'aimait elle, toute entière.

S'un doux geste de la main sur son menton, Soan redressa le visage de Lyana. Il planta ses yeux amoureux dans les émeraudes de sa belle et lui sourit tendrement.

" - C'est chez toi aussi tu sais... Je veux que ce soit ta maison autant que la mienne. Tu y seras toujours la bienvenue, et tu peux y rester aussi longtemps que tu veux. "

Pour appuyer cette affirmation, Soan déposa un doux baiser sur les lèvres de l'Audacieuse. Et finalement, il se rendit compte qu'il n'avait aucune envie de rentrer à la maison dès maintenant. Il était sorti avec Lyana pour passer une après-midi sympa avec elle, et il avait tout gâché. Mais ce n'était pas une raison pour pourrir la journée... Pourquoi rentrer nettoyer tout ça ? Ca n'était pas vraiment la première fois qu'il se promenait dans la rue dégoulinant de sang séché, et très franchement, il n'en avait rien à faire de son allure. Que les gens le regardent bizarrement, c'était le dernier de ses soucis. Et si les traces de sang qu'il avait partout pouvait en effrayer certains, alors tant mieux. Il ne voyait pas l'intérêt de masquer sous terre la violence de ce monde. Non, tout le monde devrait la voir chaque jour, car il y avait bien trop d'horreur dans cette société, et bien trop de gens qui se voilaient la face aussi. Alors voilà, s'il pouvait se pavaner avec une tête de zombie qui vient de se faire défoncer - ou plutôt de défoncer quelqu'un - alors tant mieux. Ca pourrait éveiller un peu les esprits sur ce qui se trame derrière les belles couleurs des factions...

" - Et cette tyrolienne alors ? "

Soan prit Lyana par les épaules, prêt à l'entraîner jusqu'au sommet du Hancock Center. Il avait un regain soudain d'énergie, comme si parler de maison et d'amour l'avait fait revivre. C'était la présence de sa belle qui, encore et toujours, lui donnait la force d'avancer et d'aller plus loin. C'était elle qui lui redonnait le goût de la vie.

©️ Never-Utopia par Koalz


HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 114
Points : 142
Date d'inscription : 21/01/2015


Sam 16 Jan - 19:08



Après-midi riche en émotions




Tu le regardais avec douceur, malgré une sorte de peur dans tes gestes. Tu l'aimais, énormément, mais le fait qu'il ait osé lever la main sur toi et même sur quelqu'un d'autre d'une façon si violente te faisait légèrement flipper. Mais après tout, tu le comprenais, toi aussi tu avais ces excès de violence. Tu étais tout aussi agressive que lui lorsque tu voyais quelqu'un se faire agresser. Tu ne le montrais juste pas de la même façon. Regardes, tu venais de menacer ce connard de le tuer et tu n'en avais aucun scrupule. Alors pourquoi avoir peur de Soan?
Tu secouais la tête, éloignant tes craintes et prenant conscience des doigts de l'audacieux sur ton menton, afin de te le redresser. Il plongea son regard dans le tien et tu vis tout l'amour qu'il te portait. En voyant cela, tu fus incapable d'être apeurée plus longtemps. Surtout après ce qu'il murmura.

- C'est chez toi aussi tu sais... Je veux que ce soit ta maison autant que la mienne. Tu y seras toujours la bienvenue, et tu peux y rester aussi longtemps que tu veux.

Chez toi... Il venait de le dire. Il venait de te montrer une nouvelle fois qu'il t'aimait lui aussi, même s'il ne l'avait pas dit clairement, tu savais que c'était ce qu'il voulait dire. Tu souris et te laissait emporter par votre baiser si doux.

-Et cette tyrolienne alors ?

Tu ris en le sentant si motivé pour passer une bonne après midi. Tu glissas ta main contre la sienne, posée sur ton épaule et te mettait sur la pointe des pieds pour lui déposer un baiser sur la joue. Il était couvert de sang, les cheveux ébouriffés et l'air effrayant. En clair, irrésistiblement sexy selon toi !

-D'accord mais je te préviens, tout ces trucs là me font peur alors tu vas devoir supporter une Lyana totalement affolée !

Tu souris et lui attrapais la main, oubliant totalement tes peurs envers lui pour te concentrer sur celles que tu éprouvais pour la tyrolienne. Tout ce qui revenait quand tu pensais à Soan était l'amour que tu lui portais, inconditionnel.





codage de whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Mer 27 Jan - 18:10


Après-midi riche en émotions


Le sourire de Lyana fit disparaître les douleurs de Soan qui s'étaient réveillé en lui en ce début d'après-midi. Comme si son rire léger était le plus beau son qu'il avait entendu de sa vie. Peut-être qu'il n'arriverait jamais à la rendre vraiment heureuse, à cause de son âme si sombre, mais tant qu'il arrivait à la faire sourire comme ça, il voulait rester auprès d'elle pour toujours. S'il pouvait au moins lui donner ça... il continuerait, encore et encore, quitte à se rendre égoïstement heureux lui même de la voir sourire ainsi.

Elle joua avec ses mains quelques instants, il était touché par son petit baiser sur sa joue. Il était toujours amusé lorsqu'elle faisait ça, comme un enfant pleine de reconnaissance qu'elle n'était plus depuis longtemps. Le contraste entre son statut de femme forte et l'image qu'elle abandonnait parfois dans ses bras le faisait fondre à chaque fois.

Soan fut tout de même surpris de l'entendre répondre cela. Il ne l'avait jamais vue effrayée, il ne savait même pas quelles étaient ses peurs. C'était une femme invincible qui n'avait peur de rien, songeait-il, mais chaque super héros a aussi ses faiblesses... Il lui sourit tendrement, caressant furtivement la joue de sa belle, comme pour la rassurer. Il aurait voulu lui dire qu'elle n'avait rien à craindre auprès de lui, mais ce genre de phrase aurait été totalement déplacé vu les événements de l'après-midi... Alors il se contentait d'espérer qu'elle pouvait le voir dans ses yeux. Qu'il la protégerait de ses peurs les plus irrationnelles.

Comme deux joyeux amoureux, ils continuèrent leur chemin vers le Hancock center, où finalement ils arrivèrent au niveau de l'échelle qui s'élevait jusqu'au toit de l'immeuble, après avoir monté quelques escaliers. Soan s'y engagea en premier, le conduit était étroit et sombre, inconfortable en somme, mais ce n'était qu'un mauvais moment à passer avant d'être libre, au grand air, dominant la ville entière. Il se tourna vers sa belle avec un sourire ravageur, couvert de sang séché même au visage. Il tendit la main à Lyana, il était prêt à la porter le long de l'échelle pour l'aider à atteindre le sommet.

" - Viens avec moi. Tu es la femme la plus courageuse que je connaisse. "

Sa phrase était teintée d'une forte admiration. Quelle autre femme ne serait pas partie en courant, en assistant à la scène du début d'après-midi ? Elle avait le courage de rester auprès de lui, et si elle pouvait faire ça, elle pouvait surmonter n'importe laquelle de ses peurs...

©️ Never-Utopia par Koalz


HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 114
Points : 142
Date d'inscription : 21/01/2015


Mar 9 Fév - 21:07



Après-midi riche en émotions




Il effleura ta joue d'un geste tendre, amoureux et tu ne pus t'empêcher de sourire de nouveau, fermant les yeux pour savourer ce contact. Ta tête te faisais toujours mal mais le seul fait que Soan soit au près de toi te changeais les idées.
Lorsque vous parveniez au Hancock Center, tu sentis ta gorge se serrer, déjà apeurée par cette échelle étroite et inconfortable. En fait, ce n'était pas vraiment l'altitude qui te faisait peur mais plutôt toutes les choses qui te passaient par la tête lorsque tu pensais à la hauteur. Et le fait que tu doives escalader cette espèce de trou de souris te rendait encore plus folle. Soan sentit peut-être ta peur ou peut-être faisait-il ça simplement par amour, mais il se tourna vers toi et tendit sa main pour prendre la tienne.

- Viens avec moi. Tu es la femme la plus courageuse que je connaisse.

Il y avait ce petit air admiratif dans sa voix que tu ne pus t'empêcher de reconnaître et d'adorer, même si une nouvelle pression s'ajoutait au poids sur tes épaules. Tu ne pouvais pas le décevoir en paniquant. Alors tu levas la tête avec fierté, refoulant tes sentiments et agrippant le premier barreau de l'échelle. Tu soufflais tout l'air de tes poumons et commençais mon ascension derrière Soan. Mais après quelques mètres, tu sentis des tremblements tout le long de ton corps et des larmes commencèrent à troubler ton regard. Tu t'arrêtais un peu sans rien dire à Soan pour ne pas l'inquiéter et pour qu'il ne te voit pas ainsi. Ridicule. Tu étais totalement ridicule de te mettre à pleurer pour cela, et puis tu en avais marre de pleurer tout le temps en ce moment. Serrant la mâchoire, tu essayais de te concentrer sur autre chose que ta peur et poursuivais la montée. Tu croyais voir le bout, l'air devenait un peu plus respirable et tu avais l'impression d'être un peu moins à l'étroit maintenant.
Le ciel bleu apparut enfin devant tes yeux et tu sortis à l'air libre en faisant bien attention à ne pas regarder en bas. Tu saisis le bras de Soan, légèrement tremblante et le coeur battant fort contre la poitrine. D'une voix timide, presque inaudible, tu murmurais:

-C'est la première fois que je viens ici... C'est magnifique, la vue est parfaite...





codage de whatsername.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Lun 22 Fév - 23:46


Après-midi riche en émotions


Alors que Soan commençait la dernière ascension, Lyana lui emboîta le pas sans hésitation. L'Audacieux se retournait furtivement pour voir si tout allait bien, mais elle ne s'arrêtait pas une seconde et montait toujours. Soan  l'avait senti mal à l'aise mais il la laissait surmonter sa peur seule, elle le faisait tellement bien... Il l'admirait vraiment pour ça. Elle avait un self-contrôle tout à fait impressionnant, même pour une Audacieuse.

Soan déboucha à l'air libre et prit une grande inspiration. Il adorait ce toit qui surplombait la ville entière, la pureté de l'air qu'il pouvait sentir ici. Il pouvait voir jusqu'aux montagnes de l'autre côté du mur... Comme un appel à  la liberté. Cet endroit lui rappelait ses premiers instants d'Audacieux, quand il avait découvert la vie, la vraie. Quand il avait découvert qui il était et qui il voulait devenir. C'était sur ce toit qu'il avait eu les révélations les plus importantes de sa vie. C'était avec émotion qu'il y revenait aujourd'hui avec la femme de sa vie... Car il n'imaginait pas un seul instant être heureux un jour avec une autre.

Elle le rejoignit quelques secondes plus tard et lui prit le bras. Soan l'enlaça tendrement, puis en se mettant derrière elle, il enroula ses bras autour de sa taille. Ils pouvaient tous les deux admirer l'horizon, puisqu'elle était un peu plus petite que lui, il sentait ses doux cheveux à plein nez - il adorait l'odeur de son shampoing. Il n'avait plus peur de la tacher, le sang qu'il avait partout sur lui avait totalement séché à présent. Il se contentait de bercer sa belle dans ses bras, profitant du paysage. Puis après de longues minutes apaisantes, il saisit le matériel, le baudrier qu'il passa à Lyana, prêt à lui enfiler. Il avait bien envie de l'aider à lui fixer, autant pour des questions de sécurité que parce-que ça lui permettait de la tripoter innocemment. Il commençait à fixer les cordes à la tyrolienne, prêt à vérifier si le matériel était bien sécurisé pour ne pas que sa belle se blesse. Il lui avait déjà fait mal aujourd'hui... Il était impensable pour lui de recommencer.

© Never-Utopia par Koalz


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 114
Points : 142
Date d'inscription : 21/01/2015


Dim 13 Mar - 15:41



Après-midi riche en émotions




Soan te prit dans ses bras musclés, entourant ta taille et collant son corps contre toi. Pendant de longues minutes, vous regardiez l'horizon. La ville s'étendait à vos pieds, tu avais l'impression de gouverner le monde, d'avoir la vie de tous les habitants entre tes mains en ce moment. Tu te sentais supérieure. Et Soan, à tes côtés, était une nouvelle preuve de ta puissance. Tu avais réussi à surpasser tes peurs, pour lui, pour vous. Pour la première fois depuis très longtemps, tu avais la sensation d'avoir réussi, d'être parvenue à ce que tu voulais. Une vie parfaite, au côté d'un homme que tu aimais par dessus tout et pour qui tu serais capable de faire n'importe quoi. Voilà pourquoi tu étais là cet après-midi. Pour lui prouver ton amour, il ne serait peut-être pas conscient de cette preuve d'amour mais tu n'en avais pas grand chose à faire. Après tout, c'était aussi pour toi que tu le faisais, pour te montrer à toi même que tu avais enfin trouver le bon...
Il te tendit le baudrier, t'aidant à l'installer pour être bien sur que tu sois en sécurité apparemment. Il avait l'air quelque peu inquiet pour toi, comme s'il avait peur de te faire mal une seconde fois. Tu lisais toutes ces choses dans ses grands yeux bruns. Après avoir soufflé tout l'air de tes poumons pour te rassurer, tu avançais vers lui près du bord du toit. La peur te serrait le ventre mais si tu devais passer par là pour faire comprendre à Soan que tu ne lui en voulais pas, alors tu le ferais. Lorsque tu fus contre lui, tu posais une de tes mains contre son torse et l'autre en dessous de son menton pour tourner délicatement sa tête vers lui. Tout bas, tu lui dis de la voix que tu n'avais qu'avec lui:
-Je t'aime Soan, je ne veux pas que tu l'oublies...
Puis, après avoir tourné le regard vers la tyrolienne et le vide en dessous, tu dis en riant:
-Au moins, si je meurs de peur là dessus, je sais que tu en es conscient !
Te mordant la lèvre inférieure, tu te rendis compte que tu ne riais qu'à moitié. Tu avais vraiment peur de faire ce machin et ce sentiment commençait à prendre le contrôle de tes pensées. Tu savais que si tu laissais faire, tu finirais rapidement par t'enfuir de ce toit, et à faire une connerie en ce qui concerne Soan. Tu réagirais comme à chaque fois que la panique t'envahit et tu risquerais de tout faire foirer entre toi et le bel audacieux.  





codage de whatsername.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Jeu 7 Avr - 20:08


Après-midi riche en émotions


Alors que Soan enlaçait tendrement sa belle, juste avant son grand saut, il pouvait sentir ses muscles fins se tendre sous sa peau de velours. Soan avait plus ou moins compris qu'elle avait le vertige, mais il savait qu'elle était capable de tout surmonter, et qu'une petite phobie n'allait pas l'arrêter. C'était ça qu'il admirait chez elle. Il aurait aimé avoir la même force mentale qu'elle...

Finalement, elle se retourna vers lui et posa sa main sur son torse musclé. Soan frissonna à ce contact, ses fines mains sur sa peau lui faisaient toujours cet effet là, particulièrement sur son torse car c'est là qu'elle aimait se reposer pour un moment de tendresse après avoir fait l'amour... Même la voix qu'elle prit à ce moment là le faisait chavirer. Une voix tendre et aimante comme il n'en avais jamais entendu de sa vie.

Soan rit à sa blague, avant de se rendre compte finalement que c'en était pas vraiment une. Avait-elle peur au point d'être paralysée ? L'Audacieux accompagna sa belle jusqu'à la limite du toit, il n'y avait plus qu'un pas à faire pour les deux avant de tomber dans le vide. Sauf que Soan n'était attaché à rien du tout. Il la saisit doucement par les épaules et la regarda droit dans les yeux avec son regard le plus doux, bordé d'amour.

" - Tu sais que je t'aime aussi... Je ne serais plus rien sans toi. Je ne te laisserai jamais prendre un risque inconsidéré. Tu ne cours aucun danger avec ça, je te le promets. Tu es plus forte que cette peur. Je le sais. "

La confiance sans borne se lisait dans ses yeux. Il l'effleura doucement de quelques tendres caresses, elle n'avait plus qu'à briser le contact de leur peau pour se lancer dans le vide, elle n'était qu'à quelques centimètres de là.



© Never-Utopia par Koalz


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 114
Points : 142
Date d'inscription : 21/01/2015


Mer 4 Mai - 18:27



Après-midi riche en émotions




Tu regardais le jeune audacieux, de la panique dans le regard, mais tu essayais tout de même cacher ta peur. Tu ne savais pas vraiment si tu voulais tenter l'expérience ou si tu préférais rebrousser chemin et montrer à Soan que tu n'étais pas la femme qu'il croyait avoir en face de lui. La deuxième option ne te plaisait pas donc tu n'objecta pas lorsqu'il vous fit avancer près du bord du toit. Il te tenait pas les épaules et, dans ses yeux, tu pouvais lire tout l'amour qu'il te portait. Et tu voyais aussi la confiance qu'il plaçait en toi. Il te voyait comme une femme forte et sans peur; qui ne reculait devant rien. Tu ne pouvais pas le décevoir. C'était tout simplement inconcevable.
Tu jetais un coup d'oeil dans le vide et pris enfin conscience du fait que Soan n'était pas attaché et que s'il tombait, il ne survivrait pas. Tu te redressais, voulant l'éloigner de toi pour qu'il ne lui arrive rien. Mais il ne bougeait pas, il continuait de te parler. Et toi qui ne comprenais qu'un mot sur deux à cause de la terreur qui commençait à contrôler tes pensées.
-Tu es plus forte que cette peur. Je le sais.
Ces mots s'intègrent dans tes pensées et tu relèves ton regard paniqué vers le jeune audacieux. En entendant cela, ton coeur ralentit et tu reprends le contrôle sur toi même. Pendant quelques instants, tu ne fais qu'observer Soan et noter tous ses gestes tendres. Tu finis par prendre la décision de te lancer, d'y aller et de ne pas regretter. Embrassant pour la dernière fois Soan, tu te laisses presque tomber, fermant les yeux pour ne pas voir ta chute. Le vent s'engouffre à travers tes vêtements, ébouriffe tes cheveux et te donne presque mal à la tête. Tu entends quelqu'un crier, un cri perçant apeuré mais aussi excité. Ce n'est qu'après quelques secondes que tu t'aperçois qu'il s'agit de ton cri. Tu es en train de hurler. Tu rouvres les yeux pour prendre conscience de ton acte mais les referment bien vite car le vide sous ton corps te fait plus peur qu'autre chose. Petit à petit, tu parviens à ouvrir les paupières, à observer ce qui t'entoure. Tu n'as plus de voix pour crier, tu ne dis plus rien, tu ne fais que regarder. Le mur qui signale la fin du parcours arrive très vite vers toi et tu as l'intelligence de tirer sur une manette afin de ralentir ta course. Tout s'arrête d'un coup et un soupir traverse tes lèvres alors que tu te décroches habilement afin de tomber vers le sol. Tu atterris sur tes deux pieds bien que tu sois légèrement étourdi et que la peur te fasse trembler. En attendant Soan, tu décides de t'asseoir au sol pour reprendre tes esprits ainsi que le contrôle de ton corps qui laisse paraître ta panique.





codage de whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Sam 28 Mai - 14:22


Après-midi riche en émotions


Tandis que Lyana ne se tenait qu'à quelques centimètres du précipice, elle leva les yeux vers Soan. Dans ce regard, l'Audacieux prit réellement conscience pour la première fois de la panique de sa belle. Il avait pris ça comme une peur banale que Lyana saurait surmonter comme n'importe quelle Audacieuse, mais c'était pire que ça. Une panique profondément ancrée. Et en la voyant tomber dans le vide, en entendant son cri, Soan ne put s'empêcher de regretter de l'avoir forcée. Et si elle en faisait des cauchemars ? Ses nuits étaient déjà suffisamment agitées sans qu'il n'en rajoute... Il se mordit les lèves, nerveux et coupable. Heureusement, elle arriva sans encombre et Soan parvint à distinguer sa chevelure d'or à travers les immeubles. Elle avait bien atterri... Il s'empressa d'aller la rejoindre et s'attacha rapidement sans vérifier.

Lorsqu'il sauta dans le vide, son coeur vit le raté habituel caractéristique de chaque chute vertigineuse, avant de repartir plus rapidement. L'adrénaline montait en lui et avec le vent qui fouettait son visage, il ne put s'empêcher de lâcher un léger cri de joie. Il adorait cette sensation, autrefois la tyrolienne était le seul moment où il se sentait vivant, pendant les jours sombres de son entraînement initial, alors qu'il se battait encore jour et nuit contre ses peurs profondes. Ce vide avait toujours été son moment de liberté intime. Il était heureux de pouvoir le partager avec celle qu'il aimait aujourd'hui. Même si elle avait failli mourir de peur...

Il freina un peu tard, perdu dans ses pensées, et s'arrêta à quelques millimètres du mur. Il descendit souplement, et s'approcha de Lyana qui était assise. Il l'enlaça largement et la berça dans ses bras.

" - Tu étais splendide."

Il n'eut pas le coeur à s'excuser. Mais au fond, il éclatait de fierté, car sa belle avait réussi à battre une de ses peurs les plus profondes, chose que lui n'avait jamais réussi à faire. C'était ça finalement, cette journée. Il lui avait montré ses vices et ses faiblesses les plus profondes, elle lui avait aussi montré une de ses plus grande faiblesse. Ils étaient quitte, pour aujourd'hui. Ils étaient ensemble et unis par les mêmes choses...

" - Dis-moi que peut-on faire pour clore cette magnifique journée ? "

Le soleil commençait à descendre à l'horizon. Soan avait plusieurs idées en tête, dont la première était d'inviter sa belle au restaurant panoramique du haut de la tour du Hancock Center pour profiter du coucher de soleil.

" - Accepterais-tu une invitation au restaurant, pour m'excuser des horribles moments que je t'ai fait endurer aujourd'hui ? "

La suite de la nuit n'appartenait qu'à eux...

© Never-Utopia par Koalz


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 114
Points : 142
Date d'inscription : 21/01/2015


Dim 19 Juin - 14:55



Après-midi riche en émotions




Tu te balances d'avant en arrière depuis quelques minutes déjà. Tes jambes sont ramenées contre ta poitrine, tes bras les encerclent, tes genoux sont au niveau de tes coudes. Ta poitrine se soulève régulièrement, ta respiration est étrangement calme. Tu ne fais pas vraiment attention à Soan jusqu'à ce que tu le sentes près de toi.
Ses bras te pressent contre son corps musclé, il te berce à son tour et tu ne peux que profiter de cette étreinte. Tu souris à ses propositions, à ses compliments, à sa gentillesse et à sa douce voix.
- Tu n'as pas à t'excuser. Cette journée, tout ce qui s'est passé, ce n'était pas de ta faute. Et je ne t'en veux pas de m'avoir caché ton passé, tu n'étais pas obligé de me confier la vérité. Si je t'en voulais pour cela, je serais la pire copine du monde et je ne serais surement pas mieux que toutes les personnes de ton passé...
Tu le regardes avec amour, posant ta main contre sa joue d'un geste tendre.
-A part cette remarque, j'accepte avec plaisir ton invitation. Je meure de faim et je ne refuserais jamais de me faire chouchouter par l'adorable audacieux qui se trouve devant moi.
Tu ne te relèves pas tout de suite, préférant l'embrasser fougueusement et le tenir dans tes bras.

La vue que vous avez du restaurant est magnifique, tout comme la soirée. Malgré ta faim, tu n'arrives pas à manger. Ce n'est pas nouveau mais cela commence à t'énerver. C'est comme si tu n'avais plus la capacité de te nourrir, même lorsque tu en as envie.
Faisant abstraction de cet énervant blocage, tu observes la salle. Le restaurant est particulièrement romantique ce soir, tu te demandes si c'est toujours comme cela ou si c'est un jour particulier aujourd'hui.
-Tu emmènes souvent des... gens ici ?
Par gens, tu entends bien évidemment filles mais tu n'arrives pas vraiment à te l'avouer. Tu as peur de la réponse, tu ne voudrais pas qu'une autre que toi est pu venir ici avec l'homme de ta vie. Mais tu sais très bien qu'il a eu de nombreuses filles avant toi et, peut-être qu'avec l'une d'elle, c'était sérieux. Tu n'en sais, à vrai dire, pas grand chose.





codage de whatsername.


Désolée, il est court, pas top et en plus j'ai pris énormément de temps pour te répondre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
I am
Messages : 812
Points : 858
Date d'inscription : 07/02/2015
Age IRL : 25


Carte d'identité
Mon âge: 22 ans
Ma faction d'origine: Fraternels
Mes relations:

Dim 24 Juil - 11:00


Après-midi riche en émotions


Soan pressait doucement le corps de sa belle contre lui, profitant de chaque instant passé auprès d'elle comme une bouffée d'oxygène, une fleur de printemps. Non seulement elle lui pardonnait, mais elle ne lui en voulait même pas. Cette femme était extraordinaire, songea-t-il, il était ému par ses paroles et ne trouva pas de réponse à dire. Pour seule réaction il déposa un long baiser tendre sur les lèvres de Lyana, en posant ses mains délicatement autour de sa tête, tout son amour se trouvait dans ce baiser.

" Hah tu ne le regretteras pas !"

Au lieu de partir en route elle l'embrassa fougueusement, Soan ne pensait plus à rien il profitait seulement, tout était beaucoup plus simple avec elle, limpide.

Le restaurant panoramique était une vraie merveille. Surplombant toute la ville, on pouvait même voir les champs au loin, derrière les ruines du passé. Une vue si romantique... Le couple s'installa confortablement, un serveur vint déposer le menu avant de les laisser. Lyana posa ensuite sa question, Soan sourit d'un air légèrement gêné. Il comprenait où elle venait en venir, et il ne savait pas trop quoi répondre à ça. Sa vie sentimentale avait été tellement plate avant de la rencontrer, est-ce qu'il passerait pour un asocial s'il avouait cela ? Quoiqu'il en soit, il lui devait la vérité.

" - Je ne suis venu ici qu'avec des amis avant. Tu sais... Je n'ai jamais invité aucune fille au restaurant avant toi. "

'je n'ai jamais suffisamment respecter une fille pour ça', aurait-il dû ajouter, mais il était incapable d'avouer le sans coeur qu'il était avant de rencontrer Lyana. Persuadé que nul ne pouvait l'aimer et qu'il ne méritait pas d'amour, il avait toujours traité les filles comme des chercheuses de sexe, ce qu'elles étaient lorsqu'il était avec elles. Un coup bien fait, où chacun respecte l'autre, et quand les deux ont bien pris leur pied, chacun se sépare et retourne à sa vie. Même pas un bonjour le lendemain si on se recroise à la cantine. C'était ça, avant, la vie sentimentale de Soan... Une pure histoire de sexe.

" - Et toi...? "

La vie sentimentale de sa belle lui semblait un mystère si profond qu'il posa cette question avec mille précautions. Il avait peur d'être intrusif également, mais il était obligé de poser cette question, sa curiosité était aiguisée...

© Never-Utopia par Koalz


Oh non c'est moi qui m'excuse pour l'énorme retard, et le RP pourri :/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


I am
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

Après-midi riche en émotions [PV Lyana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]
» Après midi shopping [Topic Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Edge of Future :: Chicago Life :: The New Chicago :: Le Hancock center :: La tyrolienne-