AccueilAccueil  FAQFAQ   Aides  RechercherRechercher  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La folie des grandeurs [Angelo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

I am
Invité



Mer 17 Déc - 14:20
Blueberry aimait cette vie heureuse et simple qu'elle menait. Les Fraternels étaient tous des gens adorables, sans exception. Les veillées le soir étaient plus que chaleureuses et la jeune fille se sentait bien parmi tous ces gens. Ils ne lui ressemblaient pas, mais elle appréciait leur attitude tranquille, et leurs mots réconfortants quand l'un des leurs n'allait pas bien. C'était comme ça et pas autrement. Paix, amour, et harmonie. Une vie parfaite, une vie rêvée. C'était tout ce que Blue demandait : de la tranquillité, un travail, des amis. Pas même de rémunération. Dans ces conditions, elle était extrêmement heureuse. Elle ne pensait pas qu'on pouvait rêver mieux.

Comparée à son ancienne vie de Sincère, celle-là était toujours peuplée d'agréables surprise. La routine ne s'installait jamais, parce qu'il y avait toujours quelque chose de nouveau à faire, à tenter. Blueberry passait son temps à sourire, mais ça n'était pas comme chez les Sincères, où tout était faux, factice. Ici, elle était toujours contente quand on la félicitait de son travail, et elle gagnait un repos bien mérité après avoir sué toute la journée en ramassant des carottes tout en chantant. Cette atmosphère qui se dégageait de cette faction soudée, unie, c'était ce qui la rattachait à cette vie de Fraternelle. Leur gentillesse se décuplait, et ça ça la renforçait dans l'idée qu'elle ne s'était pas trompée de faction.

Mais seule une tâche parvenait à tâcher ce tableau parfait. Elle avait appris, lors de son test d'aptitudes, qu'elle était Divergente. Cela la hantait. À un tel point qu'elle se réveillait parfois en sueur, la nuit, après un cauchemar. Et dans ce même cauchemar, elle courrait sans cesse pour échapper à une horde d'Audacieux qui voulaient lui trancher la tête. Après ça, elle ne parvenait jamais à trouver le sommeil. Elle se contentait de se balancer d'avant en arrière en gémissant, jusqu'à ce que quelqu'un du dortoir se réveille et vienne la prendre dans ses bras. Blueberry se sentait alors aussitôt rassurée, et elle oubliait toutes ces menaces. Malgré ça, le vrai danger résidait peut-être dans la légèreté qu'elle adoptait tous les jours, dans cette imprudence qui la rendait vulnérable. Si l'ennemi frappait au moment où elle s'y attendait le moins, elle n'aurait aucune chance de s'en sortir.

Tous les soirs, Blue se rendait au vieux pommier qui formait le dernier rempart avec la Clôture. C'était le dernier du champ. Le dernier avant les quelques mètres qui la séparait de l'immense grillage. Mais il constituait son refuge favori, car, à l'abri du vent, assise contre le vieux tronc, elle pouvait avaler autant de pommes pourries qu'elle le souhaitait, jusqu'à avoir la colique. Elle manquait souvent le dîner du soir. Ses yeux se perdaient dans le vague et elle se demandait souvent si elle serait prête à mâcher des pommes jusqu'à en crever. Parfois, quand elle se mettait à songer à sa famille, une pomme lui tombait sur la tête et la sortait de sa torpeur. C'était quelque chose qui l'amusait beaucoup, comme un signe, un coup de pouce du destin.

Mais ce soir-là, elle n'était vraiment pas d'humeur à rigoler. Elle se sentait envahie par l'amertume. En soupira, elle s'assit contre le tronc du vieux pommier et ferma les yeux. Quelques flashs apparurent aussitôt dans son esprit et elle tressaillit. Elle entendait ses rires d'enfants, ses chansonnettes burlesques qu'elle clamait dans toute la maison. Et ça contribuait encore plus à la rendre nostalgique. Tandis que le passé faisait son œuvre, Blue perçut alors un bruit de pas, à sa droite. Ou à sa gauche, elle ne savait pas vraiment. Au lieu de prendre peur, elle glissa son regard derrière le tronc pour tenter de découvrir qui se dirigeait droit vers elle. Elle mit du temps à reconnaître la silhouette familière qui évoluait entre les arbres du verger. Elle sourit. C'était Angelo, l'un de ses meilleurs amis. Et elle appréciait toujours sa présence, parce qu'elle savait qu'il venait des Audacieux et elle admirait cette faction.

« Salut Angelo ! » lança-t-elle en souriant. Cela faisait un bail qu'il connaissait sa planque secrète. « Tu vas bien ? »

Elle ne le voyait que rarement dans la journée. Tous les Fraternels étaient occupés, et c'était ce qui ne les faisait pas tomber dans l'ennui. À coup sûr, Angelo allait remarquer l'amertume de Blueberry. Et ça n'était pas vraiment la meilleure chose à découvrir...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Sam 27 Déc - 17:17
En cette soirée d'automne, l'air se rafraichissait de plus en plus et Angelo, d'habitude peu frileux, aurait préférer rentrer au chaud. Cependant, il se dirigeait vers le dernier pommier du champs, celui qui se tenait à quelques mettre seulement de la grande barrière, il voulait rejoindre Blueberry, une de ses meilleure amie ici. Il savait que l'ancienne sincère se trouvait souvent la bas, à méditer ou encore manger les nombreuses pommes tombées sur le sol. Derrière le fraternel le soleil commençait doucement à décliner mais on y voyait encore. Lorsque Angelo arriva près de l'arbre, il remarqua rapidement la silhouette de Blueberry se retournée vers lui.

« Salut Angelo ! Tu vas bien ? »

Angelo sourit et s'approcha de Blueberry, il s'assit près d'elle contre le tronc de l'arbre, cela faisait quelques temps que l'ancien Audacieux connaissait connaissait cette 'cachette'. Il savait que Blueberry y venait souvent, presque tout les soirs et ratait ainsi le repas du soir. Ainsi parfois Angelo la rejoignait.

« Salut Blue ! Je vais bien, et toi ? Tu me semble ... Nostalgique ? Je ne sais pas si c'est le bon mot. Mais si tu ne veux pas en parler, je comprendrais. »

Angelo tourna la tête et lui sourit.
| C'est un peu court |
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Lun 19 Jan - 18:40
Blueberry n'était pas mécontente de voir son ami. Elle se sentait seule, un peu trop d'ailleurs. Et puis elle avait besoin de parler. Sa famille lui manquait, et s'il y avait bien quelqu'un à qui se confier, c'était Angelo. Elle savait qu'il l'écouterait sans l'interrompre, et qu'à la fin de son récit, il lui donnerait toutes sortes de conseils. Ou alors, plus simplement, il la prendrait dans ses bras et elle se sentirait aussitôt apaisée. Les Fraternels faisaient souvent ça, Blue l'avait remarqué. Et elle n'échappait jamais à cette règle. Ça lui plaisait.

En soupirant, la jeune fille ferma les yeux. Elle se massa les temps quelques instants, hésitant à répondre. Comment devait-elle s'y prendre ? Elle était sûre qu'Angelo comprendrait, mais ils n'étaient pas censés parler de leur ancienne faction une fois chez les Fraternels. Ici, on était tolérant, mais parfois on ne peut pas couper à certains codes. Blueberry se lança alors dans son récit en essayant de sourire dans le même temps, ce qui s'avéra assez compliqué.

« Ma famille me manque. J'arrivais toujours à rire naturellement avec eux, alors qu'ici..., parfois, c'est différent. J'ai l'impression qu'au moindre faux pas, je risque d'être blessante. L'avantage avec les Sincères, c'est que je pouvais parler de tout et n'importe quoi. »

Chez les Fraternels, elle devait surveiller sans cesse ses paroles. On la remettait à sa place quand elle sortait des rangs. Et malgré le fait que personne ne connaisse sa divergence, elle se faisait du souci à ce sujet. Même ses amis l'ignoraient. On lui avait bien dit de ne le répéter à personne. Elle risquait de se faire tuer, même ici, dans la faction la plus pacifiste si on omet les Altruistes. C'était peut-être d'ailleurs parce qu'elle était divergente que le sérum de paix ne faisait que rarement effet sur elle. Ses peines et ses tourments étaient rarement calmés.

Blue s'en voulait un peu de parler d'elle et seulement d'elle. Si encore elle avait pu avoir une vraie conversation amicale avec Angelo, et ne pas avoir toutes ces contraintes, ça aurait été merveilleux... Mais là, elle devait se taire. Peut-être qu'on l'espionnait en ce moment-même. Cela faisait des années qu'elle se tenait à carreau, et apparemment ça ne semblait pas en finir. À chaque Audacieux qui se rendait jusqu'aux fermes, elle se mettait à stresser, craignant que l'on ne l'emmène pour sa divergence. Elle ne se voilait pas la face ; on la cherchait et on voulait la tuer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

I am
Invité



Ven 6 Fév - 16:45
|Coucou, ce n'est pas une réponse, mais je tiens juste à te dire que j'ai un très gros manque d'inspiration en ce moment, je risque donc de mettre beaucoup de temps à répondre >< Désolée ♥ |
Revenir en haut Aller en bas


avatar
I am
Messages : 168
Points : 233
Date d'inscription : 24/02/2014
Age IRL : 27
Localisation : Dans les rues de Chicago


Sam 9 Mai - 16:12

ARCHIVAGE DES RPS


Ce sujet n'a pas reçu de message depuis PLUS d'un mois et malgré les relances, il n'y a eu aucune réponse, il est donc ARCHIVÉ.

RP ABANDONNÉ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://faction-divergent.forumactif.org


I am
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

La folie des grandeurs [Angelo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» La folie des grandeurs [PV : Loki et Genesis] (Quête : Partie 1)
» La folie des BAM ! [FINI]
» L’argent conduit à la folie !
» Crise de folie... |Libre|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Edge of Future :: Rps Abandonnés-